Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 07:03

DANS LE «  BLED » DE BANLIEUE

 

Le pire dans le pire

Rien n’égale la région de Villeparisis

 

Par Huguette Godin (publié dans le bulletin n°33 de « Villeparisis et son passé »  en 2002)

 

Oui !Villeparisis, et tous les pays qui l’entourent, Mitry-Mory, Claye-Souilly, Tremblay, frappent d’étonnement l’enquêteur, qui pouvait croire avoir tout vu . O présomption !

Imaginez qu’une ville, ou qu’un quartier de Paris a été détruit par un cataclysme. Les habitants ont pu s’enfuir. Une route s’offrait à eux, ils l’ont suivie aveuglément. Puis, leur premier affolement passé, ils se sont arrêtés au milieu des bois. Et ils ont fondé, en quelques jours, une espèce de cité sauvage, une ville dans la brousse, un campement à l’américaine……

Ce campement, vous le visitez en visitant Villeparisis.



La gare est à Mitry-Mory. Bonne vieille petite gare, qui sent bon la campagne, et qui baigne dans le grand silence des champs, à l’heure où je débarque. Mais de quelles émeutes n’est-elle pas, deux fois par jour, le théâtre, quand tous les habitants des trois ou quatre pays qu’elle est seule à desservir se pressent à son unique guichet, à son étroit portillon !

Y aurait-il la fête ? Place de la Gare, des mâts se dressent, de vastes banderoles de calicot se déploient. Je les contourne, pour lire :

MAL-LOTIS !

DEMAIN, GRAND MEETING

DE PROTESTATION !

 

 

Tout autour insolemment multipliés, des écriteaux : Lotissement.. Lotissement..Lotissement.

 

La voie et le canal de l’Ourcq traversés, je suis dans Villeparisis. A des femmes qui passent, je vais demander de m’indiquer «  les lotissements »…Mais c’est inutile, les voilà.

 

Trois routes plus ou moins pavées s’épanouissent en éventail.  Et leur triple perspective me montre, à perte de vue, ce que je venais chercher. Je n’ai, pour me perdre, à mon choix, dans le « Val du Muguet », dans « les Cyclamens » ou dans les « Bois de l’Arneuse », qu’à traverser la place, vaste cuvette de fange, pour grimper sur un petit chemin de planches où l’on ne tient pas deux de front et qui, perché sur de vieilles poutres, me semble destiné à servir

De trottoir…

Partager cet article

Repost 0

commentaires