Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 07:35

A l'occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Braille, une visite de sa maison natale, ouverte toute l'année, pourrait être l'occasion pour tous de découvrir où il vivait, qui il était, et de rendre hommage à l' inventeur génial du système d'écriture qui a radicalement changé la vie des aveugles.


1809-1852

 

Sa vie :

C’est dans l’atelier de son père, qui était bourrelier, que Louis, âgé de trois ans, se blessa à un œil. A cette époque, les soins étaient insuffisants et l’infection gagna l’autre œil, il perdit définitivement la vue à l’âge de cinq ans.


A l'école de Coupvray, il suivit une scolarité brillante jusqu'à l'âge de dix ans, très entouré par sa famille, son instituteur Antoine Becheret et l'abbé Palluy qui fut un des premiers à combattre l'exclusion des aveugles, très marquée à cette époque.


En 1819, sur les conseils de l'abbé et de l'instituteur et afin de bénéficier d'un enseignement digne de ses capacités, il quitta l'école de Coupvray pour une école spécialisée à Paris.

Brillant élève, il apprend aussi  le piano et l’orgue.

Il  travaille à l’élaboration de son système d’écriture à partir de l’âge de douze ans. En 1821, un capitaine de l’armée vint exposer à l’Institution royale des aveugles, un système basé sur l’écriture en relief des sons, utilisé par l’armée pour permettre aux militaires de communiquer la nuit. Louis Braille s’y intéresse et cherche à l’améliorer en remplaçant les sons par des lettres, en ajoutant des caractères manquants comme les notes de musique, la ponctuation. L’ouvrage sur la méthode est achevé en 1837 et définitivement adopté par les aveugles du monde entier en 1844. Elle est encore universellement utilisée aujourd’hui.

En 1835, Louis Braille atteint de tuberculose, a un premier accident pulmonaire. En grande partie due à l'insalubrité des locaux de l'Institut de la rue Saint-Victor, cette maladie s'aggrave au fil  des années.


En 1847, une légère amélioration de son état de santé lui permet de reprendre l'enseignement qu'il avait abandonné.

Il revint régulièrement dans sa famille jusqu'à la fin de sa vie.
Le soir du 6 janvier 1852, il meurt à l'âge de 43 ans.



 

Le village de Coupvray


Au centre, la place arborée abrite l'église Saint-Pierre où il fût baptisé le 8 janvier 1809, la mairie et le monument élevé à sa mémoire en 1887 par le sculpteur Etienne Leroux.


 
La maison natale :


 

Sa maison se situe à l'extrémité du village dans la rue rebaptisée "rue Louis Braille" (autrefois le Chemin des Buttes).

 

Cette maison briarde typique a conservé son aspect authentique, paysan, massif. Elle est aujourd'hui classée monument historique. La commune de Coupvray, actuel propriétaire en a fait le musée Louis Braille en 1952, avec l'Organisation Mondiale des Aveugles et le Comité Louis Braille. L atelier de son père est aujourd'hui conservé comme au XVIIIème siècle.




Une peinture d'André Harfort accrochée au mur, retrace l'accident de 1812.


La salle commune, pièce à vivre de cette famille qui comptait quatre enfants (Monique-Catherine, Louis-Simon, Marie-Céline et Louis, le benjamin).





Tout ici est typiquement briard et chaque objet évoque la vie quotidienne de cette époque: l'évier, le four à pain, la niche à fromage, l'âtre, l'alcôve (lit briard avec encadrement en chêne). En passant par le jardin, on atteint à l'étage la salle du haut est consacrée aux inventions liées à l'écriture braille.

 

On peut y voir les premières tablettes braille, une machine à écrire le braille, un appareil d'écriture courante assez inconnue: le raphigraphe avec lequel Louis Braille écrivit à sa famille,et d'autres objets directement liés à sa vie ou à son œuvre.



Le Raphigraphe


Chaque visiteur peut ici faire un essai d'écriture en relief à l'aide d'une tablette et d'un poinçon.


Sources : Conseil Général de Seine-et-Marne et site de la ville de Coupvray : http://www.coupvray.fr/

Plus excentré, le cimetière où il fût enterré le 10 janvier 1852, à côté de son père et de sa sœur Marie. Sur sa tombe aujourd'hui, se trouve une petite urne contenant une relique de ses mains. En 1952, son corps fut transféré au Panthéon, en hommage national.

Partager cet article

Repost 0

commentaires