Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 05:25

CENTRE CULTUREL

 

1968-1978

 

LES ATELIERS

  

EXPERIENCES ET DESSIN

 

Animateur : Jacques Guillot, le samedi après-midi pour les adultes et les enfants. Ils utilisent des techniques et des trouvailles plastiques : empreintes, frottages, recherche des matières, jeu des couleurs….

 

POTERIE

 

Animatrice : Claudie Vignot, samedi après-midi. On s’exerce au modelage et au tournage.

  

 

 

 ateliers NEW

 

 

 

 

FILS ET AIGUILLES

 

Animatrice Roseline Bonanni, le samedi après-midi : tissage, vêtements de tissus ou de laine, objets décoratifs, tricot, broderie…C’est un atelier de création.

 ateliers 0001 NEW

   

 

AEROMODELISME

 

Animateur : Gérard Brégigeon, samedi après-midi et dimanche matin. On construit des planeurs et des avions qu’on pilote par radio-commande sur un terrain tout proche. Cet atelier a remporté de nombreux concours régionaux et nationaux.

 ateliers 0002 NEW 

 

 

 

 

 

CLUB MUSIQUE

 

Animateurs : François Blandin et Dominique Pecchia, le samedi après-midi.

 

BRIDGE

 

Animateur : Claude Raviart : vendredi soir pour débutants et  joueurs confirmés

 

 

 

 

THEATRE :

 

Animateur : Bernard Havette le mercredi soir : exercices d’improvisation, de déplacements et réalisation d’un spectacle dans son ensemble.

 

 

 

ateliers 0003 NEW

 

 

 

AUDIO VISUEL

 

Animateurs : Jean Lamarque et Christian Carretié : samedi après-midi et dimanche matin. On emploie les techniques de développement photographique, du tirage et le montage. L’équipement video est entièrement financé par la municipalité.

 

 

 

 ateliers 0004 NEW

 

 

Source : document prêté par M.Daugé

Repost 0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 07:20

 

La troupe du théâtre municipal

1968-1978

 

Ces expériences et le perfectionnement du matériel (jeu d’orgues, circuits, projecteurs, sonorisation, scène démontable et transformable, etc…) donnèrent à la troupe le désir de faire une tournée. Le Var fut choisi  pour des raisons climatiques évidentes, la troupe ayant l’intention de jouer sur les places de villages.

 

Plusieurs représentations attirèrent un public nombreux et la participation au Festival de Vichy vint clore  cette saison bien remplie.

 

En  1977 et 1978 : représentations de « Maitre Puntila et son valet Matti » de Brecht. En première partie, l’atelier théâtre des enfants a présenté le « Bal des voleurs ».

 théatre 3 NEW

théatre 4 NEW

théatre 5 NEW 

 

 

Source : document prêté par M.Daugé

 

 

 

 

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:11

Le Centre culturel

 

La troupe du théâtre municipal

1968-1978

 

 

 

En 1967, sous l’impulsion de Gérard Blanquaert, un atelier d’art dramatique était créé. Il réunit de nombreux participants. Après une année de travail et de réflexion sur les textes de Brecht, les participants s’accordèrent pour monter un spectacle qui mettait en pratique l’acquis théorique : « Les fusils de la mère Carrar ». Ce spectacle fut représenté en avril 69 et joué 6 fois.

 

Saison 1970-71 : Antigone de Brecht joué 8 fois.

Saison 1971-72 : Grand peur et misère du IIIème Reich de Brecht joué 12 fois.

Saison 1972-73 : Schweyk dans la Deuxième Guerre Mondiale joué 20 fois

 

Saison 1973-74 : La révolution ou le prix du pain de Boulanger et P.Martin, joué pour le festival de Montataire.

 

L’aventure continuait et prenait un essor considérable : organisation du Premier Festival des Abbesses où la troupe  joua 4 fois en 9 jours, animation dans la rue à Montataire, à Paris, soirée cabaret avec France Inter.

 

 

théatre 1 NEW

 

 

théatre 2 NEW

 

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 06:40

 

A la fin du 19ème siècle :

 

Après la seconde moitié du 19ème siècle, les eaux furent rassemblées dans un réservoir et conduites par canalisations souterraines à des bornes  en plusieurs endroits du village. La fontaine la plus gracieuse se trouvait encastrée  dans la façade de la mairie. Le monument portait l’inscription : A Monsieur de Ruzé, la commune de Villeparisis reconnaissante, 1885.

 

 

 20051123-074.jpg

 

Vers 1880, François Alexandre Champs, étant maire et, à l’instigation de Théodore Charpentier, conseiller municipal, la municipalité commença à étudier des projets d’alimentation du village en eau potable, en s’inspirant des travaux de canalisation effectués par ce dernier dans l’usine qu’il venait d’installer dans la commune.

 

 20051123-078.jpg

 

 

Sous la municipalité suivante, celle de Louis Parquin, des devis furent demandés à l’entreprise Monier et aux manufactures Delein-Godin.

 

  EAU CAHIER DES CHARGES

  cahier des charges

 

 

 

 

EAU devis

 

devis Monier 

 

doc monier eau

 

 

 

EAU tarif godin 2 NEW

 

 eau lettre maire NEW

 

 

 

 

 

De plus, des pourparlers  étaient entrepris pour l’achat de l’étang et du terrain nécessaire à l’implantation du grand réservoir.

Toutes ces tractations prirent plusieurs années, et enfin le 4 mars 1890, F.A.Champs faisait placarder un « Avis d’adjudication ». Elle était prévue pour le 6 avril 1890.

Les travaux commencèrent quelques mois plus tard,  Charles  Delamare étant devenu maire.

 

Le début du XXème siècle

 

Entre 1922 et 1930, à la suite de constructions nouvelles dans les lotissements, il fallut envisager un débit plus important d’eau potable. Un réseau d’eau potable y fut installé et  la municipalité Marcel Leconte fit raccorder à ce réseau les tuyaux installés dans « le Vieux Pays » où on put alors avoir l’eau à l’intérieur des maisons.

 

 

 

Sources :

Texte tiré du livre de Jacques Lime Villeparisis Jadis et Naguère

Documents authentiques de Jacques Lime donnés à la Société d’histoire par J.P.Damie

Evocation des temps anciens  d’E.Soitel

 

 

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 03:00

LE PROBLEME DE L’EAU

 

 

 

Les eaux naturelles :

 

A l’origine, les habitants de Villeparisis s’alimentaient en eau grâce à l’étang de Maulny et à plusieurs petites mares où ils pouvaient conduire leur bétail:

 

La mare aux loups, près de Morfondé

La mare du colombier à proximité de Vaujours

La mare aux poix près de la nationale 3

La mare au Baugié (le nom était sûrement dû à la présence d’un sanglier qui venait s’y désaltérer), près de l’Arneuse

La mare au chêne aux dames

Il y avait aussi une petite mare dans la cour de la ferme Cottin, près de l’avenue Joseph Lhoste, ainsi que  derrière la vielle ferme du château (actuellement médiathèque) , mais elles ne pouvaient servir qu’aux animaux.

Par contre on pouvait boire à la source qui jaillissait à la Couronne, près du lieu-dit des Faux-Quonins.

Tous ces points d’eaux se trouvaient sur des terres seigneuriales, il fallait demander l’autorisation.

Une amélioration se produisit lorsque de nombreux puits furent forés auprès des maisons de l’agglomération.

 

 

 

 

  plan étang1847

 

 

 plan de l'étang 1847

 

 

 

 

 

plan intendance gros bois morfondé

 

 Morfondé

 

 

 

 

 

Premières canalisations :

Un net progrès eut lieu lorsque,  pour ses besoins personnels, le seigneur fit conduire l’eau de l’étang jusqu’à l’ancienne ferme du château. Les habitants en avaient l’usage, mais le châtelain en conservait la propriété.

De 1817 à 1832, par suite d’un différend entre le comte Jean-Louis Tourteau Tourtel d’Orvilliers et la municipalité présidée par François Champs, l’utilisation fut interdite aux habitants. C’est pendant cette période qu’Honoré de Balzac séjourna à Villeparisis et il évoque cette dispute dans sa correspondance

 

 

 

  ancien passage preux

 

 

  ancien passage des preux

Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 05:40

THEATRE A VILLEPARISIS

 

Samedi 20 septembre 1975

 

 

Il y a plus de quarante ans, eut lieu au Parc Ambroise Croizat (actuellement Parc Balzac) une représentation exceptionnelle :

 

programme NEW

 

  

LES AMANTS DE VILLEPARISIS

 

Balzac et Madame de Berny

 

Ce spectacle en 2 actes était écrit par Léon Gédéon, Président de la Société des Amis d’Honoré de Balzac et interprété par Louise Conte, sociétaire de la Comédie Française, Jean-Marie Bernicat dans les rôles de Mme de Berny et de Balzac, avec Jean Davy et Sylvie Mercier, dans une mise en scène de J-M Bernicat.

programme 0001 NEW

 programme photo 1 NEW

 

Louise Conte

 

 programme photo 2 NEW

 

                                                                         Jean Davy

 

 

 programme photo 3 NEW

 

 

                                                                  Jean-Marie Bernicat

 

 

 programme photo 4 NEW

 

                                                                  Sylvie Mercier

 

 

Léon Gédéon écrit dans l’introduction au programme :

 

« Formation de l’écrivain, éclosion du cœur, modelage de la pensée, pour ces raisons majeures et pour quelques autres, Villeparisis peut être considéré comme le creuset sans lequel fut forgé l’immortel créateur de La Comédie Humaine. »

 

 

programme ticket NEW 

 

Source : archives du musée  ( don de J-P Damie)

 

 

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 04:13

 

11 novembre

Souvenirs d’un Villeparisien

 

Suite du texte de Jacques Lime extrait de Villeparisis au fil des temps

 

"Tous ces soldats, la plupart sans grade, étaient considérés comme des héros, dignes continuateurs du Grand Ferré, du chevalier d’Assas, du jeune Joseph Bara ou du général Marceau, dont on nous citait les vertus à l’école. Ceux qui en étaient revenus après avoir vécu pendant des mois dans des tranchées et avaient été contraints de tuer pour survivre, pour maintenir la République et pour que leurs enfants ne voient plus cela, le savaient bien.

 

Dans les kiosques à journaux de la gare du Nord à Paris, vers 1920-1930, on vendait quarante centimes pièce, de petits livrets de vingt-quatre pages, racontant d’une manière simple et sous forme de reportages vécus, les exploits réalisés par ceux de la « Der des Der ». L’ensemble des cent cinquante quatre fascicules brochés et illustrés constituait la collection « Patrie », éditée par la Maison Rouff.

 

images livre lime NEW

Lorsque  la plaque de la mairie existait encore, j’avais relevé les noms des Villeparisiens ayant sacrifié leur vie en 1914-18. Mais dans l’église Saint-Martin, une plaque de marbre blanc rappelait aussi, et rappelle encore le nom de ces victimes. Pourtant elle en mentionne deux (+) qui n’étaient pas sur la liste de la mairie. Par contre, dans cette dernière, il y en avait treize (°) ne figurant pas dans la première. En outre quelques prénoms diffèrent ( sans doute que dans un cas on a utilisé le prénom usuel et dans l’autre, le premier inscrit à l’état-civil). En me basant sur ces deux relevés, j’ai dressé la liste qui va suivre (lorsqu’il y a deux prénoms, le premier est celui de la plaque de la mairie).

