Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 06:28

Charles Emile   JACQUE

 

1813-1894

 

 

images[9]

  

 

Charles Émile Jacque est né à Paris le 23 mai 1813 et mort à Paris le 7 mai 1894



 

Il fut un des premiers peintres à quitter la ville pour la forêt de Fontainebleau où il contribua à créer L’Ecole de Barbizon. Ce fut aussi un membre fondateur et influent du mouvement « Men of 1830 », appelé aussi l’Ecole française du paysage, groupe d’artistes qui, poussé par la Révolution de 1830, cherchait de nouvelles formes  dans la peinture de paysage

 

Charles Jacque fut aussi un graveur reconnu, sur bois, en taille douce et à l’eau-forte, génial touche à tout, auteur d’un ouvrage illustré qui fait encore autorité « Le Poulailler, monographie des poules indigènes et exotiques (1869) », et a été un des deux « géants », l’autre étant Jean-François Millet, qui avec Théodore Rousseau décidèrent du choix de Barbizon comme haut lieu de la création artistique, véritable Béthléem de la peinture moderne, comme l’écrivait au siècle dernier le Peintre Jules Breton





 

Caricaturiste de talent, graveur réputé ayant illustré de nombreux ouvrages (Paul et Virginie, Les Contes de Perrault, Œuvres de Shakespeare, de Dickens, de Balzac, d’Eugène Sue, de Victor Hugo, des ouvrages de La Pléiade…, ses eaux-fortes exposées au salon de 1849 lui valurent (parmi bien d’autres) cette élogieuse critique de Baudelaire, rapportée par Pierre Miquel : « M. Jacque est une réputation nouvelle qui ira toujours grandissant, espérons-le. Son eau-forte est très hardie et son sujet très bien conçu. Tout ce que fait M. Jecque sur le cuivre est plein d’une liberté et d’une franchise qui rappelle les vieux maîtres. On sait, d’ailleurs, qu’il s’est chargé d’une reproduction remarquable des eaux-fortes de Rembrandt »

Médaillé d’or comme Peintre et Grand Prix de Gravure à l’Exposition universelle de 1889, si Jacque a séjourné en Angleterre, en Normandie, en Bretagne, en Bourgogne, en Provence, à Montmartre, et bien entendu à Barbizon, il a aussi réalisé à Annet sur Marne et dans ses environs, nombre de ses oeuvres : scènes champêtres et animalières, tableaux et gravures, en s’intéressant notamment à l’industrie du plâtre, à l’occasion d’une visite, longuement décrite dans le « Magasin pittoresque » en 1867, rapportée par Pierre Olivier Fanica et Joëlle et Patrick Pallu in « Souterrains et Carrières d’Annet sur Marne, DMI Edition, 1995 », : Dessins gravés sur bois : Four à plâtre, Carrière du Clos Le Roy, Plâtrière du Clos Le Roy.

 

Ses œuvres se trouvent non seulement en France  (musée d’Orsay) mais aussi aux Etats-Unis (Metropolitan Museum ) New York, à Chicago, Dallas, ainsi qu’au musée de L’Ermitage de Saint-Petersbourg.

 
C’est par l’entremise de Camille Flers qui séjournait fréquemment à Annet que Charles Jacque a acheté en 1865 un pré au bord de la Marne au lieudit La Fontaine aux Epuisards, Chemin de l’Ile Demoiselle.
Il y construisit en 1867 une grande maison avec dépendances qu’il habita. Cette propriété au pied de la rivière, après avoir été donnée à son fils Emile, passée ensuite de mains en mains, outragée par le temps, a été restaurée il y a peu par un passionné. 

 

 

 

Clos-Le-Roy%201[1]

 

 

jacque-2[1]

 

 images[6]

 

 Pl%D4tre-1[1]

 

 

 

images[4]

 

 

images[5]

images[10]

 

 

 

  Deux fils de Charles Jacque, Emile (1848-1912) et Frédéric (1859-1931), furent d'excellents peintres paysagistes et animaliers

 

 

Sources : Artcyclopedia (traduction de Danielle Thénault)

                Site historique de la seine et marne.com/ histoire/.barbizon

                Site de la commune d’Annet sur Marne

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires