Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 16:04

Exposition d’Eric Facchinetti

« De l’ombre à la lumière »

 

Au Centre culturel Jacques Prévert

A Villeparisis

En hommage à Suzanne de Conninck

 

 

Son attirance pour l’art, Eric Facchinetti , la doit aux BeauxArts où il a commencé à prendre des cours dans les années 86/87 ainsi qu’à Suzanne de Conninck. Sa sensiblité se retrouve dans la trentaine d’œuvres exposées.

Devant ses tableaux et ses sculptures, Eric Fachinetti nous explique qu’il est « possible de créer à partir d’objets de la vie quotidienne, d’objets de récupération afin de leur donner une seconde vie ».

Il a également été touché par les attentats à Paris et à Nice et cette émotion se reflète dans ses œuvres, en particulier une fenêtre ( ouverte par Eric et le Maire) dévoile des visages tristes avec des larmes de sang.

 

Photos D.Bernal

Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
ouverture de la fenêtre

ouverture de la fenêtre

Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
détail de la fenêtre

détail de la fenêtre

Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
Histoire de Villeparisis: Les  Villeparisiens ont du talent
Repost 0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 10:46

SECONDE GUERRE MONDIALE

SOUVENIR DES DEPORTES

 

Au Parc Honoré de Balzac, devant le musée de l’histoire locale, une plaque fut inaugurée en avril 2003 en hommage à deux Villeparisiens morts en camp de déportation et un Villeparisien fusillé le 17 avril 1942 au Mont Valérien : Monsieur Julien Delespinay, Monsieur Gabriel Rey et Monsieur Guisco Spartaco.

Monsieur Julien Delespinay a été arrêté le 8 octobre 1941 pour faits de résistance à l’ennemi. Chargé de la répartition et de la distribution de tracts appelant à la résistance, Monsieur Delespinay fut le seul de son groupe à être arrêté. Du 8 octobre 1941 au 22 mars 1944, il fut emprisonné successivement à la prison de Meaux, à la prison de la Santé à Paris, à Fresnes puis à Caen, Fontevrault, Blois et Compiègne.

En mars 1944, Monsieur Delespinay fut déporté au camp de Mathausen où il resta jusqu’en décembre 1944, date à laquelle il fut déporté à Auschwitz. Lors de l’évacuation sur Jaworzno,iI fut abattu sur la route le 18 ou 19 janvier 1945. Le numéro de matricule de Monsieur Delespinay était le 201.694.

Monsieur Gabriel Rey fut également résistant de la première heure. Arrêté par les Allemands, il fut emprisonné et déporté dans le camp d’Auschwitz où il mourut en 1941.

Monsieur Guisco Spartaco faisait partie des francs-tireurs et partisans français qui effectuaient des reconnaissances avec le groupe de Fabien aux environs de Nantes. Suite à l’exécution d’un groupe de jeunes Français par les Allemands, Guisco Spartaco avec son groupe de résistants, en guise de représailles, capturèrent un gradé allemand dans un hôtel de Nantes avant de le fusiller sur une des places de la ville.

Monsieur Guisco Spartaco fut arrêté et fusillé au Mont Valérien le 17 avril 1942 avec 22 de ses camarades à la suite de cette action de résistance.

Source : archives de la Société d’histoire : Magazine « Villepage »

Stèle devant le musée, parc Honoré de Balzac

Stèle devant le musée, parc Honoré de Balzac

Histoire de Villeparisis: souvenir des déportés
Monsieur Guisco Spartaco

Monsieur Guisco Spartaco

Inauguration de la stèle en 2003: la famille Delespinay

Inauguration de la stèle en 2003: la famille Delespinay

Repost 0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 14:08

 

Le château de Morfondé 

 

Histoire

 

 

Le domaine de Morfondé se trouve à l’est de Villeparisis à l’extérieur du village. L’étymologie fait l’objet de discussions ; l’insalubrité primitive du lieu pourrait justifier le rapprochement que l’on a fait avec la « morfondée », une maladie du cheval comparable à la morve.

On n’identifie les propriétaires qu’au début du XVIIIème siècle, alors que le domaine devait être exploité depuis plusieurs siècles. En effet le 18 mai 1701, un premier acte de vente décrit le château comme une très grande maison au milieu de 28 hectares.

Il fut la possession de la famille de Chalabre jusqu'à la Révolution. Après avoir connu divers propriétaires durant les XIXe et XXe siècles, dont un éditeur parisien Charles-Louis Panckoucke, illustre libraire parisien célèbre pour avoir publié une importante collection bilingue des classiques de l’Antiquité.

En 1829, Morfondé appartenait à Monsieur Guillon et était occupé par la Baronne de Rignon. Au début du XXème siècle, un châtelain nommé Hamon se faisait porter des brioches par les écoliers de Villeparisis. Depuis le château a appartenu à Louis Debrise, négociant en rhum et liqueurs à Saint-Denis, puis il fut acquis en 1937 par l'Armée du Salut qui en fit d’abord une maison de retraite, puis un centre d'apprentissage agricole, horticole pour jeunes garçons en difficulté. Jusqu’en 2013, le château de Morfondé accueille une centaine de garçons et filles en difficulté.

 

 

Sources : Villeparisis et son histoire

Cartes postales : F.G

Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
plan d'intendance

plan d'intendance

Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Repost 0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 13:33

 

Les cafés de Villeparisis

Témoignage d'une Villeparisienne

 

Mais l'enseigne de "l' Oasis" créée  par des Francais, de retour d'Algérie,a été gardée intentionnellement jusqu'en 2009, pour faire hommage aux précédents "tenanciers", tel que MME GERMAINE VIEILLE de 1947 à 1978.

 

Le Restaurant du Pont  Café- Tabac de la place du Marché, tenu par CLAMADIEU avant guerre, vers 1930, où Edith PIAF (pas connue à l'époque), venait de Paris par le canal, et chantait avec Simone Bertault (Momone) dont la mère habitait Villeparisis au bout de la rue Ambroise Croizat, petite maison dans l'angle de la rue qui allait au commissariat

Par la suite Mr DEJEAN (Auvergnat) tiendra le café Tabac jusqu'en 1980 ,  ensuite un autre acquéreur l'  a vendu  à la civette en face, et ensuite  à la Macif.

Source. Henriette

Café "l'oasis"

Café "l'oasis"

café-restaurant du Pont

café-restaurant du Pont

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:18

 

Les cafés de Villeparisis

 

La Société d’Histoire de Claye et de ses environs a présenté une exposition sur les cafés dans l’ancien canton de Claye dans la salle « Planète Oxygène » à Claye ainsi qu’un superbe livre retraçant l’histoire des cafés.

Plusieurs panneaux étaient consacrés à Villeparisis ( qui faisait partie autrefois du canton de Claye) et à ses cafés : le Narval, le café Coussigal, le Grand Monarque, le Petit Robinson, la Maison Carré, la Maison Bougon, le Venise entre autres. Exposition d’autant plus intéressante que certains cafés ont disparu ou ont bien changé d’aspect.

Histoire de Villeparisis: les cafés dans l'ancien canton de Claye
Histoire de Villeparisis: les cafés dans l'ancien canton de Claye
Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 14:08

 

La Brie gourmande

Voici un exemple de menu qui montre que nos ancêtres seine-et-marnais avaient un bon appétit.

BANQUET D’ADIEU

Offert à M R….inspecteur primaire sous la présidence de M S…inspecteur d’académie

 

26 octobre 1933

Hôtel de la Fontaine à Provins

 

 

MENU

Paté croûte maison

Truite de rivière à la gelée

Selle d’agneau Parmentier

Haricots verts au beurre

Poularde de Bresse

Salade de saison

Fromages

Corbeilles de fruits

 

Vins : Grand vin rouge et blanc, Moulin à Vent, Champagne, café et liqueurs

 

 

Sources : La Brie Gourmande de Claude Cajat

Magazine Notre Département.

 

 

CP François Gagnepain

CP François Gagnepain

Repost 0
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 18:08

 

Samedi 15 & dimanche16 octobre 2016

Au Centre Culturel Jacques Prévert

A Villeparisis

VILLEPA’GOURMAND

1er Salon de la Gastronomie

Pour ce premier salon, 3600 Villeparisiens purent, le temps d’un weekend,  déguster les produits présentés par les 40 exposants : vins de différentes régions (champagne, Bourgogne, Bordeaux, Jura,), charcuteries, fromages des terroirs, sans oublier des produits plus exotiques (Madagascar) ; les amateurs de sucré pouvaient se régaler avec les dragées, macarons, chocolat, miel et toutes sortes de confitures. La boulangerie était représentée par un artisan-boulanger de Villeparisis (M Sabarot).  La nourriture de demain était présente aussi sous forme de dégustation d’insectes…

A l’heure du déjeuner, on avait le choix entre les huitres, le cochon grillé, les pizzas , les crèpes…Les enfants n’étaient pas oubliés : ils avaient des châteaux gonflables, un manège .. Pour une première, ce fut fort réussi.

Photos : D.Bernal

 

 

Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Histoire de Villeparisis: 1er salon de la gourmandise
Repost 0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 09:41

 

Ceux qui sont morts pour la patrie

 

« Entre les guerres 1914-1918 et 1939-1945, les associations d’anciens combattants commémoraient l’armistice du 11 novembre 1918 en se réunissant avec les familles devant la plaque où étaient inscrits les noms des morts de la Grande Guerre (au début même, les enfants des écoles y participaient). Elle était en marbre noir, scellée sur le mur à droite de la porte d’entrée de la mairie. On pouvait y lire en haut : « Aux enfants de Villeparisis morts pour la France » et en bas : «  Victimes de la guerre 1914-1918 ». Au centre, les noms étaient gravés. Cette stèle a été supprimée vers 1950, lorsque fut élevé un monument aux morts sur la place Mattéoti ( actuellement Henri Barbusse).

 

Texte tiré de Villeparisis au fil des temps. Jacques Lime

Plaque de la Mairie

Plaque de la Mairie

Place Matteoti autrefois

Place Matteoti autrefois

monument aux morts de la Place Matteoti

monument aux morts de la Place Matteoti

Repost 0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 14:50

2016

Célébration du 40ème anniversaire avec Pietrasanta

 

Une délégation  des membres du comité de jumelage de Pietrasanta accompagnés du maire de la ville a été reçue à Villeparisis en octobre 2016, ce fut l’occasion de renouer les liens d’amitié entre les deux villes et d’évoquer le futur : différents projets d’échange dans les domaines sportif, scolaire ou artistique.

La délégation fut, non seulement reçue officiellement à la mairie et au centre culturel, mais ils visitèrent aussi le musée Braille à Coupvray, le musée de Villeparisis (géré par la société d’histoire « Villeparisis et son passé ») où ils apprirent que Balzac avait vécu à Villeparisis.

Le reste du  séjour  fut consacré à différentes visites à  Paris.

Une délégation de Villeparisis doit se rendre à Pietrasanta  en 2017

 

Photos: Daniel Bernal

rédeption au centre culturel

rédeption au centre culturel

Histoire de Villeparisis: 40éme anniversaire du jumalage avec Pietrasanta
Histoire de Villeparisis: 40éme anniversaire du jumalage avec Pietrasanta
Histoire de Villeparisis: 40éme anniversaire du jumalage avec Pietrasanta
Histoire de Villeparisis: 40éme anniversaire du jumalage avec Pietrasanta
à la maison de Balzac à Paris

à la maison de Balzac à Paris

à la maison de Balzac

à la maison de Balzac

au musée Jaquemard André

au musée Jaquemard André

Les maires de Pietrasanta et de Villeparisis

Les maires de Pietrasanta et de Villeparisis

Repost 0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 17:17

1976

création du jumelage


PIETRASANTA

 

  C’est le village mondial de la sculpture. Situé entre Pise et les carrières de marbre de Carrare, l’endroit accueille les plus grands sculpteurs du monde depuis le XV° siècle. Michel-Ange, Donatello, Brunelleschi y ont laissé leur marque. César, Fernando Botero, Louise Bourgeois y ont résidé. Les innombrables ateliers s’ouvrent aujourd’hui à d’autres expressions artistiques. 

C’est à cette vocation artistique que l’on doit le jumelage entre Villeparisis et Pietrasanta puisqu’il a pour origine  une rencontre entre plasticiens italiens et français dans le cadre du Centre culturel de Villeparisis. En effet le rapprochement entre les deux villes vient de la rencontre entre le sculpteur Di Martino, dont l'atelier était installé à Marchémorêt et à Penalba, tous les deux sculpteurs à Pietrasanta , et le directeur du Centre culturel de l'époque : Gérard Blanquaert. Ce dernier, admiratif du travail de Di Martino, organisa plusieurs expositions au Centre culturel. 

 

 

 

Des échanges furent d'abord organisés sur le plan culturel et sportif, pour ensuite donner lieu à une signature de jumelage en 1976.

Villeparisis possède une oeuvre de Di Martino, un" soleil" dans la cour de la mairie, ainsi qu'une oeuvre de Penalba dand le patio de la médiathèque.

 

 


 

 

 

Gaetano Di Martino

Gaetano Di Martino

disque à l'entrée de la mairie

disque à l'entrée de la mairie

catalogue d'une exposition

catalogue d'une exposition

statue de Penalba dans le patio de la médiathèque

statue de Penalba dans le patio de la médiathèque

Repost 0