Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 07:18

 

Villeparisis est jumelée avec 3 villes européennes

 

WATHLINGEN

Cette ville de 5000 habitants située au nord de l’Allemagne près de Hanovre, est jumelée avec  Villeparisis depuis 1975. Ce jumelage résulte de la rencontre fortuite de deux anciens combattants, jadis ennemis, qui se retrouvèrent lors d’une cérémonie commémorative au fort de la Malmaison.

 

plan wathlingen




Wappen Wathlingen



rathaus wathlingen

La mairie
              

big image 1267782433853

La mairie, accueil

sculpture chazy" La table à palabres"

sculpture de Jean Chazy dans le parc de l'église en 2001
réalisée dans le cadre du jumelage avec Villeparisis

 
Carte-postale-Jumelage-Wathlingen.jpg

sculpture commémorant le jumelage, place Wathlingen à Villeparisis
  ( photo : F.Gagnepain pour La Société d'Histoire locale)

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:26

Eglise Notre-Dame de la Paix

 

En 1952, l’abbé Jean de Mallmann, aumônier de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) assure le remplacement de Jean Espinasse ( ancien HEC), curé de Villeparisis, pendant ses vacances.

 

Villeparisis, ex-commune rurale, possédait une Eglise (l’Eglise Saint-Martin), dans le « Vieux Pays », tandis que vers la gare se développait la nouvelle agglomération, d’environ 10000 habitants, dépourvue d’église. On y disait la messe dans une chapelle en bois, avenue Garros (tout près de l’église actuelle) la chapelle Notre-Dame de Lourdes




1èreEglise av Garros 

 

Jean Robert, chef de file, Alain Pineau, Bernard Clerc, Hubert Cloix et quelques autres, tous HEC, décident alors de se lancer dans ce pari fou et de faire bâtir une église par un architecte de grand renom : Maurice Novarina.

En 1954 un terrain est acheté à l’angle de l’avenue Garros et de l’avenue du Général de Gaulle en complément du terrain possédé par la paroisse.



 

Villa-des-friches.jpg

 

La « Villa des friches », qui s’élevait à l’emplacement de Notre Dame de la Paix

 

La première pierre de l’Eglise Notre Dame de la Paix est posée en 1955, et la première messe célébrée 3 ans plus tard.

Aussi connue sous le nom de « l’église des HEC », Notre Dame de la Paix est un joyau de l’art moderne.

 

Le clocher fut construit à compter de 1991, et les cloches qu’il contient, ont été bénites en 1993 selon l’ancien rite catholique ; elles portent les noms de Colombe, Solange et Emmanuelle Marie.

En 1995, un généreux donateur offrit un orgue électronique numérique.

 

eglise notre dame
Les grands artistes :

 

Maurice NOVARINA, architecte, à qui on doit l’église Saint-Michel à Evreux, l’église d’Assy ,celle d’Audincourt ( Doubs), mais aussi, le palais de justice d’Annecy et le palais de la télévision à Ryad. C’est encore lui qui a dessiné les plans du clocher.

 

Jean BAZAINE, peintre , a dessiné  le grand vitrail «  l’arbre de vie ».

 

Jacques LOIRE ,  maitre-verrier  à Chartres ( créateur de la galerie du Vitrail de Chartres) a réalisé les vitraux.

 

vitrail notre dame

       vitrail  "l'arbre de vie"

Brigitte LOIRE (sœur de Jacques) a sculpté l’évangile de pierres

Louis CHAVIGNIER du Cantal  a sculpté sur le devant de l’autel ( bloc monolithique de 8 tonnes, en pierre de Fontenille) « les pains et les poissons » .Les fonts baptismaux évoquent le retour de l’enfant dans le sein maternel.

 

 

Le choeur de notre dame interieur

 

 La statue de la Vierge sous le portail a été réalisée par M. NEY de Villeparisis.

 

Le tabernacle réalisé en cuivre repoussé est l’œuvre de M.SABATIER et représente le pélican qui s’est sacrifié pour nourrir ses enfants.

 

Le Christ en gloire, statue en bois massif, création du sculpteur Francis BROCHET, est fixée au mur en un seul point, ce qui lui confère une légèreté particulière.

 

 

 Le Christ de notre dame interieur

 

Le portail en Sapelli massif est l’œuvre de M.LAFON, artisan à Villeparisis.

 

Les bancs en nyangon (bois tropical de couleur chaude) ont été fabriqués par Jacques MICHALON (HEC 1938), établi à Die ( Drôme) d’après les plans de M. Perreau, décorateur à Vincennes.

 
bon et pin"certificat de batisseur"

  délivré à tous ceux qui ont contribué à l'édification du clocher en achetant des pin's créés par Y.Arthus Bertrand

Photos:Brochure Notre-Dame de la Paix

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 07:45

sortie Ferrieres avril 2010 059

 

 

Visite du château de Ferrières en Brie

Le 10 avril 2010

 

sortie Ferrieres avril 2010 065 

   

Le château fut construit entre 1853 et 1861 pour James de Rothschild, il reste l’une des demeures les plus significatives du Second Empire. 

L’architecte de Ferrières fut l’anglais Joseph Paxton,  autodidacte de génie, dessinateur de jardins et de serres, auteur du Crystal Palace de Londres, disparu dans un incendie à la veille de la dernière guerre. Un français, Eugène Lami, prit en charge toute la décoration, et l’agencement de certaines pièces. Il accomplit même à cette intention un voyage en Italie, à Venise, en compagnie de l’épouse de son richissime client, la Baronne Bettina ou Betty.

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 083

 

C’est un quadrilatère de 65 mètres de côté, haut de deux étages, surélevé sur un soubassement à usage de vestiaires et de services, et flanqué aux angles de tours carrées. Le style est celui de la Renaissance Italienne, telle qu’on la concevait au milieu du siècle dernier. Le rez-de-chaussée est consacré dans sa majeure partie aux pièces de réception, et à l’étage, sont disposées les chambres qui prennent vue sur les magnifiques perspectives d’un parc à l’anglaise.

 

 sortie Ferrieres avril 2010 010

 

 

 

La lumière est partout répandue, même dans le hall central qui bénéficie d’un éclairage zénithal. Des raffinements inconnus à l’époque avaient été prévus : chauffage central et eau courante, chaude et froide, dans les chambres principales dont certaines comportaient des baignoires en argent. Les cuisines étaient situées dans un bâtiment particulier relié aux offices par un petit chemin de fer souterrain.

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 104

  

 

Le château reçut des visites mémorables, dont celle, particulièrement fastueuse, de Napoléon III en 1862, et la rencontre, au soir du 19 septembre 1870, de Bismarck et de Jules Favre, le Ministre des Affaires Etrangères de la toute jeune république française, née du désastre de Sedan. La conversation, connue dans l’Histoire sous le nom d’Entrevue de Ferrières, n’aboutit pas. Elle retarda seulement de quelques heures l’investissement de Paris. En 1940, Ferrières connut une nouvelle occupation et, cette fois-ci, ses collections prirent le chemin de l’Allemagne. Le château demeura inhabité jusqu’en 1959. Sa remise en état est l’œuvre du Baron Guy et de sa femme Marie-Hélène, qui ont légué une partie du domaine, dont le château, à la Chancellerie des Universités.

 

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 106

     

sortie Ferrieres avril 2010 081

 

 

Le château est entouré d’un superbe parc paysager développant ses perspectives de part et d’autre d’une pièce d’eau aux contours sinueux. Il est planté d’essences rares et variées (cèdres bleutés, hêtres pourpres, séquoïas,..)

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 096

 

   

sortie Ferrieres avril 2010 093    

 

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 107

 

 

 

sortie Ferrieres avril 2010 097

 

Photos: D.Bernal

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 07:12

La libération de Villeparisis

Témoignages de Villeparisiens

 

Le dimanche 20 août 1944, la IIIème  armée américaine du Général Patton atteignit la Seine à Melun. Ensuite les Américains avancèrent au nord-est vers la Marne, et le mercredi 23 au soir, les avant-gardes américaines, venant de Courtry, arrivèrent en vue de Villeparisis.

 

Le 28, après quelques jours de combat autour de Vaujours, les Américains prirent possession de Villeparisis.

Selon le témoignage de Robert et Aline Buffet, « En fin d’après-midi, nous recevons la visite d’un patriote qui nous annonce que les hostilités sont terminées et nous demande si nous ne connaissons rien de suspect dans les proches environs, la réponse le rassure. Cet instant de dialogue avec le libérateur fait de nous une envolée de moineaux. Nous sortons, éblouis de notre  réduit  obscur, suivis d’une voisine âgée qui mourrait de peur, vers le plein jour.

La joie est grande dans le quartier. Nous sommes invités à voir le défilé des combattants et de leur véhicules de combat, rue Eugène Varlin. L’avenue, voie triomphale, est bordée d’une foule énorme qui acclame, pousse des cris de joie et remercie les vainqueurs souriants, des jeunes filles les embrassent, ils distribuent généreusement des tablettes de chocolat, cigarettes américaines et chewing gum aux gamins qui se bous culent pour ramasser les friandises. C’est la liesse. »

«  Ce fut la période des bals, fêtes, vins d’honneur qui souvent se déroulaient à l’école Anatole France.e

Mais quelques personnes avaient payé ces combats de la libération de leur vie. Madame Guisco, rue des Martyrs fut grièvement blessée et Madame Bastien décéda des suites de ses blessures.

 


lettre croix rouge 1

 

   

lettre croix rouge 2

                           Lettre de la Croix Rouge concernant les blessés  lors des derniers combats




lettre-croix-rouge-3-copie-1.jpgbon de la Croix Rouge




vvvvvv

 

 

SOUVENIR  du 17 AVRIL 1942

 

03253.jpg

Plaque commémorative devant le Musée d’Histoire Locale

Parc Honoré de Balzac

Villeparisis

   

 

 Cette plaque a été inaugurée le 27 avril 2003 par Monsieur Hennequin, maire de Villeparisis en hommage à deux Villeparisiens morts en camp de déportation et à un Villeparisien fusillé le 17 avril 1942 au Mont Valérien. Cette plaque remplace une plaque installée initialement place Henri Barbusse apposée sur un arbre ramené du camp de Mauthausen par le fils de Monsieur Julien  Delespinay ; cet arbre fut gravement endommagé par la tempête du 26  décembre 1999 et n’existe plus aujourd’hui.

 

03254.jpg


 

Source :Villeparisis et son histoire

Villeparisis, jadis et naguère de J.Lime

Archives du musée

Témoignages d’Aline et Robret Buffet et de Robert Emmanuel publiés dans Villepage

 

Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 07:03

La déclaration de guerre, le 2 septembre 1939, fut une terrible nouvelle pour la petite ville  de 5600 habitants qu’était devenue Villeparisis. La plupart des hommes valides partirent pour le front. Selon Jacques Lime, 231 furent faits prisonniers.

 

L'attaque allemande de mai 1940 provoqua une grande panique chez les habitants dont beaucoup partirent en exode dès le 11 juin. Le maire, M.Leconte et de nombreux conseillers partirent le 13 au matin. Les Allemands envahirent la ville le soir, sans trop de résistance. Seule, une fusillade sur la place du marché fit 8 morts. Le lendemain, les Allemands rentraient dans Paris

 

devanture boulangerie brisée par les balles allemandes jui Photo de la  devanture de la boulangerie"Congis"
avenue Varlin brisée par les balles des Allemands en juin1940

 

D’après le témoignage de Louis Bouvot, rapporté par Jacques Lime, « Jeudi 13 juin, les trains ne fonctionnent plus .Départ de la famille Arpin. Le soir, triste soir, terrible bataille sur la place du Marché, les Allemands arrivant par l’ancien passage à niveau dont on avait fait sauter la barrière. Et ils étaient nombreux contre une poignée de Français…Il y eut huit tués sur la place du marché, dont un seul Allemand, un officier »….. «  Vendredi 14, les boutiques sont mises au pillage. Je ne sais par qui. »

liste des militaires tués le 13-06-40

 

Document officiel donnant la liste des morts  le 13 juin 1940

 

 

Un conseil municipal provisoire, présidé par Guillaume Cauquil fut installé le même jour à l’hôtel de Venise. Le maire réapparut le 12 juillet et fut remis en fonctions par le sous-préfet de Meaux.

La période de l’Occupation commença pour près de 4 ans avec son cortège de marché noir, de tickets de rationnement, la survie devint la préoccupation essentielle des Villeparisiens , qui, comme beaucoup d'autres Français souffrirent de privations. Des actes de terrorisme provoquèrent des réactions de l'occupant allemand.

 

bons de pain 40

  Bon de pain

 

distribution sucre 40

Bon de sucreavis maire danger            avis du maire prévenant des dangers

 

 

bons de circulation 40

   bon de circulation 

 

 

 

Suite à la découverte du corps d'un officier Allemand dans les bois près du canal, 20 jeunes Français pris au hasard furent fusillés au même endroit. Dans les bois de Morfondé, plusieurs patriotes français des environs furent également fusillés pour actes de résistance.

 

DSC00662-copie-1 stèle dans le bois de Morfondé



DSC00661détail de la stèle

 

requisition d'un bien juifavis de réquisition d'un bien juif

 


requisition ecoles

avis de réquisition d'école


couvre-feucouvre feu

lettre directeur enfant meningite
lettre de M.Pierret  informant le maire qu'un enfant souffrait de méningite et réponse des autorités

ordonnance soins enfant 40

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:53

1èreEglise av Garros

 

La chapelle Notre-Dame de Lourdes
 

Les lotissements de la Reneuse s’étant particulièrement et rapidement peuplés depuis les années 1922/23,   grâce notamment à la loi Loucheur,  l’abbé Deschamps envisagea la construction d’une chapelle à proximité de la place Mattéoti qui était devenue le nouveau centre de Villeparisis.

 
En 1935 l'abbé Deschamps  acheta un terrain avenue Garros, non loin de l'actuelle Notre-Dame de la Paix, pour y bâtir une chapelle en planches posées sur un soubassement de parpaings, elle se distinguait par un clocheton où une petite cloche appelait aux offices du dimanche. Elle était dédiée à Notre-Dame de Lourdes; on y disait la messe à 9 h, ce qui permettait aux paroissiennes de faire leur marché ensuite. Il y avait aussi un petit sanctuaire, également en planches, dans le quartier de Boisparisis, mais c’était bien loin de suffire, à cette époque où, même si la déchristianisation était en route, l'assiduité à la messe restait tout de même importante

abbé deschamps

 
L'abbé Deschamps nommé curé le 1er juin 1924, décédé en septembre 1949

20051208 038

L'abbé Deschamps  lors de la "communion solennelle"

 

Les assistants y venaient nombreux.  Les enfants de Marie formaient la chorale, l’organiste, M .Gaston Lizart tenait l’harmonium apporté de l’église Saint-Martin . Ensuite ce fut Janine Arpin.

Le catéchisme avait lieu le jeudi matin et le prêtre était aidé de Mme Blankaert et de Melle Brand’Huy.

Cette chapelle fut démolie après la construction de l’église Notre-Dame de la Paix.





Le patronage



20051123 071
 

L’abbé Deschamps acheta une grande bâtisse et un terrain dans l’allée des Preux où il réunissait le jeudi après-midi les enfants du catéchisme. Le patronage commençait à 13heures30 ou 14heures. Les filles s’amusaient de leur côté, tandis que les garçons jouaient au foot. Quelquefois l’abbé participait au match avec l’un des camps. Puis vers 15heures ou 15heures 30, tout le monde se rassemblait dans le bâtiment où le curé faisait réciter le catéchisme en donnant des explications.

La construction n’avait pas d’étage, du plafond pendaient des agrès et des trapèzes ; au sol, des haltères et une barre fixe. C’était très tentant, mais il était interdit d’y toucher, ce matériel était réservé aux jeunes de l’association «  Les Bleuets » qui venaient le samedi soir et le dimanche faire de la gymnastique. Leur président était M.Barbette qui apprenait aussi à certains à jouer d’un instrument de musique et, ainsi, il avait pu monter une clique qui faisait concurrence à l’harmonie municipale.

Dans le fond de la salle de patronage, se dressait une estrade et le jour de la kermesse paroissiale, elle servait aux jeunes gens à jouer de petites pièces de théâtre.



20051208 085
 

Dans la troupe, il y avait, entre autres, Roger Scheffer, Jacqueline Emmanuel, Colette Desnos, Madame Parcollet, qui était institutrice, tenait le rôle de metteur en scène et dirigeait les répétitions.



 


20051208 082

Source : Villeparisis, jadis et naguère de Jacques Lime

Témoignage de M.Emmanuel

Repost 0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 07:54

Pièces jointes au compte-rendu de l'Assemblée générale



Lettre du Président aux adhérents

Madame, Monsieur,

 

Pour faire suite à l’Assemblée Générale du 13 mars 2010, dont vous trouverez ci-joint le procès verbal, et sans vouloir polémiquer, je tenais à apporter quelques éclaircissements, et répondre à quelques remarques formulées par certains adhérents.

 

Avant tout, je tiens à rappeler que notre association est régie par la loi de 1901, qu’elle a pour but de conserver le patrimoine et les documents que l’on nous confie, les mettre en valeur et les exposer dans le local mis à notre disposition par la municipalité. Que nous ne faisons ni ne parlons politique, religion, ou syndicalisme. Ces domaines ne nous intéressent que dans leur caractère historique de la vie d’une commune.

 

Pour en venir aux subventions, et les remarques du genre « et la commune ne verse pas de subventions ?». Je tiens à signaler que la mise à disposition d’un local à l’entrée du parc, que la fourniture gratuite du chauffage, de l’eau et de l’électricité, que l’entretien du gros œuvre, tout cela représente déjà une subvention indirecte très importante que de nombreuses associations de Villeparisis nous envie. Je vous rappelle également que nous faisons faire beaucoup de photocopies par la mairie, que cette dernière a mis à notre disposition un car pour une sortie d’une journée, sans oublier le prêt de la salle de conférence de la Maison Pour Tous pour notre assemblée générale.

 

Autre remarque « que viens faire le député dans notre réunion? ». Je pense qu’au vue de la subvention qu’il nous a accordée, il aurait été impoli, voir irrespectueux, de ne pas l’inviter. Le conseil d’administration aurait invité de la même manière tout représentant élu du peuple qui nous aurait apporté une aide au développement de notre association. De plus, je dois rappeler qu’une assemblée générale d’association doit rester ouverte à toutes les personnes qui se présentent et qui respectent les statuts de la dite association ; seuls les membres à jour de leur cotisation prennent part aux différents votes.

 

Espérant avoir répondu aux critiques et à vos questions,

 

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes sentiments dévoués.

 

 

Le Président,

                                               François GAGNEPAIN

 

 

1/ Bilan des activités de l’année 2009


MUSEE :
 

Ouverture tous les samedis de 10h à 12h, même en juillet et août,

Ouvertures exceptionnelles pour la Parade de Printemps (4 avril), la Fête du Parc (20 juin), la brocante( 28 juin), les Journées du Patrimoine et sur rendez-vous pour les scolaires :

162 visiteurs dont 58 pour les Journées du Patrimoine

Une classe a  été accueillie : école Renan

Prêt de costumes « Renaissance » et « Napoléon 1er » à l’association des Citadines et à l’association du « Jumelage à l’heure de l’Europe »

Prêt de documents et cartes au Collège Jacques Monod de Villeparisis.

Remise, au Musée, du drapeau des anciens combattants (FNACA) par le président M.Pally.

 

Poursuite de l’aménagement du musée grâce aux nombreux dons des Villeparisiens

 

ASSOCIATION :

104 adhérents ( 90 en 2008,  une  progression de 16  %)

Présence de l’association aux Assemblées générales des sociétés voisines et amies.

Stand au Forum des associations le 13 septembre  au gymnase Aubertin

Stand à la « Semaine bleue » : forum «  bien vieillir à Villeparisis »  les 23 et 24 octobre à Villeparisis.

Stand aux 9èmes Rencontres archéologiques de Seine et Marne à La Chapelle Gauthier le 25 octobre

Suivi et réactualisation, chaque semaine, du  blog  dont l’adresse est : Villeparisis-Histoire, (qui retrace  l’histoire de Villeparisis et  les activités de l’association.), moyenne de 40 visiteurs par jour.

 

 

SORTIES :

 

17 janvier : Visite de l’exposition « le futur musée de la grande guerre » à Meaux (22 p)

24 janvier : Galette des Rois pour les adhérents au Passage des Preux (58p)

3 février : Visite du  musée Alfred Bonno de Chelles (23p)

14 mars : Assemblée générale de l’association à la Maison pour Tous Jacques Marguin, à Villeparisis (73 présents ou représentés)

4 avril : Visite guidée  du château de Compiègne (35p)

14 mai : Visite guidée de l’Assemblée Nationale (35p)

13 juin : Visite guidée de la ville de Noyon et du musée Calvin (38p)

3 octobre : Visite guidée de la  ville de Troyes et du musée de la Bonneterie (53p)

22 novembre : Repas de fin d’année au restaurant (63p)

 

2/ Programme proposé pour 2010 
  

7 janvier 2010 : Traditionnelle galette des Rois de l’Association, en la salle Garros à Villeparisis (derrière l’Eglise Notre-Dame de la Paix) à 20 heures

 

2 mars 2010 : Visite du Musée de la Police à Paris :

 

13 mars 2010 : à 14 heures, Assemblée Générale de l’Association à la Maison Pour Tous Jacques Marguin de Villeparisis

 

10 avril 2010: Visite guidée du château de Ferrières (Seine et Marne), ainsi que le musée de l’imaginaire et le parc

 

15 mai 2010 : Visite de la Poudrerie de Sevran 

 

12 juin 2010 : Une journée chez les impressionnistes à Giverny :

Visite de la maison et des jardins de Claude Monet : le clos normand et le célèbre jardin d’eau et ses nymphéas

Déjeuner à Giverny au restaurant « l’Esquisse Gourmande »

Visite du musée des impressionnismes (autrefois musée d’Art Américain)

Pour les philatélistes : jour d’émission de timbres : les jardins de Giverny.

 

19 juin 2010 : Fête du Parc : Ouverture du Musée toute la journée

 

27 juin 2010 : Brocante Rue Jean Jaurès : Ouverture du Musée toute la journée

 

12 septembre 2010: Participation de l’Association au Forum des Associations de Villeparisis, Gymnase Aubertin à Villeparisis

 

18-19 septembre  2010 : Journées du Patrimoine : Exposition Histoire – Généalogie réalisée conjointement avec le Cercle Généalogique de la Brie, sur les figures de Villeparisis et des environs, dans la galerie du Centre Culturel, Place Pietrasanta à Villeparisis

 

9 octobre 2010 : Visite à finaliser

 

15 novembre 2010 : Visite du Conseil économique, social et environnemental à Paris, Palais d’Iéna

 

4 ou 5 Décembre 2010 : Repas annuel au restaurant


 

vvvvvvvvvv

 

Pour tout renseignement sur ces sorties

Ou pour les inscriptions

Musée

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaures

77270 Villeparisis

Ouvert le samedi matin de 10h à 12

Repost 0
Published by villepage - dans Association
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 07:36

 

Le 13 mars 2010 à la Maison pour tous Jacques Marguin à 14h
DSCN0086DSC00701DSC00706

Après le règlement des cotisations, et la signature de la feuille de présence, le Président déclare la séance ouverte à 14h30.

Il y a 67 adhérents présents ou représentés et 7 pouvoirs sont déposés sur la table, soit 74 personnes présentes ou représentées sur 104 adhérents à jour de leur cotisation au 31 décembre 2009. La majorité est atteinte, l'assemblée est valablement constituée.

 

 

DSCN0095



DSCN0105


DSCN0106


Le président remercie les personnes présentes : les adhérents de l’association, ainsi que M ALBARELLO député, Mme PELABERE conseillère générale et M. DUC adjoint à la vie associative qui représente Monsieur le maire. Il constate l'arrivée de M DUFFET, président de l'association Au Fil de L'Ourcq, dont "Villeparisis et son Passé" est non seulement adhérente mais aussi un des membres fondateurs

Il excuse M DANLOUP, membre du conseil d'administration, qui, étant hospitalisé, ne peut être présent ce jour ; de même pour Mme BERGER.
 
 Il fait observer une minute de silence à la mémoire de Mrs ORTALDA et VERONESI, membres de  l’association décédés cette année.

ANNEE 2009

 

a.   Rapport moral

Le président fait ensuite le bilan de l'année écoulée:

- L'association comprenait 104 adhérents à fin décembre 2009, et est passée à 116 ce jour, soit 16% de plus par rapport à 2008.

(Il est rappelé par le trésorier qu'en 2004, les adhérents n'étaient que 52).  

- L'association a tenu un stand à Villeparisis au forum des associations le 13 septembre 2009, ainsi qu'à la "semaine bleue" (Bien vieillir à Villeparisis) les 23 et 24 octobre 2009, et également aux 9èmes rencontres archéologiques de Seine et Marne à La Chapelle-Gauthier le 25 octobe 2009.

 

- Le musée  a été ouvert tous les samedis matins de 10H à midi, y compris en juillet et en août.

Ainsi que toute la journée lors de la Fête du Parc, du Carnaval de printemps, et lors de la brocante qui s'est tenue devant le Parc.

