Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 01:43

Exposition de Gaetano di Martino à la Galerie du Centre Culturel 1973

 

 

 

Témoignages de Villeparisiens

 

Di Martino et l’origine du jumelage avec Pietrasanta (Madame Geneviève Carretié)

 

En 1958, j’ai été nommée institutrice à Marchémoret. C’était, à l’époque, une toute petite commune du nord de la Seine et Marne. Le maire était Monsieur Belloy, mon mari était le secrétaire de mairie.

Gaetano di Martino s’est installé à Marchémoret en 1967.

Nous avons quitté Marchémoret mais mon mari a gardé le secrétariat de mairie. Il y venait plusieurs fois par semaine. Pendant que mon mari faisait sa permanence à la mairie, je venais voir régulièrement mes amis. Je rendais visite à Gaetano. J’étais fascinée par toutes ses sculptures ; les disques solaires tournant sur eux-mêmes, les personnages mythiques, les stèles solaires, etc…Toutes ces œuvres dressées dans la prairie qui bordait sa maison étaient merveilleuses. Il me parlait de Pietrasanta où il se rendait souvent. Il allait dans la région pour se fournir en marbre et autres pierres, et avait gardé de nombreuses relations. Il avait une maison dans cette ville. 

 

 

sculpture villep

Nous nous sommes installés à Villeparisis en septembre 1969. La vie culturelle y était très intense : Alice Blanquaert organisait des expositions temporaires d’oeuvres d’art pour les adultes et les enfants des écoles. Je lui ai parlé de mon ami Gaetano. J’ai organisé une réunion à Marchémoret. Tout de suite, elle a aimé son travail. Ella décidé d’organiser une exposition de ses œuvres à Villeparisis et elle a souhaité inviter les représentants de Pietrasanta. Gaetano a facilité ces rencontres. L’exposition a eu un très grand succès à Villeparisis (une œuvre reste dans la cour de la mairie). Les artistes de Pietrasanta ont eux aussi organisé une grande exposition de leurs oeuvres (cheminées, téléphones, bijoux, statues) en onyx et en marbre, dans le préau de l’école Anatole France.

 

 

sculpture 10

 SCULPTURE 3 

 

 

 

Les élus de Villeparisis et de Pietrasanta se sont bien entendus.

 

D’une rencontre amicale due à Gaetano est né le jumelage avec Pietrasanta.

 

Deux autres artistes de Pietrasanta ont exposé leurs œuvres à Villeparisis : Esther Lapointe :

Sculptures, collages bijoux : exposition au Centre culturel du 4 octobre au 15 novembre 1975

 et Penalba ( il y a une œuvre de Penalba dans le patio de la médiathèque

Repost 0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 04:01

La Société d’Histoire Locale

Villeparisis et son passé

 

 

Samedi 17 mars 2011 à 14h

A la salle Berny (à côté du gymnase Aubertin), rue de Ruzé à Villeparisis

 

ORDRE DU JOUR

 

1.Signature de la feuille de présence après renouvellement des cotisations (pour les retardataires) 

 N’oubliez pas votre carte de membre.

 

2. Bilan de l’année 2011 :

    - rapport moral par le président

    - rapport sur les activités

    - rapport financier  

3. Renouvellement du Conseil d’administration. Nomination d’un vérificateur aux comptes

4. Année 2012 : budget prévisionnel et projets

5. Questions diverses

 

Nous terminerons par le verre de l’amitié.

Si vous désirez être candidat au conseil d’administration, envoyez le bulletin ci-dessous avant le 3 mars 2012 (date impérative)

Si vous ne pouvez être des nôtres ce jour- là, faites vous représenter par un membre présent en signant le pouvoir ci-dessous.

 

                                                                                              Le Président : François Gagnepain

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""

 

CANDIDATURE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

A envoyer à Danielle Thénault, 17 avenue A. Briand, 77270 Villeparisis avant le 3 mars 2012

 

Nom…………………………………………Prénom…………………………………..

 

"""""""""""""""""""""""""""""""""

 

POUVOIR   

Nom ……………………………… Prénom (s)……..…………………..

Donne (nt) pouvoir à .......................................................... pour me (nous) représenter à

l’Assemblée générale de la Société d’Histoire « Villeparisis et son passé » le 17 mars 2012.

 

Bon pour pouvoir                                                   Bon pour acceptation de pouvoir

 

 

 

Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 04:12

La Société d’Histoire locale

Villeparisis et son passé

 

Programme d’activités pour l’année 2012

 

26/1/ 2012 : galette des rois à la salle Garros

 

11/2/2012 : à 14h30, visite guidée du musée du Conservatoire National des Arts et Métiers

 

17/3/2012 à 14h,  Assemblée Générale salle Berny, rue de Ruzé à Villeparisis

 

31/3/2012 : ouverture du musée  matin et après-midi ( parade de printemps)

 

12/5/2012 : après-midi à 14H15 (en co-voiturage), visite guidée du musée de la Grande Guerre à Meaux ( 20 personnes minimum)

 

2/6/2012 : après-midi, visite de l’usine de Trilbardou  ( co-voiturage) L’usine élévatoire de Trilbardou est une machine hydraulique située à Trilbardou, qui permet d'alimenter le Canal de l'Ourcq en eau de la Marne

Cette machine, datant de 1865 et classée monument historique en 1989, est toujours en état de fonctionnement,

 

23/6/2012 : ouverture du musée  matin et après-midi ( fête du parc)

 

9 septembre : stand au forum des associations

Journées du patrimoine : ouverture du musée

 EXPOSITION au Musée « Villeparisis, hier et aujourd’hui » :cartes postales anciennes et photographies des mêmes lieux actuellement

 

7/10/2012 : sortie en car : une journée à Chantilly  ( autour de  2 thèmes : cheval et château) comprenant :

la  visite guidée du  château

le déjeuner au restaurant dans le château

la visite des Grandes Ecuries et le  spectacle équestre

Pour finir, balade en petit train dans le parc du château.

(40 personnes minimum)

 

17/11/2012 : matinée de 10h30 à 12h  : visite guidée assurée par une conférencière des monuments nationaux du Conseil constitutionnel  (RER)

Le Conseil Constitutionnel siège depuis sa création en 1958 dans l’aile Montpensier du Palais Royal.

Le Conseil Constitutionnel est une innovation dans notre histoire, il veille au respect de la Constitution, vérifie la conformité des lois à celle-ci, contrôle la régularité des élections et proclame le résultat de l’élection présidentielle.

( 20 personnes minimum)

 

décembre : repas de fin d’année au restaurant

 

POUR LES SORTIES , MERCI DE RESPECTER LES DATES D’INSCRIPTION ET DE PREVENIR SI VOUS NE POUVEZ VENIR (par  téléphone).

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 03:22

1973

EXPOSITION

 

DI MARTINO  LESTAGE VIELFAURE

 

 

 

DI MARTINO

 

DI MARTINO

 

 

 

Né à Naples en 1922, Gaetano di Martino est issu d’une famille d’artistes. C’est son père, sculpteur aux Beaux Arts et  au Musée National de Naples qui l’initie à la pierre dès son plus jeune âge. Il exerce le métier de sculpteur, puis en 1950, se met à la peinture. Ses œuvres, des paysages, natures mortes et portraits, sculptent les couleurs dans une dimension elliptique, comme pour forcer le regard à toucher l’espace invisible, la forme de l’absolu. En 1952, il quitte Naples pour Milan.

C’est en 1960 qu’il s’installe à Paris où il commence à exposer ses toiles dans la galerie de Pierre Belfond. Un  an plus tard, il renoue avec sa grande passion, la sculpture, qualifiée de Celte, d’Olmèque ou d’Etrusque. Son admiration pour l’astre solaire se traduit au travers de ses  œuvres. En 1962, il expose pour la première fois à Paris au salon de la jeune sculpture qui a lieu au Musée Rodin.

En 1967, il travaille à Pietrasanta avec Penalba,  devient ensuite le collaborateur de Lipchitz, ce qui lui apporte de grandes satisfactions  et ainsi il se voit confier d’importantes réalisations pour des villes américaines.

Quelque temps plus tard,  il s’établit à Marchemoret et se consacre à sa propre sculpture. Ses œuvres sont exposées, aussi bien au Mexique, au Danemark, en Italie, à la Guadeloupe que dans notre région, en Seine et Marne : Villeparisis, Saint-Thibault des Vignes, Meaux.

