Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 07:06

Le musée a accueilli de nombreux visiteurs le jour de la Fête du Parc , entre autres un groupe folklorique de Maldon ( ville anglaise jumelée avec Villeparisis)

 

 

DSC00760.JPG

 

 

 

DSC02487 M ULRICH, Mme FOURREY et M ECOUTIN

Les membres du Conseil d'administration de la Société d'histoire prêts à accueillir les visiteurs

 

DSC02534 Petit fils de M EMMANUEL

A DSC02538

 

 Des membres du groupe folklorique de Maldon au musée

 

 

 Quelques photos des danses du groupe anglais

 

A DSC02492

 

 

A DSC02491 

 

 

A DSC02522

 

 

A DSC02526

 

 

La Société d'Histoire remercie tous les visiteurs

 

Photos: F.G.

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 06:58

LIBERATION- 28 AOUT 1944

 

Aujourd'hui, jour "J" de la fin de l'occupation allemande

 

Témoignages de Villeparisiens

 

Le dimanche 20 août 1944, la IIIème  armée américaine du Général Patton atteignit la Seine à Melun. Ensuite les Américains avancèrent au nord-est vers la Marne, et le mercredi 23 au soir, les avant-gardes américaines, venant de Courtry, arrivèrent en vue de Villeparisis.

 

Le 28, après quelques jours de combat autour de Vaujours, les Américains prirent possession de Villeparisis.

Selon le témoignage de Robert et Aline Buffet, « En fin d’après-midi, nous recevons la visite d’un patriote qui nous annonce que les hostilités sont terminées et nous demande si nous ne connaissons rien de suspect dans les proches environs, la réponse le rassure. Cet instant de dialogue avec le libérateur fait de nous une envolée de moineaux. Nous sortons, éblouis de notre  réduit  obscur, suivis d’une voisine âgée qui mourrait de peur, vers le plein jour.

La joie est grande dans le quartier. Nous sommes invités à voir le défilé des combattants et de leur véhicules de combat, rue Eugène Varlin. L’avenue, voie triomphale, est bordée d’une foule énorme qui acclame, pousse des cris de joie et remercie les vainqueurs souriants, des jeunes filles les embrassent, ils distribuent généreusement des tablettes de chocolat, cigarettes américaines et chewing gum aux gamins qui se bous culent pour ramasser les friandises. C’est la liesse. »

«  Ce fut la période des bals, fêtes, vins d’honneur qui souvent se déroulaient à l’école Anatole France.

Mais quelques personnes avaient payé ces combats de la libération de leur vie. Madame Guisco, rue des Martyrs fut grièvement blessée et Madame Bastien décéda des suites de ses blessures.

 

 stèle devant le musée

 

03253.jpg

 

 

  détail de la stèle

 

03254.jpg

 

 

 

bon de circulation

 

 

bons de circulation 40

 

 

 

Monument  érigé dans le bois de Morfondé à la mémoire de deux jeunes des FFI (Forces Françaises de l'Inrérieur) de 19 et 20 ans fisillés en 1944

 

DSC00663-copie-1

 

 

  

  

Source :Villeparisis et son histoire

  Archives du musée

Témoignages d’Aline et Robert Buffet et de Robert Emmanuel publiés dans Villepage

 Photos: D.T. 

 

 

  

 

 

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 01:08

MUSEE DE L’HISTOIRE LOCALE

DE VILLEPARISIS

  Géré par la Société d'Histoire 

VILLEPARISIS ET SON PASSE

 

Parc Honoré de Balzac  

60 Rue Jean Jaurès

77270 VILLEPARISIS

 

OUVERTURE TOUS LES SAMEDIS

DE 10H à 12H

ET SUR RENDEZ-VOUS  

(Tél :01.64.27.20.29)

   

ENTREE GRATUITE

DSC03250.JPG......... 

 

La boutique du musée

 

 

Les publications de la Société d’histoire :

 

 Villeparisis et son histoire :    publié en 1994

Livre-1.jpg 

 

 

Villeparisis : Mémoires en images : recueil de 220 cartes postales et documents anciens.

 

 

Livre-2.jpg

 

Villeparisis en cartes postales anciennes

livre-rose-Villeparisis-et-son-Pass-.jpg

 

 

Tous ces ouvrages sont disponibles au Musée

 

Un jeu de 3 marque-pages est également disponible au Musée.

 

 

marque pages.jpg

 

 

 

ainsi que le jeu de 7 familles sur Balzac, sa vie, son œuvre, son époque

 

boite du jeu de 7 familles sur Balzac 

 

 

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 06:05

Les loisirs  autrefois

 

La pêche, la baignade, les promenades, le patronage 

cp étang1910

 

 

 

 

cp étang 1929

 

 

  20051122 071

 

  20051122 073

 

 

  20051122 074

 

 

  20051122 081

 

 

 

20051123 071

 

 

CP/ F.G

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 05:09

Cartes de souvenirs de Villeparisis des années 1920

 

CP VILLEPARISIS fantaisie

 carte postale ancienne 11

 

 

 

carte postale ancienne 16

 

  carte postale ancienne 7

 

   

 

carte postale ancienne 13

 

 

carte postale ancienne 15

 

 

 

carte postale ancienne 15 bis

 

 

 carte postale ancienne 12

 

 

CP ( archives du musée de la Société d'histoire)

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 07:01

Un Villeparisien raconte

 

Extrait d’un conte de Jacques Lime : recueil Epiphanies Contes d’ici et d’ailleurs

 

Jacques Lime est né à Villeparisis  en 1920. Il épousa Jeannine Arpin, (originaire de Villeparisis également) en 1942. Ils eurent 4 filles (les 3 premières nées à Villeparisis), 11 petits-enfants (dont une habite encore Villeparisis), 17 arrière-petits-enfants

 

Il débuta sa carrière dans la police au commissariat de Mitry-Mory (Officier de Police : Inspecteur divisionnaire honoraire de police à Grasse au moment de sa retraite).

Il rédigea une trentaine de livres (dont le dernier en 2011) (poèmes, récits autobiographiques, Histoire…) dont 6 consacrés à Villeparisis et à son histoire ; il est décédé en 2011.

 

««««

 

Le narrateur rêve d’une promenade guidée dans le Villeparisis d’autrefois et entraîne le lecteur chez les Balzac et Madame de Berny

 

(……….) Mon guide intervint : « Voici la maison des Balzac, achetée par le père mis à la retraite vers 1819 et vendue en 1827. Le fils y fit des apparitions irrégulières et fut un de nos concitoyens pendant près de dix ans, car il revint encore à Villeparisis après le départ de ses parents pour voir la famille de Berny avec laquelle il était lié et qui habitait à l’autre extrémité du pays. »

 

La maison des Berny

maison-de-Laure-de-Berny.jpg

 

(…)

« Mais n’a-t-on pas dit qu’il avait eu une liaison avec Madame de Berny ? »

« Il se peut, répliqua le vieillard, car Honoré de Balzac avait l’occasion de venir chez elle pour donner des leçons à ses enfants. Il cherchait à se lier avec des femmes (…) qui pourraient l’aider dans ses débuts littéraires. Il avait une conception particulière de l’amour, il écrivit à Laure : « Qu’elles soient riches, aimables ; pour jolies on n’y tient pas…Le vernis passe et le fond du pot reste. »

 

Laure de Berny

lauredeberny.gif

  

(…)

En entrant dans le salon de la maison des Balzac, « je fus surpris par le nombre des occupants (..)Trônant dans son fauteuil, le Père Balzac ressemblait à une statue.(…) La grand’mère maternelle, vieille dame, ne paraissant guère plus âgée que son gendre, occupait ses doigts à repriser des vêtements usagés. Sa femme, dame qui s’écoutait vivre, ou plutôt mourir, était en foncée dans un autre fauteuil où elle semblait ne pas tenir en place. Elle gémissait sans cesse en se tenant la tête et était d’une nervosité extrême.(…)

Laurence, qui fréquentait déjà Monsieur de Montzaigle, seigneur de Villeparisis, frôlait de ses doigts le clavier du piano caché dans un coin du salon, près de la fenêtre. Pendant ce temps, Honoré, jeune homme d’une vingtaine d’années affalé sur un gros pouf, s’efforçait d’aligner sur des feuilles de papier empilées sur ses genoux, l’essentiel de son dernier roman. A un moment donné, il interrompit sa sœur Laure, à peu près du même âge que lui, celle qui devait épouser Monsieur Surville, l’ingénieur qui fit des travaux de réfection au canal de l’Ourcq, dans la commune. Laure arrêta la machine à coudre, d’invention récente, pour lire la feuille que son frère lui tendait, en ayant l’air de la consulter. Ce qui ne parut pas enchanter Henry, le benjamin, accroupi au pied de la machine et qui contemplait le mouvement des pieds de sa sœur.(….)

 

Alors mon guide m’entraîna vers de nouveaux horizons villeparisiens.

 

Maison  des Balzacmaison ballzac villep

 

Source : Balzac et Madame de Berny , extrait du recueil Epiphanies de Jacques Lime (ouvrage qu’il est possible de consulter au Musée)

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 07:57

13 et 14 juillet 1924

 

 

20051208-057.jpg

 

 20051208-056.jpg

 

 

20051208-055.jpg

 

20051208-054.jpg

 

20051208 049

 

 

 20051208 046

 

 

 

CP: FG

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 07:44

Madame Laure Surville

 

Laure Balzac est née le 29 septembre 1800 à Tours.

   Laure Surville 2

 

Elle épousa à Bayeux, le 20 mai 1820, Eugène Midy de La Greneraye dit Surville, ingérnieur qu’elle rencontra à Villeparisis, alors qu’il participait à la construction du canal de l’Ourcq.

Ils eurent 3 enfants :

Sophie Eugènie Midy de La Greneraye 1823-1877

Valentine Laure Midy de La Greneraye 1826-1829

Jeanne Midy de La Greneraye 1830-1897

 

Madame Surville fut la sœur préférée de l'écrivain,et elle publia une biographie après sa mort : « Balzac, sa vie et ses œuvres » d’après sa correspondance.

 

Critique et admiratrice de l’œuvre de son frère dont elle fut la confidente intime, elle a édité plusieurs ouvrages dans lesquels elle a dissipé les idées fausses qui se répandaient sur l’« originalité » de son frère, qui lui a dédié Un début dans la vie (1842).


Balzac rend un hommage appuyé à sa sœur pour le Voyage en coucou. Et Laure Surville publiera plus tard sa nouvelle initiale sous la signature de Laure en 1854. L'écrivain  dédicace ainsi Un début dans la vie à sa sœur :

«  A Laure. Que le brillant et modeste esprit qui m'a donné le sujet de cette scène en ait l'honneur. Son frère. »

 

 

Elle a aussi écrit des textes qui ont servi de base à certains romans de Balzac" écrits à quatre main. "C'est le cas du « Voyage en coucou », que Balzac transforma en : Un début dans la vie, paru en feuilleton dans la revue la Législature sous le titre le Danger des mystifications en 1842, puis en 1845 dans la deuxième édition Charles Furne de la Comédie humaine, classé dans les Scènes de la vie privée.

 

Elle décéda en 1871 à l’âge de 71ans.

 l-surville.gif

 

Sources: Balzac ( archives de la Société d'histoire au Musée)

 

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 07:27

   Eugène Midy de La Greneraye dit Surville

 

Eugène Midy de La Greneraye dit Surville a habité Villeparisis quelque temps et est connu pour deux raisons: il a participé, en tant qu’ingénieur, à la construction du canal de l’Ourcq et comme époux de Laure, sœur d’Honoré de Balzac, rencontrée à Villeparisis.

 

Il est né le 5 juin 1790 à Rouen, fils de Catherine Allain dit Surville, actrice et fils naturel d’Auguste Louis Eugène Midy de la Greneraye, mort le 9 octobre1789 (reconnu des œuvres de son frère décédé par Louis Emmanuel Midy d'Andé, écuyer, qui constitua une rente en faveur de la mère et du fils naturel)

Un  jugement du 14 ventôse an II lui reconnut le droit de succéder à son père.

 

Le 20 novembre1808 il entre à l’école polytechnique sous le nom d’Allain dit Surville.

En 1814, il est lieutenant de génie.

En 1817, il est affecté au Canal de l’Ourcq et réside à Villeparisis.

En 1820, il fait valoir ses droits héréditaires au nom de Midy de la Greneraye et à l’héritage paternel.

 

Le 20 mai 1820, il épouse à Bayeux Laure de Balzac, sœur d’Honoré de Balzac, qu’il avait rencontrée lors de son séjour à Villeparisis.

 

Portrait de Laure Balzac enfant (Maison de Balzac, Paris)

 Laure Surville 2

 

Laure Balzac est née le 29 septembre 1800 à Tours et est décédée en 1871 à l’âge de 71ans. Ils eurent 3 enfants :

Sophie Eugènie Midy de La Greneraye 1823-1877

Valentine Laure Midy de La Greneraye 1826-1829

Jeanne Midy de La Greneraye 1830-1897

 

Sophie Surville, née en 1823, deviendra la femme de Jacques Mallet. La seconde fille, Jeanne, épouse l'avocat Louis Duhamel (1830-1897).

 

 

Le Canal de l’Ourcq

 canal-de-l-ourcq-1-copie-1.jpg

 

 

En 1821, Surville est nommé à Bayeux en qualité d’ingénieur 2ème classe.

En 1829, il quitte l’administration des Ponts et Chaussées pour entrer à la Société d’études  du canal latéral à la Loire d’Orléans à Nantes, mais ce projet ne fut jamais réalisé.

A sa mort, en 1867, sa veuve et ses filles renoncèrent à sa succession probablement parce que le passif devait dépasser l’actif.

 

 

Maison de la Famille Balzac à Villeparisis

maison ballzac villep 

 

Honoré de Balzac et Surville se rencontraient pendant les soirées chez les parents de Balzac où quelquefois Honoré lisait ses premières œuvres et demandait l’opinion des auditeurs.  Dans la biographie de Balzac par Albert Keim et Louis Lumet, Surville est non seulement mentionné comme auditeur, mais on voit qu’il prend part aux discussions.

 

Les parents Balzac

 parents de Balzas

 

« My father voiced the consensus of opinion when he proposed that they should have Cromwell read by some competent and impartial authority. M. Surville, engineer of the Ourcq Canal, who was later to become Honore's brother-in-law, suggested a former professor of his at the Polytechnic School. (Mlle. Laure de Balzac was married in May, 1820, one month after the reading of Cromwell, to M. Midy de Greneraye Surville.)

 

 

Traduction:

 

Mon père exprima l’opinion générale quand il suggéra de faire lire Cromwell  à une autorité compétente et impartiale. M Surville, ingénieur au Canal de l’Ourcq, et qui devait ensuite devenir le beau-frère de Balzac, suggéra de demander à un de ses anciens professeurs à l’Ecole Polytechnique. (Melle de Balzac fut mariée en mai 1820, un mois après la lecture de  Cromwell, à M.Midy de Greneraye Surville).

 

Plus tard, Balzac dédia le roman La vielle fille à son beau-frère qu’il appréciait comme le souligne la dédicace sur la page de garde : «  Comme un témoignage de l’affection de son beau-frère».

 

 

 

page13-400px-Balzac - %C5%92uvres compl%C3%A8tes%2C %C3%A9d

 

Copie de page13-400px-Balzac - %C5%92uvres compl%C3%A8tes%2

Détail de la page de garde

 

Sources : Archives du Musée

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 06:39

Di Martino et l’origine du jumelage avec Pietrasanta

par  Madame Geneviève Carretié

 

 

En 1958, j’ai été nommée institutrice à Marchémoret. C’était, à l’époque, une toute petite commune du nord de la Seine et Marne. Le maire était Monsieur Belloy, mon mari était le secrétaire de mairie.

Gaetano di Martino s’est installé à Marchémoret en 1967.

Nous avons quitté Marchémoret mais mon mari à gardé le secrétariat de mairie. Il y venait plusieurs fois par semaine. Pendant que mon mari faisait sa permanence à la mairie, je venais voir régulièrement mes amis. Je rendais visite à Gaetano. J’étais fascinée par toutes ses sculptures ; les disques solaires tournant sur eux-mêmes, les personnages mythiques, les stèles solaires, etc…Toutes ces œuvres dressées dans la prairie qui bordait sa maison étaient merveilleuses. Il me parlait de Pietrasanta où il se rendait souvent. Il allait dans la région pour se fournir en marbre et autres pierres, et avait gardé de nombreuses relations. Il avait une maison dans cette ville.

  

 

 

Nous nous sommes installés à Villeparisis en septembre 1969. La vie culturelle y était très intense : Alice Blanquaert organisait des expositions temporaires d’oeuvres d’art pour les adultes et les enfants des écoles. Je lui ai parlé de mon ami Gaetano. J’ai organisé une réunion à Marchémoret. Tout de suite, elle a aimé son travail. Elle a décidé d’organiser une exposition de ses œuvres à Villeparisis et elle a souhaité inviter les représentants de Pietrasanta. Gaetano a facilité ces rencontres. L’exposition a eu un très grand succès à Villeparisis ( une œuvre reste dans la cour de la mairie). Les artistes de Pietrasanta ont eux aussi organisé une grande exposition de leurs oeuvres ( cheminées, téléphones, bijoux, statues) en onyx et en marbre, dans le préau de l’école Anatole France.

 

 

  disque mairie

Oeuvre de di Martino dans la mairie de Villeparisis 

 

 

 

Les élus de Villeparisis et de Pietrasanta se sont bien entendus.

 

D’une rencontre amicale due à Gaetano est né le jumelage avec Pietrasanta.

 

pietrasanta eglise

 Pietrasanta

 

Deux autres artistes de Pietrasanta ont exposé leurs œuvres à Villeparisis :

Esther Lapointe : Sculptures, collages bijoux : exposition au Centre culturel du 4 octobre au 15 novembre 1975 et Penalba ( il y a une œuvre de Penalba dans le patio de la médiathèque).

 

DSC01711 

 

Geneviève Carretié

Repost 0