Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 03:55

JOSEPH COURSOLLE

 

1880-1951

  Joseph Coursolle

 

Joseph Coursolle naquit à Paris le 19 août 1880. La famille, originaire de la Corrèze, comptait 3 enfants, le père exerçait le métier d’ouvrier carrier.

Dès son jeune age, il connut la vie dure de cette époque, et à 12 ans,orphelin, il dût travailler.

Par la suite, il apprit le métier de gantier qu’il exerça toute sa vie.

Mobilisé dans l’infanterie à 34 ans, il fut des premières troupes qui reçurent le choc des armées allemandes. Transpercé par un coup de baïonnette, il fut fait prisonnier blessé sur le champ de bataille et il passa en Allemagne de longues années de captivité.

La paix revenue, Joseph Coursolle recommença la vie de militant ouvrier ; il s’installa à Villeparisis en 1924 où il continua sa profession d’ouvrier gantier.

Arrivé parmi les premiers « mal-lotis » de Villeparisis, il fut rapidement nommé « syndic-directeur » du lotissement «  La Villeparisienne », poste qu’il occupa jusqu’en 1940 , étant réélu à chaque fois à une forte majorité.

 

20051122-098.jpg

 

 

En plus de ses activités de syndic, il consacrait beaucoup de temps à ses activités au sein du parti communiste.

Après la défaite de 1940, en liaison avec Champval, il créa un réseau clandestin, et le 20 octobre 1941, il fut arrêté à son domicile et interné à Compiègne. Pendant ses 18 mois de détention, sa santé s’altéra et son état désespéré lui valut d’être libéré en 1943. De retour à Villeparisis, il contribua à la constitution clandestine du Comité de Libération de Villeparisis.

En 1945, il fut élu premier adjoint de Villeparisis et ensuite réélu en 1947 et consacra les dernières années de sa vie à l’administration de la ville. En effet, c’est dans la mairie de Villeparisis qu’il fut frappé par le mal qui l’emporta.

 

Sources : extrait d’un bulletin municipal conservé dans les archives de « Villeparisis et son passé »

Partager cet article

Repost 0

commentaires