 

- Le musée a été ouvert en semaine sur rendez-vous en particulier pour des groupes scolaires.

 

- La section généalogique s'est réunie les 1ers et 3ème mercredis de chaque mois de 20H45 à 22H30.

-Une moyenne de 40 visiteurs par jour a été observée pour le blog Villeparisis-Histoire, mis régulièrement à jour par Mme Danielle THENAULT et sa fille Hélène, que le président remercie pour leur travail.  

-Concernant les activités, notons une activité par mois dont deux sorties d’une journée complète.

 
Il se réjouit de l’annonce que M. Albarello, notre député, lui a faite dernièrement concernant une subvention accordée à notre association (voir plus bas).

 

Le bilan des activités est approuvé à l’unanimité.

  

b.  Rapport financier
 
 

-  Lecture du compte de l’exercice 2009.

Beaucoup de livres ont été vendus cette année (370 €). Nous avons reçu 12 € de  dons.

 

-Après approbation par le vérificateur aux comptes M THENAULT André, le rapport financier est adopté à l'unanimité. 

 
-M ALBARELLO interpelle à ce moment-là M GAGNEPAIN, président, afin que ce dernier informe l'assistance du montant de la subvention accordée sur les fonds à sa disposition en sa qualité de député. La subvention  accordée est de 10 000 €, et servira au financement des nombreuses activités en projet : jeu de cartes de 7 familles sur Balzac, exposition de photos de classe, exposition Histoire-Généalogie, réedition d'un livre sur les témoignages des Villeparisiens.

 

-Mme Pélabère précise que la subvention exceptionnelle (200 € + 200 €) accordée par le Conseil Régional à notre association (pour les photocopies nécessaires au travail de la section Généalogie) en 2008 est passée à  330 € en 2009.

En tant qu’adjointe au maire de Villeparisis chargée de la culture, elle fait remarquer que la municipalité prête les locaux, paye le chauffage ainsi que l’électricité et l'eau ainsi que les photocopies au lieu de verser une subvention.

 

- M GAGNEPAIN remercie tous les élus qui ont à coeur le développement des associations.


 
ANNEE 2010


 
a.      Renouvellement du Conseil d’administration

Membres démissionnaires : Mme Berger, Mme Buffet, M Chrétien, M Ducamp.

Les autres membres du conseil d'administration ainsi que le vérificateur aux comptes se représentent.

Nouveaux candidats : Mme Bernal, Mme Hureau, M Bernal.

 

Après un vote global à main levée, les sortants sont réélus et les trois candidats élus également.

En conséquence, le conseil d'administration est constitué de 11 membres à savoir :

         Mesdames BERNAL, FOURCAUDOT, FOURREY, HUREAU, KOËL et THENAULT

         Messieurs BERNAL, DANLOUP,  FOURCAUDOT, GAGNEPAIN, MARTIN

Président honoraire : Monsieur ECOUTIN

Vérificateur aux comptes, non membre du conseil d'administration : Monsieur THENAULT

 

Le conseil d'administration se réunira sous 15 jours afin d'élire les membres du bureau.

 

b.     Projets 2010

Mme Thénault lit et commente la fiche des activités proposés, (mais non définitives)

- 10-04-2010 : visite du château de Ferrières 

- 15-05-2010 : visite de la poudrerie de Sevran

- 12-06-2010 : une journée à Giverny

- 19-06-2010 : fête du Parc (le musée sera ouvert toute la journée).

- 27-06-2010 : brocante rue Jean Jaurès (ouverture du musée toute la journée)

- 12-09-2010 : forum des associations (participation de l’association)

-18 et 19-09-2010 : journées du patrimoine (exposition Histoire-Généalogie au centre culturel de Villeparisis)

- 9-10-2010 : Pour diverses raisons, la sortie, initialement prévue en Baie de Somme, paraît difficile à organiser.

Les visites de Reims ou Fécamp sont proposées. Fécamp est choisi par les adhérents présents.

-15-11-2010 : visite du Palais d’Iéna de Paris (Conseil Economique, Social et environnemental)

- 4 ou 5-12-2010 : repas annuel au restaurant

   

c .    Questions diverses

 

-suggestions de sorties : Mme Pélabère propose une deuxième visite du Conseil Général, à demander quand nous le désirons .

                                     M Albarello  peut nous programmer une visite de 50 personnes à l'Assemblée Nationale, un mardi ou un mercredi, jours des  questions au gouvernement.

 

 

Plus personne ne demandant la parole, le président remercie une nouvelle fois les personnes présentes. La séance est levée à 15H35. Les adhérents partagent le verre de l'amitié.

   

Le Président,
François GAGNEPAIN         

 



Election des membres du bureau

Président: François GAGNEPAIN
Vice-présidente: Danielle THENAULT, chargée de l'administration et des relations publiques
Vice-président: Louis MARTIN, responsable de la section généalogie et du musée.
Trésorier:Hervé FOURCAUDOT
Secrétaire: Marie-Claude HUREAU

Repost 0
Published by villepage - dans Association
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 07:00

Visite guidée du musée de la Préfecture de police

 

Le 2 mars 2010, la Société d’histoire locale « Villeparisis et son passé » a visité le musée de la préfecture de police de Paris.

Ce musée situé dans l’hôtel de police du Vème arrondissement retrace l’histoire de la police parisienne du XVIIème siècle à nos jours. Le musée a été créé en 1909 par le préfet Louis Lépine, rendu célèbre par le concours des inventeurs qui porte son nom.

Sur une surface de 520m2, le musée est organisé en plusieurs espaces dans lesquels les collections sont présentées par périodes, de 1667 à1945.

L’histoire de la police de Paris est retrcée par des manuscrits, des estampes, des portraits et elle est illustrée par des affiches. Jusqu’au XXème siècle, celles-ci étaient le principal moyen de faire connaître aux Parisiens les règlements de police.

 
3572[1]

DSCN9952

DSCN9953musee de la pos

Piece-musee medium

Source : brochure du musée
http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/connaitre/musee.htm

Repost 0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 07:38

Le cinéma Le  Colisée


Témoignage de Monsieur Robert Emmanuel, Villeparisien, recueilli et rédigé par Aline Buffet, publié dans le numéro 31 du bulletin de liaison de l’association « Villeparisis et son passé »

« Le Colisée, maintenant fermé, a dû ouvrir ses portes vers 1935/36 avec un premier film : Les Bas-Fonds , en noir et blanc. Pour l’époque c’était une très belle salle, d’environ 600 places avec des fauteuils de bois à l’avant et rembourrés vers l’arrière. Le sol était en légère pente, ce qui permettait à chacun de mieux voir. Il y avait 2 loges en arrondi, comportant une quinzaine de places chacune et un grand balcon en gradins.

le cinéma colisée


Ce cinéma était très fréquenté, beaucoup de Villeparisiens ont frotté leurs fesses  sur le velours des fauteuils. Pour ma part, avec les copains et copines, nous y avons passé le temps  d’une dizaine de séances. A l’entracte, les ouvreuses, coiffées de leur petit chapeau rouge, le panier en bandoulière vendaient bonbons, esquimaux , chocolats, etc et ne refusaient jamais le petit pourboire que l’on donnait pour se faire placer. Les enfants s’installaient eux-mêmes et n’avaient droit qu’aux places à l’avant, sauf si les parents voulaient bien payer le prix des places appelées «  fauteuil ou balcon ». Plus tard, pendant la guerre, il y eut des galas au profit des prisonniers. Il y venait des vedettes d’une certaine importance et cela se terminait par une vente aux enchères dont les bénéfices augmentaient les fonds pour envoyer des colis aux prisonniers retenus en Allemagne. Je me souviens d’une «  bagarre » terrible à coup d’enchères de plus en plus fortes pour obtenir un superbe vélo, entre  M.Frémont (grainetier vers la Gare) et M Petit ( boucher dans le même quartier).

Les séances du cinéma se composaient d’un petit film sur les actualités, avant l’entracte, ensuite, le grand film en noir et blanc (jusqu’à la période d’après guerre, avec l’apparition du technicolor). Ce cinéma appartenait à Monsieur Carré qui l’avait fait construire à la place de son ancien « Bar-Tabacs » ; il avait reconstruit ce dernier à l’angle de Gaulle-Mistral, où il se trouve toujours. Madame Carré s’est occupée de ce café pendant de longues journées et de longues années. Pendant de longues années aussi, M &Mme Depreux ont assuré la gestion du Colisée. »

CP : F.Gagnepain

 

Repost 0