Il a découvert Clisson en 1987. A partie de cette date, pour lui «  l’autoroute de la Loire Atlantique devint pour moi la route des vacances, trois ou quatre fois par an, j’ai passé quelques jours de repos en me gargarisant la gorge pour le plaisir du changement d’air et de climat ».

Son parcours s’est terminé à Clisson en 2006 où il repose désormais.

 

 
Près de 300 expositions personnelles ou de groupes en France, Italie, Allemagne, Danemark et Mexique.
Réalisations monumentales en France: Bobigny, Meaux, Montgeron, Villeparisis, Vitry/Seine, Saint Thibault des Vignes, Lormont, Roubaix, Saint-Denis de la Réunion.

  

 
Ce sculpteur italien aimait à se définir comme un "sage-fou" ou bien comme "un touriste interstellaire qui vole ou navigue toujours sur les eaux tumultueuses de son existence".
Au travers de la pierre, "dernière lumière des ténèbres", ce tailleur d'image ne cherchait pas à dire quelque chose mais seulement à exprimer l'émotion qui le traversait. Son humanité était telle ses oeuvres, authentique, puissante,... tellurique

  Programme de la Galerie du Centre Culturel pour l'exposition de Di Martino

expo villep martino

 

expo villep martino 2

 

 

 

expo villep martino 3

Sources: archives personnelles d'Elise Marchois

 

 

 

 

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 04:56

Portrait d’une Seine et Marnaise remarquable

 

ROSA BONHEUR

1822-1899

 

 

220px-Rosa Bonheur with Bull , by E L Dubufe[1]

 

 

Marie Rosalie Bonheur, dite Rosa Bonheur, née le 16 mars à Bordeaux et morte le 25 mai à Thomery en Seine et Marne, est un peintre et sculpteur  animalier. Elle connut le succès tant en France qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis.

 

 

portrait rosa bonheur 10 ans

 

 

Portrait de Rosa Bonheur à 10 ans

 

Élève de son père (peintre et professeur à Bordeaux), elle expose pour la première fois au Salon en 1841. Elle obtient une médaille de 3e classe au salon de 1845 et une médaille d'or au salon de 1848.

 

 

 120px-Labouragenivernais[1]

 

  

L'année suivante, elle y expose le Labourage nivernais (Musée d'Orsay), commande de l'État. Avec le Marché aux chevaux (MET, New York), présenté au salon de 1853, elle connaît une gloire internationale qui lui vaudra d'effectuer des voyages au cours desquels elle sera présentée à des personnalités telles que la reine Victoria[]. Elle rencontrera aussi l'impératrice Eugénie, ou encore le Colonel Cody (Buffalo Bill)[], qui lui offrira une authentique panoplie de Sioux.

 

 

  images[2]

  

 

120px-Rosa bonheur horse fair 1835 55[1]

 

En 1859, elle s'installe à By, coteau viticole de la commune de Thomery en Seine-et-Marne, où elle installe son atelier et aménage des espaces pour ses animaux.

Première femme artiste à avoir été nommée Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur en 1865 — elle reçoit cette distinction des mains de l'Impératrice elle-même[] — elle sera promue officier de cet ordre en avril 1894. Elle décède le 25 mai 1899 au château de By et est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (division 74). 

 

 220px-Bonheur psd[1]

 

 

 

De nos jours, l'atelier de Rosa Bonheur est ouvert au public dans le musée-château de By, à Thomery, près de la forêt de Fontainebleau.

 

 

 Chateau[1]

 

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 05:53

1972

 

EXPOSITION 

 

MONORY  RANCILLAC  PIQUERAS  XENOS

  

 

Jacques MONORY

 

C’est un peintre français né en 1924 à Paris, il vit et travaille à Cachan.

 

Après une formation de peintre-décorateur à l'école des Arts appliqués de Paris, Jacques Monory travaille dix ans chez l'éditeur d’art Robert Delpire, où il se trouve en contact avec l’univers de la photo.

Il est l'un des principaux représentants du mouvement de la Figuration narrative qui, au milieu des années 60, s'est opposé à la peinture abstraite avec, notamment, les peintres Hervé Télémaque, Erro, Rancillac (avec lesquels il a  exposé à Villeparisis), Peter Klasen, Eduardo Arroyo et Valerio Adami.

Profondément préoccupé par la violence de la réalité quotidienne, les tableaux de Monory suggèrent des atmosphères lourdes et menaçantes. Les thèmes sont développés à travers des séries et les images qu'il utilise sont directement issues de la société contemporaine.

 Monory en 1995

 

 

 Portrait de Monory en 1995

 

 

 



RANCILLAC

 

Bernard Rancillac est un artiste plasticien, artiste-peintre et sculpteur français né le 29 août 1931 à Paris. Il vit et travaille en région parisienne.

 

 

Rancillac[1] 

Tous les « événements » politiques m'impressionnent. Je l'ai découvert quand j'ai décidé de faire les toiles sur l'année 1966. J'ai compris alors que j'étais un animal politique, pas un chroniqueur mondain ! À l'origine de toute création artistique, il faut une émotion. Très souvent, chez moi, elle est de nature politique, même quand je peins des Mickey, des musiciens de jazz,des voitures ou des stars de cinéma. Le journaliste et le photographe sont plus présents sur l'événement et plus rapides en communication. Mais le peintre a le temps pour lui, le temps de s'enfoncer dans la chair du temps. Cela s'appelle l'histoire. »

 

Bernard Rancillac, propos recueillis à Paris en 1991.

 

 

PIQUERAS

 

 

Jorge Piqueras (né à Lima en 1925) est un artiste, sculpteur, peintre et photographe péruvien, fils de l'architecte et sculpteur espagnol-péruvien Manuel Piqueras Cotoli.

En 1949, il voyagea en Europe grâce à une subvention de l'Institut de Culture Hispanique à Madrid et en 1960, il a produit sa première exposition en Allemagne et en Suisse, en participant à la Biennale de Venise.

Entre 1978 et 1986, il abandonne temporairement les arts visuels et se consacre à la photographie.

 

  La ville possède une statue de Piqueras

 

 

piqueras

 

Sources:archives du service culturel de Villeparisis

Sites internet

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 05:33

EXPO 1971

 

DEWASNE, ROUGEMONT, ASTRAND

 

DEWASNE

 

Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts,
le 27 février 1991

 

 

220px-Dewasne jean[1]

 

 

 

Jean Dewasne, né le 21 mai 1921 à Lille et mort le 23 juillet 1999 à Paris, est un peintre français, généralement considéré comme l'un des maîtres de l'abstraction constructive

 

Il fonde en 1950 avec Edgard Pillet l'Atelier d'art abstrait à Paris. Après des études classiques et musicales très poussées, Jean Dewasne s’inscrit à l’École des Beaux-Arts de Paris où il fréquente, pendant deux ans, les ateliers d’architecture avant de se tourner vers la peinture. Sa première exposition a lieu en 1941 et il réalise sa première œuvre abstraite en 1943. Il militera pour l’abstraction avec Hartung, de Staël, Poliakoff, Arp, etc. et, en 1945, année où il contribuera à la création du Salon des Réalités Nouvelles, il recevra le Prix Kandinsky.

 

 

6f0d3e44cea78b673e875b26af0503d3[1] 

 

 

dewasne-jean-lamour-la-mourre-4706733[1]

 

A la Joie de Vivre, première peinture murale réalisée en 1948, succéderont de nombreuses œuvres monumentales, notamment : pour le stade de glace de Grenoble (1967 - 60m de long et 3m de haut), la Longue Marche (100m de long et 2m de haut), Europe-Match (peinture de 18 m de long) et Grenoble 70 (1.200 m2) en 1970, Environnement Mythia (1971), Habitacle Rouge (1972 - œuvre tridimensionnelle de 10x5x4m), le Hall d’entrée de la télévision danoise (1973), Stella à Ciudad Bolivar (Venezuela - 1973), 4 œuvres murales de 10m de long pour Renault (1975), deux œuvres de 110m de long pour le métro de Hanovre (Allemagne - 1975), une Murale de 580 m2 pour le Lycée de Millau (Aveyron - 1977), une peinture tridimensionnelle dans une usine au Danemark (1979-1980 - 7km de tubes et 20 réservoirs dont deux de 30m de haut), etc.

Tout au long de cette période, Jean Dewasne réalisera également de nombreuses Antisculptures ainsi que plusieurs Maxi-tableaux (muraux démontables de 3 x 4m).

Enfin, rappelons la commande des quatre peintures murales, de 100m de haut chacune (15.000 m² au total), destinées à la grande Arche de le Défense pour lesquelles Jean Dewasne travaillera de 1986 à 1989.

 

 

 

 images[4]

 

 

 

 images[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ROUGEMONT

 

Élu Membre de l'Académie des Beaux-Arts
le 17 décembre 1997

 

 220px-Rougemont[1]

 

  

Guy de Rougemont est né le 23 avril 1935 à Paris.

Après avoir suivi les cours de Gromaire à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Guy de Rougemont séjourne deux années à la Casa de Velazquez (1962-1964).

En 1965, il participe à la Biennale de Paris et l’année suivante au Salon de Mai. Vient ensuite l’aventure chez les minimalistes, époque où le peintre se fait remarquer à New-York.

 

 

Parmi ses nombreuses réalisations, citons celles de l’Hôpital Saint-Louis, la station du R.E.R. de Marne-la-Vallée, le parvis du Musée d’Orsay, l’Hakone Open Air Museum au Japon ou encore la place Albert-Thomas à Villeurbanne, l’Hofgarten de Bonn, le Parc Métropolitain de Quito en Équateur, le Centre d’Accueil et de Soins de Nanterre où il réalise une peinture murale de 300 mètres de long.

Parallèlement à ses réalisations monumentales, Rougemont poursuit son œuvre picturale et participe à de nombreuses expositions tant en France qu’à l’étranger.

 

 rougemont2

 

 

 

On doit à Rougemont la polychromie architecturale qui se trouvait au Centre Culturel, Place Henri  Barbusse

 

centre culturel barbusse 3 NEW

 

Sources: archives VP

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:00

Le Centre Culturel

 

 

Le cinéma d’art et d’essai

« Le Colisée »

 

 

Programmation et animation : Patrick Martin

 

La Municipalité et le Centre culturel ont décidé en 1977 de racheter le «  Colisée » que les anciens exploitants avaient mis en vente, pour conserver à la population de Villeparisis une salle de cinéma. L’optique était de faire  un cinéma populaire de qualité et de promouvoir les films les moins connus.

La fréquentation en 1978 était de 600 spectateurs en moyenne par semaine.

 

 

cinema 2010 2 retouche

 

 

  cinema 2010 retouche

                                                           Le cinéma en 2010

 

 

 

La bibliothèque municipale

 

 

 

Créée en 1967, dans le cadre des activités du Centre culturel municipal, elle était d’abord animée par des vacataires une dizaine d’heures par semaine et ne disposait que peu de place.

 

En 1970, elle quitta les locaux du Centre Culturel pour s’installer dans une classe préfabriquée, passant de 40m2 à 70m2. Un poste à plein temps fut crée, on comptait 3000 volumes et 500 adhérents.

En 1972, fut créée la Bibliothèque municipale avec un deuxième poste : 7000 ouvrages et 800 adhérents.

 

En 1974,  elle quitta la classe préfabriquée pour s’installer provisoirement 1, avenue E.Branly, passant de 70m2 à 160m2

 

ancienne bibliotheque

 

 

  mediatheque

 

La médiathèque Elsa Triolet 

 

Source : « Service culturel municipal », prêt de M.Daugé.

 

 

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 06:13

Exposition 1969

 

Jean PICART LE DOUX, Nelida FEDULLO, MATTA, ARNAIZ

 

  

Jean PICART LE DOUX

 

Jean Picart Le Doux, né à Paris le 31 janvier 1902 et mort en 1982, est un peintre français et peintre-cartonnier du renouveau de la tapisserie contemporaine

Il rencontre Jean Lurçat et, avec Marc Saint-Saëns, ils se rassemblent en 1947 autour de lui pour créer l’Association des peintres-cartonniers de tapisserie.

En 1950, Picart Le Doux projette l'idée d'une Alliance graphique internationale (AGI), lors de la rencontre avec les exposants d’une exposition de leurs travaux à Bâle, de deux autres graphistes français, Jean Colin et Jacques Nathan, et de deux graphistes suisses, Fritz Bühler et Donald Brun. L'AGI est fondée officiellement le 22 novembre 1952 et Picart Le Doux en sera le premier président.

Picart Le Doux est un grand maître de la tapisserie d'Aubusson, qui a produit plus de quatre cents tapisseries originales de son vivant.

