Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 07:04

 

L’usine LCH, peinture et vernis, entre le canal et la voie ferrée, a quitté ce site suite au développement à proximité des communes de Villeparisis et Mitry-Mory. Elle fut remplacée par les usines Labat, produits pharmaceutiques, puis divisée en plusieurs lots.

 

 

Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 07:07

Au début du 20ème siècle, Villeparisis se développe rapidement et quelques usines s'installent. La plus célèbre est l'usine Charpentier fondée par Théodore Charpentier, un bijoutier parisien. La construction de l'usine dura 10 ans car il fit construire une forge et des ateliers sur un terrain correspondant à plusieurs propriétés donnant sur la rue de Ruzé. En 1901 le fils de Théodore Charpentier, Albert, assura la direction de cette usine qui employa jusqu'à 30 ouvriers. L'usine Charpentier fabriquait des pommeaux de cannes et de fouets, des becs de parapluies et d'ombrelles.

 

 

Ce commerce fut très florissant jusque dans les années 1920. Ces objets étaient vendus à Paris dans une boutique, rue Chapon, tenue par un des frères d’Albert. Le déclin s’amorça vers 1920 en raison des changements du mode de vie des Français. L’usine fut désaffectée et les ouvriers retrouvèrent du travail auprès d’entreprises voisines.

 

 



Source : Villeparisis, mémoire en images. Cartes postales de F.Gagnepain

Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 07:06

Participation aux neuvièmes rencontres du

Groupement Archéologique de Seine-et-Marne à la Chapelle Gauthier le 25 octobre 2009

 

A l’occasion des 9ème rencontres du Groupement Archéologique de Seine-et-Marne qui se sont tenues à la Chapelle Gauthier sur le thème « Feu et Flammes, Cuisson, chauffage, éclairage en Seine-et-Marne » , la Société d’histoire locale «  Villeparisis et son passé » a tenu un stand le 25 octobre dernier.

 

La société a pu, ainsi, présenter ses nombreuses publications : livres, marque-pages, cartes postales.

 

 

 



 

La journée a été ouverte par Monsieur le Maire de la Chapelle Gauthier, en présence de Monsieur le Député. Cette journée a été l’occasion de célébrer le cinquantenaire du  GASM  et d’en présenter l’historique.

 



 

Ensuite les participants ont assisté à des conférences sur le thème Feu et Flamme.

 

 

 

A l’issue de la journée, les participants à cette journée ont pu visiter le château de la Chapelle Gauthier, qui, à cette occasion, présentait une exposition sur le même thème.

 

 






 

La journée se conclut par un concert de Musica Humana, en l’église de la Chapelle Gauthier.

 

Photos :

D.Thénault

Irène Cubaud, présidente du comité du patrimoine de la Chapelle Gauthier

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 07:17

Forum de la Semaine bleue

A Villeparisis

 

A l’occasion du forum de la Semaine bleue à Villeparisis : « Bien vieillir à Villeparisis», la Société d’histoire locale «Villeparisis et son passé» a tenu un stand  les vendredi 23 et samedi 24 octobre 2009.

 

 

La société a donc pu   présenter ses  nombreuses activités : sorties, musée,  blog, expositions, ainsi que ses publications : livres, marque-pages, cartes postales.

 

Les visiteurs ont pu comparer, grâce à l’exposition de cartes postales présentées, le Villeparisis d’autrefois et de maintenant. Quant à ceux qui étaient allés à l'école à Villeparisis, ils ont pris beaucoup de plaisir à feuilleter les albums de photos de classe.

 

 











Photos: D.Thénault
Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 07:55

Villeparisis était très boisé, aussi l’exploitation forestière était-elle très développée. Des cabanes abritaient les ouvriers et leurs familles.

  

 

La cabane des bûcherons, confort réduit, pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de chauffage à l’intérieur, murs en bois et torchis. Les enfants traversaient la forêt pour aller à l’école à la mairie.

 

   

La fabrication du charbon de bois

 

  

Le bois, entassé et chauffé pendant de longs jours, donne du charbon de bois. De nos jours, entre Villeparisis et Claye-Souilly, le long du canal, régulièrement de la fumée indique l’emplacement où du charbon de bois est encore fabriqué.

  

 

  Une scierie


A l’arrière-plan, les arbres alignés indiquent la position du canal. Fabrication de planches et de charbon de bois dont nous apercevons quelques sacs devant la maison de gauche.

 

 

Source : Villeparisis, mémoire en images.
Cartes postales de F.Gagnepain

Repost 0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 07:12

La Société d’Histoire Locale

Villeparisis et son Passé

 

 

Sera présente aux

 

 

Neuvièmes rencontres Archéologiques de Seine-et-Marne

organisées par le Groupement Archéologique de Seine-et-Marne (GASM)


Sur le thème Feu et Flamme: cuisson, chauffage, éclairage en Seine-et-Marne


qui se tiendront à la Salle de Fêtes de La Chapelle-Gauthier


Le dimanche 25 Octobre 2009

 

Et sera heureuse de vous accueillir à son stand

(Vente des publications de la Société d’Histoire, livres, marque-pages, cartes postales,…)

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 07:20

VISITE DE TROYES

Le 3 octobre 2009


Le matin, visite commentée du vieux Troyes : le quartier Saint-Jean-au-Marché, la ruelle des Chats, les maisons à pans de bois du XVIème siècle.


 


La ruelle des Chats
 






Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul de Troyes







Eglise Sainte Madeleine
Edifiée au milieu du XIIème siècle, l'Eglise Sainte Madeleine était à l'origine bâtie sur un plan en croix grecque. La rénovation de l'abside et du choeur, vers 1500, change sa disposition. Le jubé capte le regard. Il fut construit par Jean Guailde de 1508 à 1517. Il ne reste, en France, qu'une dizaine de ces tribunes en pierre séparant la nef des premiers piliers du choeur.



Déjeuner au restaurant :

 spécialités troyennes :

 salade vigneronne au chaource, canette aux raisins et aux pommes, délice champenois

 

 


L’après-midi, visite guidée du musée de la Bonneterie


La bonneterie est à l’origine de la richesse et de l’extension de la ville depuis les grandes foires médiévales. Unique en France, il présente plus de 4500 pièces relatives à la bonneterie troyenne : métiers, productions d’époque telles que bas, bonnets… vieux de plus de trois siècles.

 



Des hauts et des bas :

Perçus comme une petite révolution dans les années 1960, les «  collants » seraient, en réalité, bien antérieurs aux bas. En effet, jusqu’au XVIème siècle, les hommes et les femmes portaient une sorte de caleçon en laine, lin, soie ou coton, appelé « bas ». Celui-ci enveloppait le pied et avait pour fonction de protéger du froid. En 1554, William Rider eut l’idée de détacher le haut du bas des collants pour les rendre plus pratiques et plus raffinés.

 

 

La visite de Troyes se termina par une dégustation de champagne au Cellier Saint-Pierre, commentée par un œnologue.

 

 

 




Photos: D Bernal

Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 06:30

  
suite de l'article:
Roy. Faites également une petite halte dans la  salle entièrement dédiée à Balzac. L'on saura vous rappeler que l'homme a vécu dans le pavillon voisin et qu'il s'est inspiré de nombreuses personnalités de l'ancien bourg pour écrire sa Comédie humaine.
LF

Musée d'Histoire Locale
60, rue Jean Jaurès (Parc Honoré de Balzac)
Ouvert le samedi matin de 10h à midi.
En semaine sur rendez-vous 

Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 07:52

La Société d’Histoire Locale était présente au Forum des Associations de Villeparisis, le 13 septembre dernier.

 

Le musée de l’histoire locale a ouvert ses portes samedi 19 et dimanche 20 septembre pour les Journées du Patrimoine.

 

L’Association a accueilli sur son stand et au musée de nombreux visiteurs qui, pour certains, venaient évoquer le passé de leur ville, tandis que d’autres, au contraire, désiraient des renseignements sur l’histoire de Villeparisis, les activités de l’association : le musée, la section généalogie ou les sorties ou bien encore consultaient tous les documents exposés et les ouvrages édités par l’association sur Villeparisis, ouvrages qui sont en vente au musée.

 

La Société d’Histoire remercie tous les visiteurs au stand du forum et au musée.

 

 

 



Le Président, François Gagnepain, fait visiter le musée au journaliste de La Marne


 






 

 


Photos: D.Bernal & D.Thénault

Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:52

Depuis quelques décennies, Villeparisis était sillonnée par les attelages  des « pailleux » de la Brie. Depuis 1859, date de l’ouverture du marché aux bestiaux de La Villette, ils apportaient la paille des campagnes meldoises. Peu à peu, ils fournirent les abattoirs de Vaugirard, les grands magasins, les emballeurs ou encore les écuries du champ de courses et des régiments de cavalerie de Vincennes.

Après avoir chargé le jour dans les fermes, ils partaient le soir et empruntaient de nuit la nationale 3 pour gagner Paris à l’aube. Les pailleux ne travaillaient qu’un jour sur deux, ce qui nécessitait un roulement pour maintenir la continuité du service. Ce repos régulier servait, bien sûr aux hommes, mais aussi aux chevaux pour lesquels cette longue marche nocturne, attelés d’un énorme chargement, et le retour dans la matinée représentaient une fatigue évidente. Pour économiser les bêtes, on ne forçait pas leur allure, et le voyage était plus long : cinq à six heures pour gagner la barrière de Pantin !

Ce commerce décrut de façon notable après la Seconde Guerre  mondiale et s’arrêta complètement dans les années 1960 avant que le transport hippomobile ne fût définitivement interdit en zone urbaine.

 

La maison du syndic des pailleux, rue de Ruzé, démolie en février 2009

 

 

 

Source :Villeparisis et son histoire

 

Cartes postales : F.Gagnepain

Repost 0