Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:49

Le cinéma

 

Les dernières séances

 

 

Vers les années 70, le cinéma a perdu la faveur du public: chahuts, bruit, les films étaient anciens, il n’y avait qu’un film par semaine, le nombre de spectateurs  a donc diminué et le cinéma a dû fermer.

 

Mais il a servi de salle de spectacles (peut-être sous la direction du centre culturel) jusqu'à la construction du centre culturel, place Pietrasanta; il y eut entre autres spectacles: Guy Bedos et Sophie Daumier, Jérôme Savary et son Magic Circus, Jacques Higelin, les frères Jacques.

 

Vers 73/74, il était utilisé pour le ciné-club du collège Gérard Philipe

En 85, on pouvait encore voir des dessins animés le mercredi après-midi; il a définitivement fermé à cette date.

 

 

cp-place-matteoti-cinema.jpg

 

 

 

La boucherie chevaline à côté du cinéma

 

 

 

boucherie

 

 

 

 

 

Le commissariat

Avenue du Général de Gaulle

 

 

 

 

commissariat

 

 

 

Place Matteoti

 

Avant la construction de la poste

 

cp monument- matteoti

 

 

 

 

 

 

La Poste

 

cp poste

 

 

 

 

 

Le monument aux morts

 

 

 

 

 

 

 

monument

 

 

 

 

 

Avenue Eugène Varlin

 

 

 

 

cp av varlin

 

 

 

 

 CP: F.G.

 

 

 

 

 

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 07:44

 

 

DSC00760.JPG 

En juillet et août

 

 

LE MUSEE DE L’HISTOIRE LOCALE

DE VILLEPARISIS

 

Géré par l’association « Villeparisis et son passé »

 

 

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès

77270 Villeparisis

 

sera ouvert

le samedi matin de 10h à 12h

 

Entrée gratuite

 

Repost 0
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 06:56

Pour répondre aux besoins de la population qui était passée de 7500 dans les années 1950 à 14000 en 1972, des projets d’ampleur ont été menés à bien :des établissements scolaires, des équipements sportifs ( voir articles précédents),  des équipements culturels et des centres de loisirs.

 

 

  

 

Le Centre culturel Jacques Prévert

 

Il fut construit sur l’emplacement de l’ancienne ferme du « Vieux Château » dont les vestiges servaient alors de dépôt de matériel pour les pompiers de la commune.

L'engagement du centre culturel dans la promotion de l’art contemporain, au tournant des années 1970 et 1980, sut attirer sur Villeparisis l’attention de nombreux artistes, parmi lesquels Vasarely dont le « V » bicolore sert aujourd’hui d’emblème à la commune.

Le centre culturel Jacques Prévert a la particularité d'avoir la même sonorité que l'Olympia.

   

cp livre

 

  

Qui était Jacques Prévert ?

 

Jacques Prévert est un poète et scénariste français, né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine, mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite, (Manche). Après le succès de son premier recueil de poèmes, Paroles, il devint un poète populaire grâce à son langage familier.

Il est le scénariste et dialoguiste de grands films français des années 1935-1945 notamment Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir, Remorques et Lumière d'été de Jean Grémillon, Drôle de drame, Le Quai des brumes, Le jour se lève, Les Visiteurs du soir, Les Enfants du paradis de Marcel Carné. Il a, à deux reprises, adapté des contes de Hans Christian Andersen, d'abord La Bergère et le Ramoneur devenu Le Roi et l'Oiseau, film d'animation de 1957, puis en 1964 , Grand Claus et Petit Claus, autre conte d'Andersen, à la télévision.

Ses poèmes sont mis en musique par Joseph Kosma dès 1935 (À la belle étoile) : ses interprètes seront entre autres Agnès Capri, Juliette Gréco, Les Frères Jacques. Son recueil Paroles, publié en 1946, obtient un vif succès.

 

 

La ferme du « Vieux Château » avant la construction du Centre Culturel

 

la ferme avant centre culturel 

 

 

 

  

 

Médiathèque Elsa Triolet

  

   

mediatheque

 

 

Qui était Elsa Triolet?        

 

Elsa Triolet, née Elsa Kagan, est une écrivaine et résistante française d'origine russe née le 11 septembre 1896 à Moscou, décédée le 16 juin 1970 à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Elle est également connue sous le pseudonyme de Laurent Daniel

Elle rencontre Louis Aragon en 1928 à Paris, au café La Coupole . Elle devient sa muse. Dans les années trente, elle dessine des colliers pour la Haute couture et écrit des reportages pour des journaux russes ; elle traduit également des auteurs russes et français. Elle commence à écrire un premier roman en français, Bonsoir, Thérèse, en 1938.

Elle se marie avec Aragon le 28 février 1939. Elle entre avec lui dans la Résistance,et contribue à faire paraître et à diffuser les journaux La Drôme en armes et Les Étoiles. Elle continue à écrire : le roman Le Cheval blanc et des nouvelles publiées aux Éditions de Minuit. Réunies sous le titre Le premier accroc coûte 200 francs (phrase qui annonçait le débarquement en Provence), ces nouvelles obtiennent le prix Goncourt 1945 au titre de l'année 1944. Elle assiste en 1946 aux procès de Nuremberg sur lesquels elle écrit un reportage dans Les Lettres françaises.

Appartenant au comité directeur du Comité national des écrivains (CNE), elle s’attache à promouvoir la lecture et la vente de livres dans les années cinquante. La période de la guerre lui inspire le roman L’Inspecteur des ruines, puis la menace atomique, au temps de la guerre froide, Le Cheval roux. Elle voyage beaucoup dans les pays socialistes avec Aragon. Elle n’exprime sa critique du stalinisme qu'en 1957 dans Le Monument. Elle démissionne la même année du comité directeur du CNE puis écrit les trois romans du cycle L’Âge de Nylon. Elle intervient activement en 1963 pour faire traduire et paraître en France le roman d’Alexandre Soljénitsyne Une journée d’Ivan Denissovitch. La façon dont la biographie de Vladimir Maïakovski était falsifiée en Union soviétique est une des raisons qui l’entraîne à écrire les romans Le Grand Jamais (1965) et Écoutez-voir (1968).

Après avoir publié La Mise en mots et Le Rossignol se tait à l'aube (1970), Elsa Triolet meurt d'un malaise cardiaque le 16 juin 1970 .

 

     

 

  La Maison Pour Tous Jacques Marguin

  

 

La Maison Pour Tous Jacques Marguin  a été  créée  vers 1982. C’est un centre socio-culturel  qui a pour but de favoriser l'animation socioculturelle, la communication sociale, l'action préventive dans le domaine sanitaire et social de la ville de Villeparisis et en particulier dans le quartier de la ZAC du Parisis

En mai 2009, le nom de «  Jacques Marguin »  lui a été donné en hommage à un ancien président.

 

 

 

MPT Jacques Marguin

 

   

  Centre de loisirs Berny

  

 

Il est situé près du complexe sportif Aubertin, dans le parc de l’ancienne demeure de Madame de Berny.

 

centre loisirs berny

  

 

Centre de loisirs Kergomard à Boisparisis

 

   

 

boisparisis

 

 

La ludothèque au Mail de l’Ourcq

 

ludothèque  

 

Photos : HT, CP : F .G

Sources : Villeparisis et son histoire

et Wikipédia

Repost 0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 07:08

La croissance démographique (de 7500 habitants environ dans les années 1950 à 19000 en 1992)  a rendu nécessaire la mise en chantier de nombreux équipements sportifs : gymnases, stades, terrains de tennis, piscine.

 

 

Gymnase Aubertin et les terrains de tennis

 

Premier gymnase construit rue de Ruzé à l’emplacement où s’élevait la maison de Madame de Berny ( démolie dans les années 1960).   

 

La maison de Madame de Berny 

maison berny villep OK 

 

maison-de-Laure-de-Berny.jpgLa maison de Madame de Berny : le jardin

 

 

aubertin2Le gymnase Aubertin 

  

 

Gymnase Géo André

 

 

 

gymnase géo André 2 

 

Qui était Géo André?

 

Georges Yvan "Géo" André (dit Le Bison au Racing, et L'Homme complet en athlétisme), né le 13 août 1889 à Paris VIIIe et mort le 4 mai 1943 près de Tunis, est un athlète et joueur de rugby à XV français. Il était un ancien élève de l'École supérieure d'électricité et de l'École supérieure de l'aéronautique, marié, et père de deux enfants.

 

Il participa au décathlon, au pentathlon, au saut en hauteur, au saut en hauteur sans élan, au saut en longueur sans élan et au 110 m haies aux Jeux olympiques de 1912, et prononça le serment olympique aux Jeux olympiques de 1924 à Paris.

Il devint ensuite journaliste sportif, au Miroir des sports, à L'Excelsior, à L'Intransigeant et à La Vie au grand air, publiant régulièrement son almanach sportif L'As à la fin des années 20, ainsi qu'un ouvrage La course à pied. Vitesse aux éd. Bornemann en 1936.

Mobilisé en août 1914 puis gravement blessé, il fut fait prisonnier et parvint à s'échapper, pour reprendre aussitôt le combat en tant que pilote de chasse.

Durant le second conflit mondial, replié en terre algérienne en 1940, il s'engagea dans l'infanterie des Corps francs d'Afrique, et fut tué trois ans plus tard durant la reconquête de Tunis alors qu'il reprenait les combats aériens.

Une plaque commémorative honore sa mémoire, 9 rue Marguerin à Paris, où il résidait.

Son fils, Jacques, a été champion de France du 110 m haies en 1938, puis officier membre de l'escadrille Normandie-Niémen (16 victoires à son actif) - Héros de l'Union Soviétique (URSS).

 

 

 

Piscine Jean Taris

 

gymnase piscine 

 

Qui était Jean Taris?

 

Né le 6 juillet 1909 à Versailles - mort le 10 janvier 1977, c’était un nageur français, de grande taille, spécialiste des courses sur courtes, moyennes et longues distances, licencié au SCUF de 1927 à 1930, et au CN Paris de 1933 à 1936

Jean Taris fut le meilleur de sa discipline avant-guerre au plan international et fut champion de France à 34 reprises ! et il participa à trois Jeux Olympiques, en 1928, 1932 et 1936. Il est entré au Tableau d’Honneur de la ISHOF (International Swimming Hall of Fame) en 1984. Il contribua au développement de la natation pour les scolaires.

 

  

 

 

Gymnase des Petits marais construit à côté de la piscine

   

gymnase marais

 

  

 

   

Gymnase de Boisparisis et terrain de cross

 

 gymnase boisparisis

Photos:H.T.

sources: wikipédia 

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:21

VISITE DE LA CLASSE DE CE2  DE L’ECOLE ANATOLE FRANCE

 

Le 17 juin 2010

 

Nous avons été heureux d’accueillir les 28 élèves de la classe de CE2  de l’école Anatole France avec leur professeur Madame Grigoletto et des parents d’élèves.

 Ils connaissaient, déjà, de nombreux éléments de l’histoire de Villeparisis qu’ils avaient appris en classe avec leur professeur.  Ils se sont montrés très intéressés par les objets anciens (jouets, outils, le matériel scolaire d’autrefois…) exposés dans les vitrines.

Les questions ont été nombreuses et la visite a duré tout l’après-midi.

Nous les remercions de leur visite et sommes toujours prêts à accueillir toutes les classes désireuses de connaître le passé de leur ville.

 

 

CE2 A.France 17juin 2010

 

 

visite ce2 A.France 17 juin 2010

La classe, très studieuse,écoutant les explications et regardant les vitrines.

 

Photos: D.T

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 07:54

Ecole Célestin Freinet

  

célestin Freinet 2

 

 Qui était Célestin Freinet ?

 

Célestin Freinet est un pédagogue français, né le 15 octobre 1896 à Gars dans les Alpes-Maritimes, mort le 8 octobre 1966.

Freinet est l'inventeur d'une pédagogie rigoureuse fondée sur des techniques novatrices : plan de travail, production de textes libres, imprimerie, individualisation du travail, enquêtes et conférences, ateliers d'expression-création, correspondance scolaire, éducation corporelle, réunion de coopérative (OCCE). Il expérimente sa conception de l'enseignement en fondant une école à Vence, devenue publique en 1991.

Élise Freinet, son épouse, est à l'initiative de "l'art enfantin".

 

 

   Ecole Normandie-Niemen

  

 

ecole normandie-niemen

 

 

Qu'est-ce que Normandie - Niemen?

 

Le Groupe de chasse « Normandie-Niémen » a été créé fin 1942 au Liban, sous le seul nom de « Normandie ». Il était constitué d'un groupe de pilotes de chasse et de mécaniciens français – tous volontaires, dont beaucoup étaient originaires de Normandie – envoyés en aide aux forces soviétiques sur le front de l'Est sur la suggestion du Général de Gaulle qui considérait comme important que des soldats français servissent sur tous les fronts de la guerre.

Staline attribua à l'unité le nom de Niémen le 21 juillet 1944 pour sa participation aux batailles du fleuve Niémen. L'unité recevra de nombreuses distinctions militaires, aussi bien soviétiques que françaises, et, fin 1944, les aviateurs du « Normandie-Niémen » seront les premiers Français à entrer militairement en Allemagne. Le 20 juin 1945, les aviateurs français retrouvent enfin la France en se posant au Bourget où ils sont accueillis en héros

    

 

Collège Jacques Monod (1975 environ)

  

monod

 

Qui était Jacques Monod?

   

Jacques Monod, né à Paris le 9 février 1910 et mort à Cannes le 31 mai 1976, est un biologiste et biochimiste français de l'Institut Pasteur de Paris, lauréat en 1965 du Prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux en génétique.

  

 

Ecole Charlemagne à Boisparisis

    

charlemagne

 

 

 

 

Ecole maternelle Pauline Kergomard à Boisparisis

 

KERGOMARD 

 

 

 

Qui était Pauline Kergomard?

 

Pauline Kergomard, née le 24 avril 1838 à Bordeaux et morte en 1925 à Saint-Maurice (Val-de-Marne) est la fondatrice de l'école maternelle en France.

 

 

En 1861, elle monte à Paris et épouse en 1863 Jules Duplessis-Kergomard, qu'elle rencontre dans les milieux républicains. Elle y tient une école privée et devient la directrice de L'ami de l'enfance, revue pour les salles d'asile

 

Pauline Kergomard est à l'origine de la transformation des salles d'asile, établissements à vocation essentiellement sociale, en écoles maternelles, formant la base du système scolaire. Elle introduit le jeu, qu'elle considère comme pédagogique, et les activités artistiques et sportives. Elle prône une initiation à la lecture, à l'écriture et au calcul, avant 5 ans.

En 1881, Jules Ferry la nomme inspectrice générale des écoles maternelles, poste qu'elle occupera jusqu'en 1917. Elle fait acter par les programmes que le jeu est le premier travail du jeune enfant et réclame un mobilier adapté à leur taille.  

Elle est la première femme élue au « Conseil supérieur de l’instruction publique » et la troisième femme à être décorée de la Légion d’honneur. A la fin de sa vie , elle crée une université populaire ; elle meurt en 1925.

 

  

 

 

Ecole maternelle de l’Ourcq

 

ecole du mail de l'ourcq

 

 

Photos: H.T

Cartes postales: F.G

 

Sources:Wikipédia et Villepage

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 07:11

Les établissements scolaires

 

Depuis la fin des années 1960, en raison de l’accroissement de la population,  des projets d’ampleur ont été menés à bien : investissements scolaires : construction des groupes Joliot-Curie, République, Renan, Normandie-Niemen, des collèges Gérard Philipe et Jacques Monod, de la Maison pour Tous,  des équipements sportifs (gymnase Aubertin, Géo André, stades, terrain de tennis, piscine.)

 

 

Les groupes scolaires

 

Joliot-Curie : école primaire

République: école maternelle

 

cp joliot-curie-republique

 

 

Le groupe Joliot-Curie - République est situé dans le « Vieux Pays » entre la rue de la République, la ruelle de la Place et l’avenue du 8 mai 1945.

 

D’où vient le nom de Joliot-Curie? 

 

Frédéric Joliot est un physicien et chimiste français né à Paris le 19 mars 1900 et mort à Paris le 14 août 1958. En 1926, il épouse Irène Curie, fille de Pierre et Marie Curie  Il obtient le prix Nobel de chimie en 1935 avec son épouse Irène Joliot-Curie pour la découverte de la radioactivité artificielle.

 

vvvvvv

 

Ecole Renan

 

cp renan

 

 

Qui était Renan ?

Ernest Renan , né le 28 février 1823 à Tréguier ( Bretagne) et décédé à Paris le 2 octobre 1892, est un écrivain, philologue, philosophe et historien français. Au XIXème siècle, il a joué un rôle essentiel dans la laïcisation de la culture française et européenne

  vvvvvv

 

 

Groupe d’écoles primaires Anatole France, Séverine et l’école maternelle Aristide Briand

 

 

Les écoles Anatole France (pour les garçons) et Séverine (pour les filles) furent ouvertes en 1932 (voir les articles précédents),  l’école maternelle Aristide Briand fut construite ensuite.

