Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 04:32

 

Pourquoi le vendredi 13 est une journée si particulière

  

 

 

1bctu96n[1] 

 

 

On peut le craindre, mais on peut aussi estimer qu’aujourd’hui il porte bonheur. En tout cas, plusieurs millions de Français vont tenter leur chance aux jeux de hasard.

Aujourd’hui, les superstitieux se divisent en deux camps. D’un côté, ceux qui frissonnent, qui croisent les doigts pour ne pas rencontrer un chat noir, qui redoutent que le ciel ne leur tombe sur la tête. De l’autre, ceux qui jubilent, qui sont convaincus qu’ils vont rencontrer l’âme sœur en bas de chez eux, mais aussi qu’une fortune tombée du ciel va atterrir sur leur compte bancaire.

 

 

Ce vendredi 13 est considéré par des millions de Français comme un jour de chance ou de malchance. Bien sûr, il y a aussi pléthore de cartésiens qui y sont totalement indifférents, refusant de croire, disent-ils, à « toutes ces sornettes ».

 

Les marchands de jeux se sont emparés du phénomène

 

  8tfk219w[1]

 

 

Pendant des siècles, ce jour vraiment pas comme les autres a été synonyme de malheur. Les phobiques semblent perdre du terrain ces derniers temps. « C’est peut-être lié à un recul de la religion. Et puis les gens ne vont pas se mettre la rate au court-bouillon à chaque vendredi 13. Quand ils voient qu’il ne s’est rien passé ce jour-là, ils finissent par se faire une raison » souligne Eloïse Mozzani, auteur du « Livre des superstitions ».

Mais depuis deux décennies, depuis que les marchands de jeux de hasard se sont emparés du phénomène, on lui attribue, à l’inverse, des vertus de porte-bonheur, on en vient à penser qu’il peut nous rendre brusquement multimillionnaire. Autant il est facile de trouver des explications aux origines maléfiques du vendredi 13, autant il est compliqué de savoir pourquoi il porterait chance. Il semblerait que la Française des jeux y soit pour quelque chose. Elle a réussi, à coups de jackpots élevés ces jours-là, et ce depuis 1991, a faire sacrément évoluer les mentalités. Près de huit millions de Français devraient valider une grille d’Euro Millions aujourd’hui. Parmi eux, il y a ceux qui tentent leur chance pour conjurer le sort. C’est une nouvelle façon de neutraliser le mauvais œil, mais il n’est pas prouvé que ce soit plus efficace que la patte de lapin, le fer à cheval ou le trèfle à quatre feuilles…

 

  7b893b59[1]

 

 Trois en 2012 (avril et juillet )et deux en 2013. Le nombre et la fréquence des vendredis 13 obéissent à la loi mathématique. Dans notre calendrier grégorien (conçu par le pape Grégoire XIII), l’écart maximal entre deux vendredis 13 est de 426 jours. Donc pas d’année sans le jour fatidique.

 

A l’inverse, le nombre maximum en un an est de trois. Chose possible à une seule condition. Le 1er janvier doit tomber un jeudi pour une année non bissextile ou un dimanche le cas échéant. Cumuler un vendredi 13 et saint est assez rare, mais possible. Il faut que le dimanche de Pâques, dont la date change, tombe un 15 avril. Mais il faudra attendre un peu avant de jouer sa grille de Loto à cette date : la prochaine est en 2063.

A jour particulier traitement spécial, le 13 du mois tombe plus souvent le vendredi que les autres jours de la semaine. En quatre mille ans, on en dénombre 6 880 contre 6 840 jeudis ou 6 850 lundis. Le vendredi 13 a donc encore de beaux jours devant lui.

 

 porte-bonheur-et-porte-malheur-un-marche-florissant-o20472[

 

 

 

 

 

Un chiffre maudit de tout temps

 

 

Les pouvoirs maléfiques accordés au vendredi 13 sont vieux comme le monde, ou presque. La connotation négative du chiffre 13 remonte au moins à l’Antiquité. A cette époque, c’est le 12 qui faisait la loi : il y avait 12 lunes dans l’année, 12 dieux de l’Olympe, 12 travaux d’Hercule ou 12 signes du Zodiaque.

 

Le 13 avait très mauvaise réputation parce qu’il suivait ce 12 parfait, rompant l’harmonie et menant tout droit au désordre. Dans la Rome antique, le vendredi était, lui, considéré comme un jour néfaste puisqu’on y exécutait les condamnés. Il y a aussi des origines chrétiennes. Jésus a été crucifié le Vendredi saint. Lors de son dernier repas, la Cène, en présence des 12 apôtres, dont le traître Judas, ils étaient 13 à table.

 

Le vendredi était le jour des pendus en Angleterre

 

A en croire certains biblistes, c’est aussi un vendredi qu’Adam et Eve auraient croqué dans la pomme interdite, ce qui leur a valu d’être chassés du paradis. Un peu plus proche de nous, c’est un vendredi 13 de l’année 1307 que le roi Philippe le Bel a ordonné l’arrestation de tous les chevaliers de l’ordre du Temple. Parmi les 140 Templiers de Paris remis aux mains des inquisiteurs, 54 ont été brûlés après avoir avoué des crimes hérétiques comme celui d’avoir craché sur la croix. Enfin, en Angleterre, le vendredi était le jour des pendus. Aujourd’hui, tous les pays du monde n’ont pas décrété le vendredi 13 comme leur journée porte-malheur. En Italie, malgré la présence du Vatican, le 13 ne fait guère trembler. C’est plutôt lors d’un vendredi 17 que les superstitieux transalpins retiennent leur souffle. Car 17 en chiffres romains s’écrit XVII, dont l’anagramme est « VIXI » qui signifie « j’ai vécu » en latin. En Amérique latine, en Espagne ou en Grèce, c’est le mardi 13 qui provoque des émois. Tandis qu’en Chine, c’est le 4 : la prononciation de ce nombre est très proche du mot voulant dire… « mort »!

 

 doc-536[1]

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article

commentaires