Il a exposé, entre autres, au château de Vascœuil, en Normandie en 1974.

 

  

 

 

Nelida FEDULLO

 

Nelida Fedullo est une artiste originaire d’Argentine ; elle est décédée à Paris en 2011 à l’âge de 84 ans.

Elle a exposé ses œuvres à Villeparisis en 1969, et  la même année du 20 mars au 12 avril, au musée d’Art moderne de la ville de Paris.

Elle a fait don de 2 gravures à la Mairie de Villeparisis.

chart[1] fedullo 

  

  MATTA

 

Roberto Antonio Sebastián Matta Echaurren, connu sous le nom de Matta, est un peintre surréaliste chilien, né le 11 novembre 1911, à Santiago du Chili, et mort à Civitavecchia (Italie), le 23 novembre 2002.

 

   matta 3 NEW

matta 2 

 tableau matta mai 1979 n°2

 

 mai 1979

 

 

1970

 

 

NACCACHE,  SCHNEE, KOCH, OTTAVIANO

 

 

 

Edgar Naccache, né le 15 décembre 1917 à Tunis et décédé le 27 mars 2006 à Paris, est un peintre tunisien.

 

autoportait[1]1937



auto-portrait 1937

 

Autodidacte, il commence à peindre en 1934, tout en exerçant un deuxième métier : celui de correcteur dans un journal tunisien puis, dès 1943, celui de journaliste. En qualité d’artiste, il monte sa première exposition en 1938 à Tunis.

 

 

baraques[1] 1938

 

baraques 1938

  

  

L'année 1948 est l'occasion de son premier voyage à Paris où il expose au Salon de la Jeune Peinture, invité par l'abbé Maurice Morel, un spécialiste de Pablo Picasso et Georges Rouault. Il est alors considéré comme un représentant de l'avant-garde de la peinture tunisienne. En 1949, il participe à la création du courant artistique de l'École de Tunis, qui fit naître la  peinture tunisienne contemporaine. En 1950, il remporte le prix de la jeune peinture de Tunisie. En 1962, il s'installe en France.

Mort en 2006, il est inhumé au cimetière du Montparnasse.

 

 barques%20composition[1]1948

 

 

barques 1948

 

 

rythmes[1] biennale de venise 1958

 

rythmes biennale de Venise 1958

 

lepuitsdansleciel[1] 1965

le puits dans le ciel 1965

 

 

 

Jack OTTAVIANO

1924-1988

 

   

Il est né le 20 juin 1924 à Vichy (Allier), d'un père sicilien et d'une mère française, mort le 1er juin 1988 à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme).

 

Jack1[1]

 

 

Il vécut et travailla à Paris, puis à Beauregard-l'Evêque (Puy de Dôme).
A partir de 1947, il participa à de nombreuses expositions collectives, notamment à Paris :
Salons des moins de Trente ans, de la Jeune Peinture, d'Automne et de Mai,

Il fut sélectionné pour le prix de la Jeune Peinture et de la Critique. En 1952, il fut lauréat du prix Fénéon et en 1983 du prix Paul-Louis Weiller accordé par l'Académie des Beaux-Arts. Il a réalisé des compositions murales en France et dans de nombreux pays du monde

 

Il enseigna et collabora avec des architectes :

Il fut nommé professeur à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de la ville de Paris, en 1974 professeur à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de la ville d'Epinal.

Ancien assistant des cours de dessin de la ville de Paris

Ancien assistant de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de la ville d'Epinal

Collaboration avec des architectes :

1973 France - Paris et province - Nouméa - Vaté - Port-Vila - Papeete - Port-Said - Bangkok - Sao-Paulo - Tokyo

1960 Etudes et réalisations de panneaux décoratifs.

 

 Sources :archives du Centre culturel et Dictionnaire E.Benezit

 

 

 

  

 

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 05:44

GALETTE DES ROIS

 

Le 26 janvier, soixante dix adhérents de l'association "Villeparisis et son passé" se sont retrouvés  dans une ambiance amicale, pour ce premier rendez-vous de l'année, pour partager la traditionnelle galette des rois.

 

DSC05003

DSC05007

DSC05008

 

 

DSC05009

 

 

DSC05017

 

 

DSC05018

 

 

DSC05022

DSC05035

 

 

Photos: F.Gagnepain

Repost 0