 

Qui était Aristide Briand ?

 

Aristide Briand, (29 mars 1862 à Nantes - 7 mars 1932 à Paris) était un homme politique et diplomate français qui a occupé de hautes fonctions au sein des gouvernements français successifs : onze fois président du Conseil et vingt fois ministre.

Il a reçu le Prix Nobel de la paix (avec Gustav Stresemann) en 1926 après les accords de Locarno pour son action en faveur de la réconciliation entre la France et l'Allemagne. En 1928, il poursuivit son rêve de paix par la sécurité collective (dont l'axe serait la Société des Nations) en signant avec l'Américain Kellogg un pacte qui voulait mettre la guerre hors-la-loi. Finalement, sa construction diplomatique fut un château de sable qui s'écroula sous les coups de butoir de la crise économique de 1929, de la montée du nazisme.

 

 

 cp france-severine -briand

  

  vvvvvv

 

Collège Gérard Philipe

     

A la fin des années 1960, le collège Gérard Philipe ouvrit, et put ainsi recevoir les élèves du collège qui, depuis 1948 (création du cours complémentaire par M.Legrand ) et  jusqu’à cette date, étaient accueillis à l’école Anatole France, et ainsi, l’école Anatole France retrouva sa seule fonction d’école primaire

 

 

 

cp gerard philipe

 

Qui était Gérard Philipe ?

  

C’était un acteur de théâtre et de cinéma français (4 décembre 1922 - 25 novembre 1959)

 

Comédien reconnu, tant sur le plan national qu'international, il débute très jeune sa carrière au théâtre en 1942. Gérard Philipe est rapidement remarqué et commence une carrière cinématographique dès 1944. S'enchaînent alors les tournages pour le cinéma et les succès qui font grandir sa popularité, "Le diable au corps", "Fanfan la Tulipe" en 1952, "Le Rouge et le Noir", "Les grandes manoeuvres" en 1955...

Sur le plan théâtral, sa rencontre avec Jean Vilar, fondateur du TNP Théâtre National Populaire, va se concrétiser avec l'adaptation du "Cid" en 1951, joué dans la cour du Palais des Papes d'Avignon. En France, le fameux festival de théâtre d'Avignon prend alors naissance.

Dans le cadre de sa carrière, il se rend à New-York, Tokyo, Mexico, Rio, Pékin et effectue une tournée en Europe de l'Est. Au faîte de sa gloire, l'acteur génial et doté d'une aura incomparable, idole des années cinquante, s'éteint subitement, terrassé par un cancer. Il allait avoir trente sept ans

 

CP: FG

Wikipédia 

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 07:24

La population

 

La croissance démographique s’est poursuivie régulièrement. Ayant passé la barre des 1000 habitants juste après la Première Guerre mondiale, la commune en comptait 5600 en 1939, 7500 dans les années 1950, 14000 en 1972 et 19000 en 1992

 

 

Evolution démographique de Villeparisis :

 

XIIème siècle : 69 feux ( 1 feu représente une maison, donc entre 300 et 350 habitants)

 

1740 : 310 habitants

 

1836 : 650 habitants

1876 : 898 habitants

1881 : 886 habitants

1886 : 853 habitants

1891 : 856 habitants

1896 : 858 habitants

 

1901 : 881 habitants

1906 : 907 habitants

1911 : 910 habitants

1921 : 996 habitants

 

1926 : 3011 habitants

1931 : 4989 habitants

1936 : 5585 habitants

1946 : 5610 habitants

1954 : 7525 habitants

1962 : 10804 habitants

1968 : 13590 habitants

1975 : 14913 habitants

1982 : 16750 habitants

1990 : 18799 habitants

1999 : 21294 habitants

Dernier recensement fin 1999 : 21493 habitants

 

Source :Cassini et  INSEE – recensement de la population

 

  graphique evolution demographique

 

 

 

Cette croissance amena à la construction de quelques ensembles collectifs, cependant,  l’habitat de Villeparisis reste principalement pavillonnaire. L’importance du centre-ville traditionnel «  vieux pays » s’est  affaiblie au profit des quartiers du Nord, en raison de la situation de la gare et du marché

