Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 07:17

Le samedi 4 avril dernier


 

 

L’origine de la résidence de Compiègne se confond avec celle de la monarchie et remonte à la dynastie mérovingienne. Après avoir changé plusieurs fois d’emplacement, ce séjour royal trouva en 1380 sa localisation définitive : le roi Charles V fit construire une forteresse qui connut des agrandissements successifs.

Au XVIIIe siècle, Louis XV décida de reconstruire entièrement le château. De 1751 à 1788, l’architecte Ange-Jacques Gabriel, puis son élève Le Dreux de la Châtre, réalisèrent un des monuments les plus sobres de l’architecture néo-classique française.

Après la Révolution, Napoléon Ier chargea l’architecte Berthault de remettre le château en état. Il y accueillit sa seconde épouse, l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, en 1810.

Après la chute du régime impérial en 1870, le château de Compiègne devint un musée national. Une politique de restitution des états historiques y est menée depuis 1945.



 

 Un peu d’histoire

 

C’est en 1374 que Charles V, le "sage roi" cher à Christine de Pisan, décide de faire bâtir un nouveau château, sur un terrain proche des remparts racheté aux religieux de l’abbaye Saint Corneille, à l’emplacement de l’édifice actuel. Compiègne n’est plus, à cette époque, la Carlopolis carolingienne, la "Byzance française", mais sous la monarchie capétienne, le château restera, avec ceux de Versailles et Fontainebleau, l’une des trois résidences où le Roi se déplace avec son Conseil et où il gouverne.

 

- Charles VI y réunit les Etats Généraux en 1382.

- Henri IV y transfère la Cour des Monnaies de 1590 à 1594. Il y prépare le traité de Vervins, signé le 2 mai 1598, qui met fin à la guerre qui oppose la France à l’Espagne.
- Au début du règne de Louis XIII, un traité d’alliance entre la France et les Provinces-Unies y est signé le 12 juillet 1624. Dans les Annales de la Diplomatie, ce traité porte le nom de Traité de Compiègne.


- Le 14 août 1756 et le 6 août 1764, Louis XV y signe deux traités préliminaires au rattachement de la Corse au royaume, moyennant le rachat par la France des dettes de la République de Gênes.

 

- Le 29 avril 1814, Louis XVIII et la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, sont accueillis au château par les maréchaux d’Empire. Le roi y prépare le rétablissement de la monarchie et reçoit une députation du Corps législatif. Le 1er mai, le tsar Alexandre Ier vient à Compiègne pour recommander au Roi le projet de constitution libérale élaboré par le Sénat.


 

 

Rencontres et mariages royaux :


Le 14 mai 1770, eut lieu la première rencontre entre le dauphin Louis-Auguste, petit-fils de Louis XV et futur Louis XIV, et l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche. Le mariage fut célébré à Versailles le 16 mai suivant.
Près de 40 ans plus tard, le 27 mars 1810, un  scénario identique se répète : Napoléon Ier rencontre l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, nièce de la reine Marie-Antoinette.
C’est au cours d’un séjour à Compiègne du 18 au 28 décembre 1852 que Napoléon III forme le dessein d’épouser Eugénie de Montijo, comtesse de Teba.


 

Les participants très attentifs aux explications du guide

 

 




Photos: Daniel Bernal
Partager cet article
Repost0

commentaires