Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 07:58
 
Les cafés à Villeparisis
 
Villeparisis a eu de très nombreux cafés, débits de boissons, restaurants, bals. A cela au moins deux raisons : d’abord Villeparisis était un des lieux où les interdits de séjour  (ou tricards) du département de la Seine étaient mis en résidence. N’ayant que peu d’occupations, ils passaient leur temps dans les différents cafés, et selon leur notoriété ils étaient admis dans un lieu plutôt qu’un autre, une hiérarchie existait donc parmi tous ces délinquants.
 Ensuite, les Parisiens achetaient des terrains à construire à Villeparisis et tant que leurs maisons n’étaient pas finies, les cafés leur servaient de salle à manger et d’abris en cas de pluies abondantes.
 
  20051122 106 café l'oasis
 
20051123 050 maison dande loeuf
 
 
20051123 056 aux 2 départements
 
 
 
Source : Mémoire en images, cartes postales : F.Gagnepain.
 
 

*******

 
 
Dans son ouvrage En marge, dans le chapitre Les tricards Didier DAENINCKX  évoque Villeparisis, ses cafés et ses tricards.
  20051122 061 le petit robinson
 
« Le Petit Robinson était situé sur une butte boisée, juste à la sortie de la halte SNCF de Villeparisis. Il suffisait de franchir les voies, de marcher quelques mètres : à droite du kiosque à journaux, deux escaliers convergents dont les rampes dessinaient un triangle isocèle parfait permettaient d’accéder à l’épicerie-buvette. Les fenêtres de la salle principale ouvraient sur les eaux limpides du canal de l’Ourcq, et malgré le temps maussade qui menaçait de tourner à la pluie, de nombreux pêcheurs se tenaient immobiles le long des berges……
Plus de la moitié des clients agglutinés au bar ou assis quatre par quatre autour des tables était constituée d’interdits de séjour, ces fameux tricards qui s’étaient vu condamner, après la prison, à ne plus mettre un pied dans le département de la Seine ni en Seine et Oise, ce cercle concentrique censé protéger le cœur de la France et la ville capitale de leurs appétits…. »
 

  20051122 062le petit robinson

 

Une hiérarchie existait parmi les délinquants et correspondait aux cafés, comme l’écrit Didier Daeninckx  dans Les Tricards.

 

« L’homme habillé avec goût, venait d’arriver à Villeparisis après un stage à la Santé, et avait établi son quartier général au Merle Blanc, une guinguette de l’avenue Charles Gide déguisée en auberge normande. Il fallait mériter l’adresse, et le simple fait d’être accepté au Merle Blanc vous donnait le prestige d’un caïd. »

  café le gros chêne NEW

Partager cet article

Repost 0

commentaires