Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 03:19

 

Balzac et Mme de Berny à Villeparisis

 

LETTRES DE BALZAC A LAURE DE BERNY

 

 

 

C’est à Villeparisis qu’Honoré de Balzac fait la connaissance de Laure de Berny vers 1821, alors qu’il donne des leçons à ses fils. Il a vingt-deux ans, elle en a quarante-cinq ; il trouve auprès d’elle l’amour d’une mère que la sienne ne lui a jamais donné. Comme Madame de Warens pour Jean-Jacques Rousseau, Madame de Berny devient la confidente, la conseillère puis l’amante.

 

 

 

 

1_Balzac-jeune---Villeparisis-1820.jpg

 

Balzac à vingt-deux ans à Villeparisis 

 

 

 

Voici  trois extraits de lettres:

 

Villeparisis, janvier 1822

 

Quand vous m’êtes apparue, ce fut avec cette grâce qui environne tous les êtres dont l’infortune vient du cœur, j’aime d’avance ceux qui souffrent. Ainsi, pour moi votre mélancolie fut un charme, vos malheurs un attrait, et, du moment que vous avez déployé les agréments de votre esprit, toutes mes pensées se sont involontairement rattachées aux doux souvenirs que j’ai conservés de vous. (…)

 

Ah ! Rassurez-vous, madame, je vous jure que ce qui dicte cette lettre est des sentiments les plus purs que le cœur d’un être de vingt ans ait jamais enfantés. (…) Ainsi sachez, madame, que cette lettre est l’expression franche d’une jeune âme qui se trouve dans la même position que vous. Elle est gaie, parfois elle s’abandonne à la mélancolie, et c’est dans un de ces moments où tout semble peine qu’elle s’est adressée à vous pour vous faire la confidente de ses pensées dont vous êtes le centre. (…)

 

Et qu’est-ce que je vous demande ? Rien, si ce n’est la permission de vous aimer sans que vous vous fâchiez. (…)

 

Quel problème qu’une femme qui retrouve dans le commencement de son automne des jours aussi beaux que ceux de l’été, qu’une femme d’esprit qui juge le monde tel qu’il est, se refuse à cueillir la pomme qui perdit nos premiers parents.(…)

 

 

Laure-de-Berny-2.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires