Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 06:58

L’ECOLE A VILLEPARISIS SOUS LE SECOND EMPIRE


Avant la Révolution, on ne peut guère parler d’école publique : même si un registre mentionne le nom de Louis Tacouet, mort en 1674. L’éducation était du ressort de l’église. Le premier instituteur identifié à Villeparisis fut Denis Lemaire en 1790 auquel succéda Jean-Jacques Guët. La classe se tint d’abord dans une maison offerte par le citoyen Delahaye, ensuite dans l’ancien presbytère jusqu’en 1796 quand il fut vendu comme bien national.


 

La première école


Entre cette date et 1862, l’école déménagea plusieurs fois, dans un local situé rue du Pin, entre autres, local plutôt malsain, parait-il. Le premier instituteur titulaire d’un brevet (institué par la loi de 1833) fut Antoine Chevance.

 

En 1862, l’auberge du Grand Monarque, rachetée en deux fois par la commune, fut le cadre de la nouvelle mairie-école. M. de Ruzé  fit beaucoup pour améliorer la qualité de l’enseignement, notamment par l’achat de livres.

Un projet d’une  classe de filles vit sa  réalisation en 1885 lors de l’acquisition complète du Grand Monarque (l’inauguration eut lieu le 29 novembre 1885). Cette classe fut confiée à Mme Mary, épouse de l’instituteur en place.

Les élèves n’étaient guère nombreux et bien peu poursuivaient jusqu’au certificat d’études  qui fut mis en place, par une circulaire, le 20 août 1866 , grâce à une impulsion de Victor Duruy et qui fut institué le 28 mars 1882 par une loi de Jules Ferry.  Par cette loi, l’instruction primaire devint obligatoire de 6 à 13 ans. En 1867, l’examen comporte 3 épreuves écrites :

(orthographe,style,calcul) et 5 épreuves orales (lecture, histoire sainte, grammaire,calcul au tableau, système métrique). L’écriture est évaluée sur le texte de la dictée. L’examen est obtenu si le candidat obtient la moyenne à l’ensemble des épreuves et s’il n’a pas fait plus de 10 fautes à sa dictée.

De 1874 à 1888, 41 enfants seulement l’obtinrent ( 22 garçons et 19 filles)

Mais Villeparisis fournissait des lauréats aux concours généraux d’arrondissement : Eugène Leroux, accessit en 1875, Emilien Parmentier en 1877, Hyppolite Ménécier en 1878, Louise Chartier en 1879 et Léon Risch qui obtint en 1881 le prix du conseil général.

 

 

L’école mairie



Plan de l'école

Sources : E.Soitel : Villeparisis

Villeparisis et son histoire

Villeparisis : jadis et naguère de J.Lime

Repost 0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 06:57

L’ancien presbytère avait été vendu comme bien national (il avait servi d’école à partir de 1794) et de 1796, quand le culte avait été rétabli  jusqu’en 1826, le curé logeait en ville, sans avoir de résidence officielle. En 1826, la commune acheta la maison Charbonnier à l’angle de la ruelle aux Vins où on installa un presbytère inconfortable qui jouxta, ensuite, le cimetière déplacé de devant l’église en 1834.

Comme il menaçait ruine en 1862, M. de Ruzé jugea opportun de vendre cette masure et de reconstruire un nouveau presbytère : il acheta un terrain à François Champs (ancien maire) et le nouveau presbytère fut construit entre 1869 et 1871. Le curé était Nicolas Lenfant qui avait succédé à Pierre  Picout en 1865.

L’église Saint-Martin fut aussi remise en état : on installa un autel de marbre, un confessionnal, des vitraux et des bancs. Une nouvelle cloche, plus lourde que la seule qui restait de l’Ancien Régime, fut baptisée le 15 novembre 1863 par le curé Picout, sous le nom d’Emilie Camille. La commune l’avait acquise pour 934F auprès du fondeur Hildebrand. Enfin le mécanisme de l’horloge fut rénové en 1872.



Cartes postales :collection privée

Repost 0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 07:44

 

SOUVENIR DU 17 AVRIL 1942

 





Plaque commémorative devant le Musée d’Histoire Locale

Parc Honoré de Balzac

Villeparisis

 

Cette plaque a été inaugurée le 27 avril 2003 par Monsieur Hennequin, maire de Villeparisis en hommage à deux Villeparisiens morts en camp de déportation et à un Villeparisien fusillé le 17 avril 1942 au Mont Valérien. Cette plaque remplace une plaque installée initialement place Henri Barbusse apposée sur un arbre ramené du camp de Mauthausen par le fils de Monsieur Julien  Delespinay ; cet arbre fut gravement endommagé par la tempête du 26 décembre 1999 et n’existe plus aujourd’hui.

 


Monsieur Julien Delespinay

Il a été arrêté le 8 octobre 1941 pour faits de résistance à l’ennemi. Chargé de la distribution de tracts appelant à la résistance, il fut le seul de son groupe à être arrêté. Du 8 octobre 1941 au 22 mars 1944, il fut emprisonné successivement à la prison de Meaux, à la prison de la Santé à Paris, à celle de Fresnes puis à Caen, Fontevrault, Blois et Compiègne.

En mars 1944, il fut déporté au camp de Mauthausen où il resta jusqu’en décembre 1944, date à laquelle il fut déporté à Auschwitz. Il mourut le 18 ou 19 janvier 1945.

Monsieur Gabriel Rey
Il fut également résistant de la première heure. Arrêté, il fut emprisonné et déporté dans le camp d’Auschwitz où il mourut en 1941.


Monsieur Guisco Spartaco


 

 

René Spartaco Guisco dit Spartaco, né en Italie en 1911. Ses parents se sont réfugiés en France en 1921, et ont été naturalisés français en 1932. La famille Guisco s’est installée  à Villeparisis, avec ses quatre enfants. Guisco Spartaco faisait partie des francs-tireurs qui effectuaient des reconnaissances avec le groupe de Fabien aux environs de Nantes. Suite à l’exécution d’un groupe de jeunes Français par les Allemands, Guisco Spartaco avec son groupe de résistants, en guise de représailles captura un gradé allemand Karl Hotz dans un hôtel de Nantes avant de le fusiller sur une des places de la ville. Cet attentat déclencha la fusillade d’otages à Chateaubriant le 21 octobre 1941 (parmi lesquels Guy Moquet). Monsieur Guisco Spartaco fut arrêté, jugé à la Maison de la Chimie et fusillé au Mont Valérien le 17 avril 1942.

 

  

Sources: http://www.resistance.ftpf.net/chimie/pages/guiscospartaco.html
Villeparisis et son histoire 

Repost 0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 07:00

Vers 1860, Villeparisis avait beaucoup perdu de son lustre : les auberges disparaissaient, faute de clientèle, il en était de même pour les vignerons et les petits commerces.


La prospérité venait des carrières et de l’agriculture : le commerce des « pailleux » qui fournissaient en paille le marché aux bestiaux de La Villette apparut dans ces années .

 

 

La maison des « pailleux »,  située Rue de Ruzé, détruite en février 2009.

 

L’eau et les fontaines

 

Le problème principal était celui de l’eau (qui se posait depuis le Moyen-Age). Il fut, en partie, résolu en 1868 quand M de Ruzé fit installer une citerne en bordure de la rue de Courtry pour collecter les eaux de plusieurs sources. De là, des canalisations conduisaient les eaux aux bornes. La fontaine la plus gracieuse était encastrée dans la façade de la mairie : c’était un bassin surmonté d’un monument avec le buste de M de Ruzé. Cette statue de bronze fut enlevée en 1940/41.

 


Le monument portait cette mention flatteuse :

A Monsieur A-F de Ruzé

La commune de Villeparisis reconnaissante

1885

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 07:00
Le Second Empire à Villeparisis fut surtout l’époque de M.Foissier de Ruzé, qui fut maire de 1862 à 1872 et dont le ministère eut d’heureux effets sur la commune.



 


Portrait de M de Ruzé ( musée de l’Histoire)

 


Le 29 juillet 1862, il inaugura la nouvelle mairie dans une partie de l’auberge du Grand Monarque.

 

 

                                                                      

 

Le bureau de poste créé le 1er novembre 1784 avait été supprimé par arrêté le 23 juin 1797. Le courrier partait des bureaux les plus proches : Livry et surtout Claye. Le bureau de Claye avait été ouvert  vers 1710.

Vers 1855, Villeparisis eut son bureau ; en 1862, la directrice était Melle Berthiot. En 1880, le télégraphe fonctionna, mais le téléphone n’entra en fonction qu’après 1900.

Ce bureau était situé dans la mairie, rue de Ruzé

 

Sur la carte postale précédente, on aperçoit, en bas de l’horloge, la niche qui abritait le buste de M de Ruzé, bienfaiteur de la ville et maire de 1858 à1872.

Trois portes desservent le bâtiment : la grande porte pour les écoles, la plus petite pour la mairie, la dernière à gauche, pour les postes et télégraphes.

 

Repost 0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 06:55

Musée de la Grande Guerre de l'agglomération du Pays de Meaux

 


 

Cette exposition a pour objet de présenter le futur musée, son projet architectural et une sélection des collections à travers les thèmes suivants : la Première Bataille de la Marne, la vie des soldats dans les tranchées, la mondialisation du conflit, le rôle des Etats-Unis et les illusions de la victoire.


La collection exceptionnelle qui sera exposée dans ce musée de la Grande Guerre a été acquise par la communauté d'Agglomération du Pays de Meaux à un seul homme, Jean-Pierre Verney, suite à une exposition mise en oeuvre en 2004 pour les 90 ans de la bataille de la Marne.

 

 

   

 

 

Détails des collections

























Ce musée de la grande guerre sera situé près du Monument aux Morts Américain sur la route de Varreddes.  L'inauguration aura lieu le 11/11/11 à 11h11.

Photos: F.Gagnepain

Repost 0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 06:18

La section « Généalogie »

de la Société d’Histoire Locale « Villeparisis et son passé »

 

se réunit au Musée

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès

77270 VILLEPARISIS

(petite porte de droite du Parc Honoré de Balzac) 

 

 

 

le 1er et le 3ème mercredi de chaque mois

Vers 20h30 – 20h45

 

Pour l’aide à la recherche et à l’élaboration

de votre arbre généalogique ascendant et/ ou descendant

 

Pour tous renseignements : 01.64.27.01.36

 

Il est possible de consulter le dépouillement des  actes d’état civil de 1668 à 1903 de Villeparisis
(naissances, mariages, décès)

 

Le Congrès National de Généalogie aura lieu  à Marne la Vallée (77)

A L’E.S.I.E.E.

(école supérieure d’ingénieurs en électrotechnique et électronique)

 

Cité  Descartes Champs sur Marne

 

Du 22 au 24 mai  2009

Repost 0
Published by villepage - dans Généalogie
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 07:15

Le 14 mars à 14h à la Maison pour Tous à Villeparisis


Après le règlement des cotisations, le Président déclare la séance ouverte à 14h30.

Il y a 73 adhérents présents ou représentés

 







1-     La vice-présidente, Danielle Thénault fait le rapport des activités de l’année 2008; ce rapport est approuvé à l’unanimité

2-     Le trésorier, Hervé Fourcaudot, présente le rapport financier de 2008 ainsi que le budget prévisionnel de 2009, qui sont adoptés à l’unanimité. Les comptes ont été vérifiés par André Thénault.

3-     Danielle Thénault présente les projets pour 2009 auxquels il faut ajouter la visite de l’Assemblée Nationale.

4-     Jean-Paul Danloup présente la sortie organisée par l’association AFLO à laquelle les adhérents peuvent s’inscrire, puisque la Société d’Histoire est membre de l’association AFLO

5-     Questions diverses : suggestions de sorties pour 2010 par les adhérents : la verrerie de Soisy, le château de Courances, Milly la Forêt, l’ancien hopital de Château-Thierry et la maison de LaFontaine ainsi que des promenades à pied dans les environs de Villeparisis

L’ordre du jour étant épuisé, le Président remercie l’assistance et les adhérents qui se sont portés volontaires pour assurer les permanences au Musée.


La séance est levée à 15h35 et l’Assemblée Générale se termine par le verre de l’amitié.

                                                                                          

Photos: D.Bernal
Repost 0
Published by villepage - dans Association
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 07:14

BILAN DES ACTIVITES 2008

 

MUSEE :

Ouverture tous les samedis de 10h à 12h, même en juillet et août,

Ouvertures exceptionnelles pour le Carnaval (17 mai), la Fête du Parc(21 juin), la brocante( 29 juin), les Journées du Patrimoine et sur rendez-vous pour les scolaires :

208 visiteurs dont 63 pour les Journées du Patrimoine

6 classes ont été accueillies : école Charlemagne ( 3 classes), école Normandie-Niemen (2 classes), école Renan (1 classe)

Organisation d’un concours pour les Journées du Patrimoine sur le thème : Le site, le monument, l’objet préféré dans le canton de Claye-Souilly (peinture, sculpture, photo, dessin, marqueterie…) : 23 participants, 3 prix remis par Madame Pélabère, conseillère générale.

 

Poursuite de l’aménagement du musée grâce aux nombreux dons des Villeparisiens

 

 

ASSOCIATION :

 

95 adhérents ( 79 en 2007, une  progression de 20,2  %)

Présence de l’association aux Assemblées générales des sociétés voisines et amies.

Stand au Forum des associations le 7 septembre  au gymnase Aubertin

Stand au Salon des collections le 26 octobre au Centre Culturel de Villeparisis.

Création d’un blog en avril dont l’adresse est : Villeparisis-Histoire, qui dresse un tableau  de l’histoire de Villeparisis et de la vie de l’association.

 

 

SORTIES :

 

2 février : après-midi au Racontoir : « Contes de la Brie » ( 17 p)

14 février : Visite de la Caserne des Célestins :Garde Républicaine (25p)

15 février : Visite du Conseil Général à Melun avec Mme Pélabère (25p)

29 mars : Assemblée générale, présence de M Duc

12 avril : Visite guidée de la Cité ouvrière Menier à Noisiel ( 33p)

24 mai : Visite guidée de Charny (35p)

14 juin : Repas-barbecue au Château de Bisy (54p)

3 octobre : Visite guidée de la chocolaterie Menier à Noisiel ( 28p)

10 octobre : Sortie en  car : mine de Lewarde et visite d’Arras (52 p)

30 novembre : Repas au restaurant (61p)

 

                                                    PROJETS 2009



17 janvier 2009 : Visite de l’Exposition « Le futur musée de la Grande Guerre » au Musée Bossuet à Meaux

24 janvier 2009 : Galette des Rois

3 février 2009 : Visite du Musée Alfred Bonno à Chelles

14 mars 2009 : à 14 heures Assemblée Générale à la Maison Pour Tous de Villeparisis

4 avril 2009 après-midi: Visite du Château de Compiègne

13 juin 2009 : Journée à Noyon pour le 500ème anniversaire de la naissance de Calvin : Visite de la ville, du musée Calvin, déjeuner au restaurant

20 juin 2009 : Fête du Parc : Ouverture du Musée toute la journée

13 septembre 2009 : Participation de l’Association au Forum des Associations de Villeparisis, Gymnase Aubertin à Villeparisis

19 - 20 septembre  2009 : Journées du Patrimoine – Ouverture du Musée

3 octobre 2009 : Sortie annuelle de l’association : Troyes (Visite de la ville, du Musée de la Bonneterie, déjeuner au restaurant et dégustation de champagnes avec un œnologue)

Octobre 2009 : Participation de l’Association au Salon des collections de Villeparisis

Novembre/Décembre 2009 : Repas annuel au restaurant

 

 

Visite de l’Assemblée Nationale, la date sera communiquée ultérieurement par le bureau de M.Albarello, député.

Repost 0
Published by villepage - dans Association
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 07:56

Un peu avant 1840, les carrières de gypse furent mises en exploitation sur le territoire de la commune; elles connurent un certain développement car la recrudescence des constructions à Paris renforça le besoin en matériaux, notamment en plâtre. Le canal de l’Ourcq servait de moyen de transport privilégié. On alla jusqu’à construire un chemin de fer à voie étroite pour acheminer les productions jusqu’au canal.

Il y eut jusqu’à dix carrières à Villeparisis: neuf à ciel ouvert et une souterraine. Elles étaient situées au bois de Maulny, à Montzaigle, en bordure du chemin de Villeparisis à Villevaudé, et au lieu-dit Les Viormes. Le principal propriétaire était M. d’Andlau, qui occupait le château de Villeparisis. La commune exploitait elle-même la seule carrière souterraine, située non loin de Montzaigle.

Certaines furent rapidement abandonnées, celles de Maulny furent comblées et la carrière souterraine fut transformée en champignonnière.

Vers 1881, l’ensemble fut concédé à la Société des carrières à plâtre du bassin de Paris. C’était l’industrie principale du village (800 habitants environ à cette époque). Une plâtrière fut installée par cette société au bord du canal.

Les carrières furent ensuite la propriété de la Société Lambert qui possédait d’autres sites dans le bassin parisien : Cormelles en Parisis notamment.

Aujourd'hui, elle est exploitée à nouveau à ciel ouvert (zone de 142ha) par le groupe BPB Placo. Le PIG (plan d’intérêt général) confirmé le 15 janvier 2007 concerne désormais deux exploitants simultanés : les sociétés Lafarge et BPB-St Gobain.

Le gypse est transformé en plâtre à l’usine de Vaujours (Seine-Saint-Denis).

 

Ces carrières de gypse étaient déjà citées dans le terrier de la seigneurie de Claye établi en 1547 et 1548, ce qui laisse à penser que ce site est exploité depuis fort longtemps. Les première et deuxième masses ont été extraites.

Source :Villeparisis et son Histoire



 

Exemples de gypse (fer de lance) - collection musée d’Histoire Locale de Villeparisis




 


Cartes postales- Collection privée

Repost 0