Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
17 septembre 2022 6 17 /09 /septembre /2022 09:44

 

Balzac en Ukraine (1)

 

 

 

À l'automne 1831, Balzac  reçoit d’Odessa une lettre admirative signée « L’Étrangère ». La mystérieuse correspondante écrit notamment : « […] votre génie me semble sublime mais il faut qu’il devienne divin…Vous êtes un météore lumineux… Vous avez en peu de mots tout mon être, j’admire votre talent, je rends hommage à votre âme ; je voudrais être votre sœur… ».

 

Balzac tombe aussitôt amoureux de cette « Étrangère » : la comtesse Eveline (Ewa) Hanska (1805-1882) descend d’une des vieilles familles de l’aristocratie polonaise d’Ukraine . C’est une riche héritière membre d’une des lignées les plus influentes et les plus fortunées, obéissant au Tsar de toutes les Russies. Cette jeune et belle femme, slave de la tête au pied, s’ennuie à mourir dans son château de Wierzchownia.  En 1819, elle épouse le comte polonais Wacław Hański, un maréchal de la noblesse de Volhynie, riche propriétaire terrien, de vingt-cinq ans son aîné et d'une santé fragile. Ensemble, ils auront six enfants dont seule une fille, Anna, née en décembre 1828, survivra.

 

Eveline Hanska

Eveline Hanska

Wierzchownia

Wierzchownia

le château

le château

 

 Heureusement, elle lit, parle et écrit couramment le français, l’anglais, l’allemand, le russe et le polonais. Au XIXe siècle la langue de Voltaire est connue et pratiquée par les milieux cultivés d’Europe. Les livres de Balzac ont enflammé son imagination. Balzac répond à sa lettre passionnée en terminant par ces mots : « Je vous aime, Inconnue ». C’est le début d’une relation qui va durer 18 ans, au cours desquels, Balzac lui enverra 414 lettres.

Honoré rêve de la voir. La comtesse Hanska fait le voyage jusqu’en Suisse. Ils se rencontrent pour la première fois au bord du lac de Neuchâtel, dans les derniers jours de septembre 1833. Coup de foudre ! Elle porte ce jour-là une robe couleur pensée. Ce sera la couleur fétiche de Balzac durant toute sa vie.

le banc de Neuchatel

le banc de Neuchatel

Neuchatel

Neuchatel

Partager cet article
Repost0

commentaires