Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 05:56

Les artistes de Pietrasanta au Centre culturel de Villeparisis dans les années 1970

 

Avec Gaetano di Martino, voici les deux artistes liés à la fois à Pietrasanta et  au Centre culturel de Villeparisis citées par Geneviève Carretié dans l’article précédent Esther Lapointe et  Alicia Penalba.

 

 

 

Esther Lapointe  

1947-1980

  

 

  

18[1]

 

 

 

Bouton

 Il a été créé par l'artiste Esther Lapointe, en  1977, en pierre de tuf et en marbre

 et est situé à Lorne Park, Saint-Lambert, Québec.

 

  

 

Dès la fin de ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Montréal, Esther Lapointe est retournée en Italie, à Pietrasanta où elle avait déjà séjourné à deux reprises. Pendant dix ans, elle travailla, apprit, polit son art au milieu d’une communauté internationale de sculpteurs.

 

Ses œuvres étaient exposées  en France, en Italie et au Québec.

 

 

Esther Lapointe cherchait à revaloriser à travers le marbre, mais aussi le bois, le bronze, l’aluminium, l’homme et la femme réunis et représentés par les instruments rudimentaires du travail et de la vie dans sa nature primaire, symbole de l’expression populaire.

 

 

mages

 

 

Selon la critique Louise Leblanc, dans l’article « Esther Lapointe, ou le quotidien revalorisé » : 

« Elle puise dans les courants nuancés des marbres d'Italie et d'ailleurs, elle joue avec leurs couleurs lisses ou éclatées, elle éprouve la force et les faiblesses de ce matériau trop longtemps figé sous son apparente froideur….. »

   mosaic-butart2[1]

 

 

 

 

 

Non seulement il y eut en 1975 une exposition consacrée  à Esther Lapointe, mais aussi, Jaume Xifra , Antoni Miralda et Sosno.

 

 

XIFRA

 

xifra

 

Jaume Xifra est né à Salt, Gérone en 1934. Après des études de technologie, il part en France en 1959 et en 1961, il suit des cours à l’Académie d’Art moderne d’Aix en Provence.

 

En 1962, il s’installe à Paris et s’inscrit à l’Académie des arts plastiques, puis il devient l’assistant des sculpteurs Appel et César. Il suit également des cours de cinéma.

A partir de 1966, il se lance dans un travail pictural singulier pour lequel il utilise les techniques du spray et du pochoir.

En 1968-69, il s’installe au Chili, y découvre la culture populaire et dirige 3 ateliers d’artisanat ( tissu, cuir, bois).

 

xifra2

 

 

 xifra 3

 

De retour en France, il entreprend des recherches sur les rapports entre l’art, le rituel et le cérémonial , qui lui inspireront ses objets Numineux , les séries de Reliquaires. C’est l’époque où il collabore avec Miralda, Rabascall (voir article précédent) et Selz. En ressortiront des expositions comme celle de Villeparisis en 1975

 

 

 

SOSNO

 

Autoportrait[1] sosno

 

 

Alexandre Joseph Sosnowsky, dit Sacha Sosno, est né en 1937 à Marseille. Son père est originaire d'Estonie et sa mère niçoise. Il passe sa prime enfance à Riga en Lettonie. En 1948, à Nice, il rencontre le peintre Henri Matisse.

En 1956, il fait la connaissance d'Yves Klein et d'Arman. Le contact avec la "monochromie" d'Yves Klein lui fait brûler la majorité de ses toiles "abstraites" de l'époque.

En 1958, il s'inscrit à Science-Po et à l'Ecole des Langues Orientales à Paris où il suit également par intermittence, les cours de la Faculté de Droit et de l'Institut de Filmographie à la Sorbonne

En 1969, il s'installe à Montparnasse et participe aux débuts de l'art vidéo et au mouvement d'art sociologique avec, entre autres, Bernard Teyssèdre, Gina Pane, Juan Rabascall ( voir article précédent), Jean-Paul Thénot, Alain Fisher, Fred Forest, Serge Oldenbourg, Nil Yalter et Muntadas. Il réalise des performances et peint sur toile photographique sensible.

  

obliterateur[1]sosno

 

 

 plage[1]sosno

  relation2[1] sosno

  

 

 

 

 

MIRALDA

 

 

Antoni Miralda (né en 1942 à Terrassa, Espagne) vit et travaille à Barcelone et Miami. Il s’intéresse à la culture populaire et notamment aux pratiques alimentaires  dont il observe les rites et les objets d’un point de vue social, économique et politique.

 

 

miralda antoni-drawings 65~300~10530 20090329 3977 33[1]

En 1967 il expose à Paris Soldats soldés  au Marché Expérimental d’art . (Il utilise des

 soldats en plastique et réalise ainsi une critique du militarisme, du franquisme et de la violence). Dans les années 70, il expose à Chicago, New York, Houston, Anvers. Les années 1990 voient défiler de nombreuses expositions à Barcelone et aux Etats- Unis et en 1990, il est sélectionné pour Honeymoon Project à la Biennale de Venise.

En 1996, Food Cultura Museum (une institution sans murs qui a pour but «  d’exposer, de collectionner, de préserver et de présenter les connections entre nourriture, culture et art » (Miralda) est présenté au MACBA de Barcelone, à l’expo 2000 de Hanovre.

miroir7 detail[1]soldats
 détail

 

1973 Miralda[1]

 

sources: archives de "Villeparisis et son passé "

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires