Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 04:30

 

Origine

 

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.
La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.

 

 

 

 

200px-Zetkin luxemburg1910[1]

 

 Clara Zetkin et Rosa Luxembourg

 

 


La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982.

 

 

Voici quelques exemples de femmes qui, dans différents domaines ont lutté pour obtenir  l’égalité politique avec les hommes et conquérir le droit d’exister pour vivre indépendantes et libres. Par leur courage et opiniâtreté, elles ont fait disparaître les conservatismes et  évoluer les mentalités.

 

Olympe de Gouges 1748-1793

 

  235px-Marie-Olympe-de-Gouges[1]

 

En 1791, Olympe de Gouges publie un ouvrage "féministe" : "la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne". Elle y prône l’émancipation féminine, notamment au travers de l’égalité entre les sexes. Selon son ouvrage, la femme devrait être considérée comme citoyenne à part entière. Le préambule du texte s’adresse à Marie-Antoinette, à qui elle implore de défendre jusqu’au bout le "sexe malheureux". Ses actions ne se limitent toutefois pas à la condition de la femme. Olympe de Gouges s’était déjà engagée corps et âme dans la Révolution. Elle soutiendra également les Girondins au travers de ses écrits et ira jusqu’à défendre le roi Louis XVI. Ses agissements lui vaudront d’être guillotinée en 1793. Elle sera considérée plus tard comme l’une des toutes premières "féministes"

 

 

«««««««

 

 

George SAND

 

1804-1876

 

 

Luttant pour sa propre liberté comme pour le progrès de la société, George Sand s’engagea dès 1835 dans l’action politique.

Elle a toujours dénoncé la condition de mineures civiles dans laquelle étaient maintenues les femmes mariées

 

 

 

G Sand 1804-1876

 

 

 

 

 

 

 

“La femme étant sous la tutelle et dans la dépendance de l’homme par le mariage, il est absolument impossible qu’elle présente des garanties d’indépendance politique, à moins de briser individuellement et au mépris des lois et des mœurs, cette tutelle que les mœurs et les lois consacrent. […] je dirai toute ma pensée sur ce fameux affranchissement de la femme dont on a tant parlé dans ce temps-ci. Je le crois facile et immédiatement réalisable, dans la mesure que l’état de nos mœurs comporte. Il consiste simplement à rendre à la femme les droits civils que le mariage seul lui enlève, que le célibat seul lui conserve ; erreur détestable de notre législation qui place en effet la femme dans la dépendance cupide de l’homme, et qui fait du mariage une condition d’éternelle minorité. ”

George Sand, Lettre aux membres du Comité

 

 

«««««««

 

 

Elisa Lemonnier

 

1805-1868

 

 

  

elisa-lemonnier[1]

 

 

 

Elisa Lemonnier est une éducatrice française, considérée comme la fondatrice de l’enseignement professionnel pour les femmes

En 1856, est créée la Société de protection maternelle qui devient en 1862 la Société pour l’enseignement professionnel des femmes. Elle loue un atelier à Paris et ouvre la première école. Elle connaît un rapide succès et compte 80 élèves la 2ème année. Les locaux sont trop petits et on doit en trouver d’autres. Puis 2 autres écoles ouvrent, ce qui fait un total de 500 jeunes filles.

 

 

 

 

«««««««

 

 

 

Julie Victoire Daubié

 

1824-1874

 

 

J.V Daubi%C3%A9[1] 

 

 

 

 

 Julie-Victoire Daubié (1824-1874) fut la première femme française ayant obtenu le droit de se présenter au baccalauréat, qu'elle obtint à Lyon en 1861, elle y avait été refusée à Paris et à Aix au seul motif qu’elle était femme. En 1871, elle devint la première licenciée es lettres. En 1866, elle publia « La femme pauvre au XIXème siècle », dans lequel elle désignait l’état comme responsable de l’inégalité hommes-femmes dans l’emploi et en matière de salaires. Elle fut une militante féministe : droit de vote des femmes, défense des mères célibataires, dénonciation de la prostitution. Son combat pour l'éducation des femmes et leur accès à l'enseignement supérieur a inspiré la féministe anglaise Joséphine Butler qui a traduit en langue anglaise une partie de ses œuvres.

 

 

 

«««««««

 

Quelques dates importantes en France

 

  

 

 

1850 : création d’écoles primaires pour filles

1856 : Elisa Lemonnier fonde l’enseignement professionnel pour jeunes filles

1861 : JulieVictoire Daubié : première bachelière

1863 : création de cours secondaires pour filles

1875 : Madeleine Brès, première docteur en mèdecine

1882 : Maria  Deraisme, première femme initiée à la franc-maçonnerie

1900 : Jeanne Chauvin première femme avocate.

1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de Physique

1936 : le gouvernement Léon Blum compte 3 femmes sous-secrétaires d'État

1941 : officialisation de la fête des mères

1944 : droit de vote

1945 : 34 femmes sont élues députées

1975 : première  loi sur l’interruption volontaire de grossesse (Simone Veil)

1980 : Marguerite Yourcenar, première femme à l'Académie française

 

 

 

Deraismes[1] 

 

   Maria Deraismes



 

 400px-Marie Curie c1920[1]

 

Marie Curie

 

 

 

madeleine bres[1]

 

Madeleine Brès

 

 

  

Thèse de Madeleine Brès par Jean Béraud[1]

 

 

 

Madeleine Brès soutenant sa thèse

 

femme brès NEW

 

 

Attestation d'Adrien Brès autorisant son épouse Madeleine à s'inscrire à la faculté de mèdecine de Paris le 24-10-1868

 

(archives nationales)

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 10:29

 

Visite du Musée Jean Moulin, du Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et du mémorial de la Libération de Paris.

 

19 février  2013

 

 

 

Une vingtaine d’adhérents de la Société d’Histoire de Villeparisis  ont visité le Musée Jean Moulin, le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la libération de Paris.

 

Ces musées ont été inaugurés en 1994 pour la célébration du 50ème anniversaire de la libération de Paris. Le Mémorial Leclerc retrace l’action de Philippe Leclerc de Hauteclocque. Le misée Jean Moulin présente l’homme public, le haut fonctionnaire, l’unificateur de le Résistance.

 

 

 

289 g 1[1]

 

 

 

 

 

289 g 6[1]

 

 

 

 

musée résistance 003

 

 

 

 

 musée résistance 004

 

 

 

sur le quai de la gare à Villeparisis 

 musée résistance 007

 

 

dans le train 

 

 

 

musée résistance 012

 

 

 

 

 musée résistance 021

 

 

 

 

musée résistance 023 

 

 

 

au musée 

 

 

musée résistance 044 

 

retour à Villeparisis 

 

 

 

Photos :  F.Gagnepain.

 

 

 

 

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 05:47

 

Le nouveau centre culturel municipal

 

«  Jacques Prévert »

 

L’évocation de l’action culturelle  à Villeparisis de 1967, date de l’arrivée de Gérard et d’Alice Blanquaert comme responsables du Centre Culturel se termine avec la construction  du Centre Culturel « Jacques Prévert » et de la médiathèque « Elsa Triolet »

 

 

Le centre comprend une bibliothèque de 1000m2, une galerie d’expositions et une salle polyvalente  dont la capacité est de 1200 places; il a été construit à la place de la vieille ferme.

 

la ferme avant centre culturel

 

 

cp livre

 

 

 

centre prévert NEW

 

 centre prévert2 NEW

mediatheque 

 

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 04:18

 

 

Le Conservatoire municipal de musique et de danse

 

 

Le projet naquit d’une rencontre entre Messieurs Dhuisme, Raviart et Vandomber en 1971. L’idée de départ était de faire  une école de musique, mais dès la mise en fonction, avec trois professeurs, Messieurs Cambier, Verstraete et Ville, il apparut qu’il fallait créér un véritable conservatoire, étant donné que le nombre d’inscriptions atteignait 280.

 

En 1978, le Conservatoire regroupait 900 élèves cours( soit 504 élèves). De nombreux élèves ont participé aux concours nationaux et internationaux.

En septembre 1976, création de l’Union des Conservatoires et Ecoles de Musique de Seine et Marne, sous l’impulsion de Monsieur Vandomber, qui en est devenu le président.

La formation JAZZ EN PARISIS s’est produite avec la grande chanteuse Virginia Vee.

 

 conservatoire NEW 0001-copie-1

 conservatoire 2 NEW

  conservatoire NEW-copie-1

 

 

Source : « service culturel municipal » prêt de M.Daugé

 

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 05:51

 

Le cinéma d’art et d’essai

« Le Colisée »

 

 

Programmation et animation : Patrick Martin

 

La Municipalité et le Centre culturel ont décidé en 1977 de racheter le «  Colisée » que les anciens exploitants avaient mis en vente, pour conserver à la population de Villeparisis une salle de cinéma. L’optique était de faire  un cinéma populaire de qualité et de promouvoir les films les moins connus.

La fréquentation en 1978 était de 600 spectateurs en moyenne par semaine.

 

 

 

 

cp place matteoti cinema

 

 

 La place Matteoti et le cinéma

 

 

 

 

cinema 2010 2 retouche

 

 

 

 

cinema 2010 retouche

 

  le cinéma en 2010

 

  

La bibliothèque municipale

 

 

 

Créée en 1967, dans le cadre des activités du Centre culturel municipal, elle était d’abord animée par des vacataires une dizaine d’heures par semaine et ne disposait que peu de place.

 

En 1970, elle quitta les locaux du Centre Culturel pour s’installer dans une classe préfabriquée, passant de 40m2 à 70m2. Un poste à plein temps fut crée, on comptait 3000 volumes et 500 adhérents.

En 1972, fut créée la Bibliothèque municipale avec un deuxième poste : 7000 ouvrages et 800 adhérents.

 

En 1974,  elle quitta la classe préfabriquée pour s’installer provisoirement 1, avenue E.Branly, passant de 70m2 à 160m2

  

 

 

 

 

ancienne bibliotheque

 

 

 

 

 

mediatheque

 

La médiathèque "Elsa Triolet"

 

 

 Source : « Service culturel municipal », prêt de M.Daugé 

 

 

 

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 05:25

CENTRE CULTUREL

 

1968-1978

 

LES ATELIERS

  

EXPERIENCES ET DESSIN

 

Animateur : Jacques Guillot, le samedi après-midi pour les adultes et les enfants. Ils utilisent des techniques et des trouvailles plastiques : empreintes, frottages, recherche des matières, jeu des couleurs….

 

POTERIE

 

Animatrice : Claudie Vignot, samedi après-midi. On s’exerce au modelage et au tournage.

  

 

 

 ateliers NEW

 

 

 

 

FILS ET AIGUILLES

 

Animatrice Roseline Bonanni, le samedi après-midi : tissage, vêtements de tissus ou de laine, objets décoratifs, tricot, broderie…C’est un atelier de création.

 ateliers 0001 NEW

   

 

AEROMODELISME

 

Animateur : Gérard Brégigeon, samedi après-midi et dimanche matin. On construit des planeurs et des avions qu’on pilote par radio-commande sur un terrain tout proche. Cet atelier a remporté de nombreux concours régionaux et nationaux.

 ateliers 0002 NEW 

 

 

 

 

 

CLUB MUSIQUE

 

Animateurs : François Blandin et Dominique Pecchia, le samedi après-midi.

 

BRIDGE

 

Animateur : Claude Raviart : vendredi soir pour débutants et  joueurs confirmés

 

 

 

 

THEATRE :

 

Animateur : Bernard Havette le mercredi soir : exercices d’improvisation, de déplacements et réalisation d’un spectacle dans son ensemble.

 

 

 

ateliers 0003 NEW

 

 

 

AUDIO VISUEL

 

Animateurs : Jean Lamarque et Christian Carretié : samedi après-midi et dimanche matin. On emploie les techniques de développement photographique, du tirage et le montage. L’équipement video est entièrement financé par la municipalité.

 

 

 

 ateliers 0004 NEW

 

 

Source : document prêté par M.Daugé

Repost 0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 07:20

 

La troupe du théâtre municipal

1968-1978

 

Ces expériences et le perfectionnement du matériel (jeu d’orgues, circuits, projecteurs, sonorisation, scène démontable et transformable, etc…) donnèrent à la troupe le désir de faire une tournée. Le Var fut choisi  pour des raisons climatiques évidentes, la troupe ayant l’intention de jouer sur les places de villages.

 

Plusieurs représentations attirèrent un public nombreux et la participation au Festival de Vichy vint clore  cette saison bien remplie.

 

En  1977 et 1978 : représentations de « Maitre Puntila et son valet Matti » de Brecht. En première partie, l’atelier théâtre des enfants a présenté le « Bal des voleurs ».

 théatre 3 NEW

théatre 4 NEW

théatre 5 NEW 

 

 

Source : document prêté par M.Daugé

 

 

 

 

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:11

Le Centre culturel

 

La troupe du théâtre municipal

1968-1978

 

 

 

En 1967, sous l’impulsion de Gérard Blanquaert, un atelier d’art dramatique était créé. Il réunit de nombreux participants. Après une année de travail et de réflexion sur les textes de Brecht, les participants s’accordèrent pour monter un spectacle qui mettait en pratique l’acquis théorique : « Les fusils de la mère Carrar ». Ce spectacle fut représenté en avril 69 et joué 6 fois.

 

Saison 1970-71 : Antigone de Brecht joué 8 fois.

Saison 1971-72 : Grand peur et misère du IIIème Reich de Brecht joué 12 fois.

Saison 1972-73 : Schweyk dans la Deuxième Guerre Mondiale joué 20 fois

 

Saison 1973-74 : La révolution ou le prix du pain de Boulanger et P.Martin, joué pour le festival de Montataire.

 

L’aventure continuait et prenait un essor considérable : organisation du Premier Festival des Abbesses où la troupe  joua 4 fois en 9 jours, animation dans la rue à Montataire, à Paris, soirée cabaret avec France Inter.

 

 

théatre 1 NEW

 

 

théatre 2 NEW

 

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 06:51

La Société d’Histoire Locale

Villeparisis et son passé

 

Mardi 19 février 2013 à 14h15

Visite guidée des musées Général Leclerc-Jean Moulin

23 Allée de la 2ème DB, Jardin Atlantique, Paris 15ème

 

 

 

 

 

 

 

 

289 g 1[1]

 

 

 

 

289 g 6[1] 

 

 

 

Visite guidée de 1h30 assurée par une conférencière des monuments nationaux

 

Ce mémorial-musée retrace et explique l’histoire de la Résistance et de la Libération de Paris à travers le destin de deux hommes d’exception : le Maréchal Leclerc et Jean Moulin.

Ce musée est situé au dessus de la Gare Montparnasse dans le Jardin Atlantique

 

Moyens d’accès :

Métro : Montparnasse-Bienvenue, sortie gare Montparnasse

Bus : 28,58,88,91,92,94,95

Gare Montparnasse, prendre l’escalier à gauche de la voie TGV n° 3 menant au Jardin Atlantique

Ou par les 2 ascenseurs extérieurs devant le n°4 rue du Colonel Mouchotte, ou devant le n°25 du Bd Vaugirard

 

Si vous préférez voyager en groupe : RV sur le quai de la gare à Villeparisis à 13H

Accompagnateur : François Gagnepain : 06 83 28 75 59

 

INSCRIPTION AVANT LE  10 février  2013

30 PERSONNES

TARIF : 8 euros pour les adhérents, 9 euros pour les non-adhérents

(visite guidée et assurance pendant la visite,  pas dans les transports)

RENDEZ-VOUS à 14h15 PRECISES devant l’entrée

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

 

Inscription et renseignements pour la visite du musée  avant  le 10 février 2013

Coupon à envoyer au Musée, Parc Balzac, 60 rue Jean Jaurès, 77270 Villeparisis

Avec un chèque à l’ordre de « Villeparisis et son passé »

 

 

NOM…………………………………………………..PRENOM(S)……………………….

ADRESSE ……………………………………………………………………………………..

TEL .………………………………………..PORTABLE ……………………………………

Nombre d’adhérents…………x  8     euros =………………………….

 

Nombre de non-adhérents…………x  9  euros=……………………

 

Cette visite n'est pas réservée aux adhérents de la Société d'Histoire "Villeparisis et son passé" . 

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 00:03

 

 

La Galette des Rois de la Société d’Histoire Locale de Villeparisis

 

 

Le mercredi 16 janvier

 

 

images[1] 

 

 

 Une soixantaine d’adhérents et amis de la Société d’Histoire Locale «  Villeparisis et son passé » se sont retrouvés, à la salle Wissols, pour partager la traditionnelle galette des Rois dans une ambiance bien sympathique.

 

 

 

 

 galette 005

 

 

 

 galette 006

 

 

 

 galette 008

 

 

 

galette 010

 

 

 galette 012

 

 

 galette 015

 

 

 

 

galette 016

 

 

 

 

 Photos: F.Gagnepain

 

 

 

 

 

Repost 0