 

 

cp acacias

   

 Résidence Les Acacias-Balzac (1963)

 

 

 

cp normandie-niemen

 

 Groupe d'immeubles Normandie-Niemen ( années 1960/70)

 

 

mail de l'ourcq

 

     

 

mail de l'ourcq 2

Le Mail de l'Ourcq

 

 

place wathlingen

Place Wathlingen derrière le Mail de l'Ourcq 

 

 

 

cp boisparisis

 Boisparisis (1990)

 

   

photo livre

 

Place de Boisparisis (1994)

 

 

CP: F.Gagnepain

Source:Villeparisis et son histoire

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 19:17

La Société d’Histoire Locale

« Villeparisis et son passé » a la douleur

de vous faire part du décès de Jean-Paul Danloup

des suites d'une longue maladie.

 

Ses obsèques auront lieu le mardi 1er juin 2010 à 15 heures en l’église Saint-Martin de Villeparisis.

 

Jean-Paul était une figure bien connue de l'association, membre depuis 20 ans et membre du CA depuis 10 ans. Il y était un sociétaire dynamique, actif et très impliqué dans toutes les activités.

 

Il avait participé à l’aménagement du musée au Parc Honoré  de Balzac. Le samedi matin, il y était présent pour accueillir les visiteurs; il faisait aussi visiter le musée aux classes :

cette année, en janvier, il avait reçu la classe de CM2 de Madame Gayrard, de l’école Barbara de Villeparisis.

   

classe Barbara 21janv10

   

Il n’hésitait pas à tenir le stand de la Société d’Histoire lors de forums,

comme ici lors de la Semaine Bleue à Villeparisis en octobre 2009.

   

semaine-bleue-200900571.jpg

 

 

Il participait aux sorties qu’il animait de sa bonne humeur.

  

9464-resto-troyes.jpg

 

Troyes octobre 2009

  

La vie est parfois cruelle et l'Association est triste.

 

 

La Société d’Histoire « Villeparisis et son passé » présente

à ses proches ses plus sincères condoléances.

Repost 0
Published by villepage - dans Association
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 07:26

Visite de la Poudrerie nationale de Sevran-Livry

15 mai 2010

 

La Poudrerie impériale puis nationale de Sevran-Livry fonctionna tout juste un siècle, de 1873 à 1973. Elle compta jusqu'à 3300 ouvriers et produisit jusqu'à 28 tonnes de poudre par jour.

 

 

   

300px-Bureau et Direction de la Poudrerie de Sevran[1]

 

Le pavillon de direction au début du XXème siècle

   

 visite-de-la-poudrerie-de-sevran 7078

  

 

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 7073

Aujourd'hui, l'ancienne Poudrerie nationale de Sevran-Livry, est un parc urbain de 137 ha situé sur le territoire des communes de Sevran, Villepinte, Livry-Gargan et Vaujours (Seine-Saint-Denis), ouvert au public à partir de 1973 et traversé par le canal de l'Ourcq.

  

 

  visite-de-la-poudrerie-de-sevran 6982

 

 

 

La Poudrerie a été créée en 1867 par l’ingénieur Gustave Maurouard. Sa conception est originale : c’est la première poudrerie au monde à utiliser des machines à vapeur, réputées dangereuses, au lieu de la force hydraulique des rivières.

Ce fut également la première industrie à fabriquer de la poudre sans fumée, ainsi que des cartouches de chasse réputées. Pour des raisons de sécurité, la poudre était fabriquée dans des petits bâtiments isolés les uns des autres par des merlons de terre (buttes). Sur les trois cents bâtiments existant alors, seule une vingtaine a été conservée pour le caractère historique ou les besoins du Parc : le Boris et le Clocheton (anciennes centrales à vapeur), le Forum (autrefois lieu de fabrication du charbon de bois), les arcs qui supportaient les câbles d’entraînement des machines. Enfin le site accueillit une école d’apprentissage de 1941 à1969, avant la fermeture définitive en 1973.

 

   

 

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 6975

 

  

 

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 6984

 

   

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 7052

 

 

   

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 7062

 

 

  

visite-de-la-poudrerie-de-sevran 7067

 

   

 

DSCN2026

 

   

 

DSCN2072

 

     

DSCN2071

     

 

DSCN2045

 

 

  

Source :brochure 

Photos : D.Bernal

Repost 0