Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 07:07

La Société d’Histoire Locale

Villeparisis et son Passé

 

 

Sera présente au

 

 

FORUM DES ASSOCIATIONS

 

Le 13 septembre 2009

 

Et sera heureuse de vous accueillir à son stand

 

Pour tout renseignement sur la Société d’Histoire, ses activités (sorties: visite de musées:Meaux, Chelles,..; visite de villes: Noyon, Compiègne,Troyes, Paris..), ses publications et le Musée

 

 

 

 Gymnase Aubertin

Rue de Ruzé

77270 Villeparisis

Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 07:27

 

L’agglomération ne semble pas antérieure à la période gallo-romaine. Elle fut créée au 1er siècle après JC et s’étend sur 10 à 15 ha environ le long de la voie menant de Soissons à Amiens. 

 

 

 

 C’est dans "l’Itinéraire d’Antonin" établi au cours du 3ème siècle après JC, que Noviomagus (nouveau marché) est cité pour la première fois comme une station sur la route Reims-Amiens.

St Eloi devient évêque de Noyon en 640 jusqu’en 659, date de sa mort. A l’emplacement de son tombeau est fondée une abbaye historiquement attestée en 842. A la fin du 3ème siècle ou au début du 4ème siècle après JC, Noyon s’entoure de fortifications. La place forte n’enserre alors que 2,5 ha.

Après la mort de Pépin le Bref, Charlemagne est couronné roi de Neustrie dans la cathédrale de Noyon.

 

Le 3 juillet 987, Hugues Capet est sacré roi des Francs à Noyon.


L’évêque Baudry accorde une charte de libertés communales aux bourgeois de la ville. Cette charte entraîne la construction d’une maison de la ville et d’un beffroi.

Un incendie ravage la ville et détruit la cathédrale. La construction de l’actuelle Cathédrale de Noyon se déroule de 1145 à 1235. C’est l’une des premières grandes églises gothiques.

Né à Noyon, Jean Calvin (1509-1564) est le grand réformateur du protestantisme dont les idées et l’action ont bouleversé l’Europe.


 

 

 

 

 

 

 



 


 

 


La partie la plus ancienne de l’hôtel de ville date du XVIe siècle. Il symbolise le pouvoir communal installé à Noyon dès 1108. La place marchande où domine l’hôtel de ville est agrémentée de la fontaine du Dauphin pour commémorer le mariage du dauphin futur Louis XVI et de Marie-Antoinette d’Autriche. L’aménagement du chœur de la cathédrale date de la fin du 18ème. Le pavement de marbre, les élégantes grilles et le maître-autel néoclassique forment un décor très harmonieux.

 

Musée Jean Calvin :


Il fut construit à l’initiative de la Société d’Histoire du Protestantisme Français sur l’emplacement présumé de la maison natale de Calvin.
 

 

 

 

JEAN CALVIN

 

Né à Noyon le 10 juillet 1509, il est destiné à la prêtrise et perçoit des bénéfices ecclésiastiques qui financent sa scolarité. Il étudie à Paris à partir de 1523, ensuite de 11528 à 1531, il étudie le droit et les humanités à Orléans puis à Bourges avec Melchior Wolmar. Sa rencontre avec ce grand professeur influence son orientation et sa réflexion spirituelle.

Il doit fuir la France en 1534 après l’affaire des Placards, et à Bale, publie L’Institution de la religion chrétienne.

Banni en 1538, il part pour Strasbourg où il prend en charge la communauté de réfugiés francophones jusqu’en 1541, date à laquelle il repart à Genève et s’y installe définitivement.

Il y décède en 1564.

 

 

 

 

 

 

  

 

 

   

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

  


Photos: F.Gagnepain&J-P.Danloup

Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 07:16

ACTIVITES de la SOCIETE d’HISTOIRE

«  Villeparisis et son passé »

2ème semestre 2009

 

Ouverture du Musée le samedi matin de 10h à 12h.

 

                                

13 septembre 2009 : Participation de l’Association au Forum des Associations de Villeparisis, Gymnase Aubertin, rue de Ruzé  à Villeparisis

 

19 - 20 septembre  2009 : Journées du Patrimoine – Ouverture du Musée : matin et après-midi

 

3 octobre 2009 : Sortie de l’association en car : Troyes en Champagne

 

Le matin : visite guidée de la ville (maisons à colombages, rues moyenâgeuses, cathédrale..)

Déjeuner de spécialités au restaurant,

L’après-midi : visite guidée du Musée de la bonneterie ( métiers, vêtements..),

Ensuite: dégustation de champagnes dans un cellier avec un œnologue

(Inscription jusqu’au 15 septembre)

 

23 & 24 octobre : Participation à la Semaine bleue ( stand)

 

25 octobre 2009 : Participation de l’Association aux Neuvièmes rencontres Archéologiques de Seine-et-Marne, à la Salle de Fêtes de La Chapelle-Gauthier, organisées par le Groupement Archéologique de Seine-et-Marne (GASM), sur le thème Feu et Flamme: cuisson, chauffage, éclairage en Seine-et-Marne

Novembre/Décembre 2009 : Repas annuel au restaurant 
 

 

Pour tout renseignement sur ces activités:

Musée

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaures

77270 Villeparisis

Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 07:34

Le Samedi 9 mai, l’association a participé à une croisière déjeuner sur une péniche, avec l’association AFLO « au fil de l’Ourcq ».

 

Cette promenade de 3 heures sur le canal de l’Ourcq de Port aux Perches (embarcadère) jusqu’à Marolles a permis de traverser et de découvrir la forêt de Retz, La Ferté Milon et son écluse.

 

 


Port aux perches - embarcadère










La forêt de Retz






L'écluse de la Ferté Milon





La Ferté Milon



Marolles: lavoir



Marolles: la passerelle
Retour à Port aux Perches sous la pluie

Photos: D.Bernal

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 07:00

Nous avons été accueillis par Monsieur Christian Charlet, collaborateur de Monsieur Albarello, député de l'arrondissement, et, au cours de cette visite, nous avons pu assister, pendant quelques minutes, à des débats.

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

Un peu d’histoire

 

Le Palais Bourbon et l'Hôtel de Lassay furent édifiés simultanément, de 1722 à 1728, sur des terrains acquis par la duchesse de Bourbon en 1720 et dont elle céda une partie à son amant, le marquis de Lassay. Quatre architectes (Giardini, Lassurance, Jacques Gabriel et Aubert) se succédèrent dans la direction des travaux. Le Palais achevé en 1728, qui rappelait par son style le Grand Trianon, fut considéré au XVIIIe siècle comme « le plus grand ornement de la ville après les maisons royales ».

 

Le premier palais républicain (1791-1798)

Confisqué en 1791, le palais « ci-devant Bourbon » fut déclaré « bien de la Nation ». Il abrita en 1794 la future école polytechnique avant d'être affecté en 1795 au Conseil des Cinq-Cents. Sans toucher aux façades, les architectes Gisors et Lecomte relièrent l’Hôtel de Lassay et le Palais Bourbon par une galerie vitrée; auparavant, ils construisirent également une salle des séances, hémicycle inscrit dans un rectangle, sur l'emplacement des « grands appartements ».  Cette salle de cinq cents places fut inaugurée le 21 janvier 1798 et utilisée, sans modifications, jusqu'en 1829. De cette salle originale, seuls subsistent le bureau du Président et la tribune de l'orateur.


Les travaux réalisés sous le Premier Empire

Bâtie en 1722 dans le goût du Grand Trianon, la façade originelle avait été mutilée par les travaux conduits en 1795, notamment par l'adjonction d'un toit en forme de « pain de sucre » permettant d'assurer l'éclairage de l'hémicycle installé dans le grand appartement de la duchesse de Bourbon. L'architecte Bernard Poyet (1742-1824) propose alors la construction d'un péristyle de douze colonnes élevé sur un gradin de trente marches.


De la Restauration à nos jours

A la Restauration, le prince de Condé voulut récupérer son bien. Il reprit possession de l'Hôtel de Lassay, mais fut obligé de louer le Palais transformé en hémicycle à la Chambre des députés « par un bail de 3 ans ».
L'Etat devint définitivement propriétaire du Palais Bourbon en 1827. Pour y installer la Chambre des députés, l'architecte Jules de Joly dirigea les transformations qui allaient donner aux lieux leur physionomie actuelle: construction d'une salle des séances plus vaste, avancement de la façade côté cour et division de l'espace ainsi conquis en trois salons, édification, en doublement de l'aile droite, d'une bibliothèque.

La décoration des plafonds de cette dernière, ainsi que celle d'un des salons, fut confiée à Delacroix. 

Résidence du Président de la Chambre depuis 1843, l'Hôtel de Lassay fut surélevé d'un étage en 1848 et soudé définitivement au Palais par une grande salle des fêtes. Le duc de Morny, président du Corps législatif, en fit un des centres de la vie parisienne sous le second Empire et ajouta pour ses tableaux, en 1860, une galerie, dite maintenant des Tapisseries, au flanc sud de la salle des fêtes.

Mais la « cité Assemblée nationale » s'étend aujourd'hui bien au-delà du Palais Bourbon : pour assurer à chaque député un bureau individuel, un immeuble de sept étages, relié au Palais par une galerie souterraine, a été construit rue de l'Université en 1974, un autre immeuble a été acquis en 1986, boulevard Saint-Germain et un autre, en 2002, rue Aristide Briand afin de faire face aux besoins nouveaux, notamment ceux consécutifs à la réforme électorale, qui a porté le nombre des députés de 491 à 577, et à la modernisation des équipements que requiert aujourd'hui le travail des députés.  Au total, le Palais Bourbon et ses annexes représentent aujourd'hui une superficie au sol de 124 000 m², occupée par près de 9 500 locaux de toute nature dans lesquels travaillent, toutes catégories confondues, environ 3 000 personnes.

 

 

 La répartition des députés dans l’hémicycle

 

    

 La Galerie  des Fêtes (ajoutée en 1845)

 

    

 

 

 

 Salle des pas perdus (ou salon de la Paix)

 

 

 

 

 Salle des conférences

 

  

 

 

   

 

 

   

   

 détails des plafonds

 

 

 

 

 Quelques exemples des « Marianne » de la collection de Pierre Bonte

  

Photos : Bernal, Ortalda, Thénault 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 07:17

Le samedi 4 avril dernier


 

 

L’origine de la résidence de Compiègne se confond avec celle de la monarchie et remonte à la dynastie mérovingienne. Après avoir changé plusieurs fois d’emplacement, ce séjour royal trouva en 1380 sa localisation définitive : le roi Charles V fit construire une forteresse qui connut des agrandissements successifs.

Au XVIIIe siècle, Louis XV décida de reconstruire entièrement le château. De 1751 à 1788, l’architecte Ange-Jacques Gabriel, puis son élève Le Dreux de la Châtre, réalisèrent un des monuments les plus sobres de l’architecture néo-classique française.

Après la Révolution, Napoléon Ier chargea l’architecte Berthault de remettre le château en état. Il y accueillit sa seconde épouse, l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, en 1810.

Après la chute du régime impérial en 1870, le château de Compiègne devint un musée national. Une politique de restitution des états historiques y est menée depuis 1945.



 

 Un peu d’histoire

 

C’est en 1374 que Charles V, le "sage roi" cher à Christine de Pisan, décide de faire bâtir un nouveau château, sur un terrain proche des remparts racheté aux religieux de l’abbaye Saint Corneille, à l’emplacement de l’édifice actuel. Compiègne n’est plus, à cette époque, la Carlopolis carolingienne, la "Byzance française", mais sous la monarchie capétienne, le château restera, avec ceux de Versailles et Fontainebleau, l’une des trois résidences où le Roi se déplace avec son Conseil et où il gouverne.

 

- Charles VI y réunit les Etats Généraux en 1382.

- Henri IV y transfère la Cour des Monnaies de 1590 à 1594. Il y prépare le traité de Vervins, signé le 2 mai 1598, qui met fin à la guerre qui oppose la France à l’Espagne.
- Au début du règne de Louis XIII, un traité d’alliance entre la France et les Provinces-Unies y est signé le 12 juillet 1624. Dans les Annales de la Diplomatie, ce traité porte le nom de Traité de Compiègne.


- Le 14 août 1756 et le 6 août 1764, Louis XV y signe deux traités préliminaires au rattachement de la Corse au royaume, moyennant le rachat par la France des dettes de la République de Gênes.

 

- Le 29 avril 1814, Louis XVIII et la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, sont accueillis au château par les maréchaux d’Empire. Le roi y prépare le rétablissement de la monarchie et reçoit une députation du Corps législatif. Le 1er mai, le tsar Alexandre Ier vient à Compiègne pour recommander au Roi le projet de constitution libérale élaboré par le Sénat.


 

 

Rencontres et mariages royaux :


Le 14 mai 1770, eut lieu la première rencontre entre le dauphin Louis-Auguste, petit-fils de Louis XV et futur Louis XIV, et l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche. Le mariage fut célébré à Versailles le 16 mai suivant.
Près de 40 ans plus tard, le 27 mars 1810, un  scénario identique se répète : Napoléon Ier rencontre l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, nièce de la reine Marie-Antoinette.
C’est au cours d’un séjour à Compiègne du 18 au 28 décembre 1852 que Napoléon III forme le dessein d’épouser Eugénie de Montijo, comtesse de Teba.


 

Les participants très attentifs aux explications du guide

 

 




Photos: Daniel Bernal
Partager cet article
Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 07:25

Le 3 février dernier, une vingtaine d’adhérents de l’association ont visité le Musée de Chelles. L’abbé Bonno curé de Chelles de 1899 à 1911 a donné son importante collection au musée qui porte désormais son nom.

 

 


 

Le musée présente ainsi de riches collections archéologiques provenant en grande partie de fouilles effectuées sur le site même de la commune. Objets quotidiens du Néolithique, de l’époque gauloise, romaine, médiévale et moderne : outils, armes, céramique, sarcophages, sculptures et fragments d’architecture de l’abbaye.

 


 


 

 


 




 

 Maquette représentant l'abbaye de Chelles

 



 

Le Musée présente également un remarquable ensemble de tissus du Moyen-Age mérovingien, dont certains ayant appartenu à la Reine Bathilde, fondatrice du monastère au VIIème siècle (manteau, tunique brodée, grande robe)  proviennent de sa sépulture royale.


On peut aussi y contempler des œuvres de Guy-Pierre Fauconnet (1882 - 1920), artiste chellois ayant travaillé pour la maison de couture et d’ameublement Poiret, pour le théâtre du Vieux Colombier et pour Cocteau ; ainsi que des reproductions de cartes postales de Chelles au début du XXème siècle.

 

                                                                                                         
Photos: D.Bernal;D.Thénault
Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 06:50

Le samedi 24 janvier

 

Une soixantaine d’adhérents de la Société d’Histoire Locale «  Villeparisis et son passé » se sont retrouvés, au Passage des Preux, pour partager la traditionnelle galette des Rois dans une ambiance bien sympathique.





                                                          Photos: S.Ortalda

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 07:45

Pour cette nouvelle année,

 la Société d’Histoire Locale de Villeparisis

 vous propose les activités suivantes :

 

17 janvier 2009 : Visite de l’Exposition « Le futur musée de la Grande Guerre » au Musée Bossuet à Meaux

24 janvier 2009 : Galette des Rois

3 février 2009 : Visite du Musée Alfred Bonno à Chelles

14 mars 2009 : à 14 heures Assemblée Générale à la Maison Pour Tous de Villeparisis

4 avril 2009 : Visite du Château de Compiègne

13 juin 2009 : Visite de Noyon – ville de Calvin

20 juin 2009 : Fête du Parc : Ouverture du Musée toute la journée

13 septembre 2009 : Participation de l’Association au Forum des Associations de Villeparisis, Gymnase Aubertin à Villeparisis

19-20 septembre  2009 : Journées du Patrimoine – Ouverture du Musée et Visite du Vieux Pays de Villeparisis

3 octobre 2009 : Sortie annuelle de l’association : Troyes (Visite de la ville, du Musée de la Bonneterie et d’une cave)

Octobre 2009 : Participation de l’Association au Salon des collections de Villeparisis

Novembre/Décembre 2009 : Repas annuel au restaurant

 


Pour tout renseignement sur ces activités:

Musée

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaures

77270 Villeparisis
Ouvert le samedi matin de 10h à 12h

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 08:00

La Société d’Histoire Locale

Villeparisis et son Passé

 

 

Sera présente au

 

 

SALON DES COLLECTIONS

Centre Culturel de Villeparisis

Place Pietrasanta

77270 Villeparisis

 

 

Le dimanche 26 Octobre 2008

 

Et sera heureuse de vous accueillir à son stand

(Vente des publications de la Société d’Histoire, livres, cartes postales,…)

Partager cet article
Repost0