 

 liste livre lime NEW

 

 

 

 

 

 

 

eglise droite

 

 

 

Tout le monde croyait alors à la paix pour toujours. L’avenir allait bientôt se  charger de démontrer le contraire. Au cours des combats de 1939-1940, il y eut encore, selon le recensement de l’époque, sept Villeparisiens morts pour empêcher l’invasion des  hordes nazies. Ce sont :

 

Albert DHYNE

Ereno GIUSCO

Edgard GUILLEUX

Edmond GUYS

Victor MULLER

Jean SIMON

Edmond SIMONOT

 

Mais au cours de l’avancée allemande sur Paris, il y eut aussi des victimes civiles, en particulier, Marcel CHAUVET, tué le 14 juin 1940 à Vert-Galant à l’âge de 22 ans. Il habitait Villeparisis. »

 

Texte de J.LIME  Villeparisis au fil des temps

 

 

 

 

 

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 04:42

II NOVEMBRE

 

SOUVENIRS de la GRANDE GUERRE

 

Un Villeparisien écrit…

 

Jacques Lime  est né à Villeparisis en 1920. Il épousa Jeannine Arpin, (originaire de Villeparisis également) en 1942. Ils eurent 4 filles (les 3 premières nées à Villeparisis), 11 petits-enfants , 17 arrière-petits-enfants.

Il débuta sa carrière dans la police au commissariat de Mitry-Mory (Officier de Police : Inspecteur divisionnaire honoraire de police à Grasse au moment de sa retraite).

 

S’il quitta la Seine-et-Marne en 1950 pour s’installer à Grasse (06), il garda un attachement fort à la ville, venant régulièrement en visite à Villeparisis où l’une de ses 4 filles résida jusqu’à sa mort en 2009.

Jacques Lime est décédé en février 2011 et enterré à Villeparisis.

 

Artiste durant ses temps libres, il créa une centaine de sculptures en bois d’olivier et rédigea une trentaine de livres (dont le dernier en 2011) (poèmes, récits autobiographiques, Histoire…) dont 6 consacrés à Villeparisis et à son histoire :

- Villeparisis Jadis et Naguère (1988)

- Villeparisis au fil du temps (1990)

- Villeparisis et l’abbaye saint Victor de Paris (1991)

- Un Villeparisien dans la tourmente (1991)

- Signification des patronymes villeparisiens (2002)

- Les vieilles maisons de Villeparisis ( 2003)

 

 

Ses ouvrages sont disponibles à la bibliothèque municipale et au musée de l’Histoire locale

Parc Balzac, 60 rue Jean Jaurès

77270 Villeparisis

 

 

 

 

 

Texte tiré de Villeparisis au fil des temps.

 

Ceux qui sont morts pour la patrie

 

 

 

« Entre les guerres 1914-1918 et 1939-1945, les associations d’anciens combattants commémoraient l’armistice du 11 novembre 1918 en se réunissant avec les familles devant la plaque où étaient inscrits les noms des morts de la Grande Guerre ( au début même, les enfants des écoles y participaient). Elle était en marbre noir, scellée sur le mur à droite de la porte d’entrée de la mairie. On pouvait y lire en haut : « Aux enfants de Villeparisis morts pour la France » et en bas : «  Victimes de la guerre 1914-1918 ». Au centre, les noms étaient gravés. Cette stèle a été supprimée vers 1950, lorsque fut élevé un monument aux morts sur la place Mattéoti ( actuellement Henri Barbusse).

 

 

mairie 2 NEW 

 

plaque maitir morts 14-18 NEW

 

 

  plaque de la mairie

 

cp monument- matteoti 

 

  

  monument

 

 

  monument place Matteoti

 

 

Repost 0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 06:23

 

Espace Arts  Plastiques

Centre Culturel

1968-1985

 

 

 

Alice Blanquaert : Responsable de la Galerie Municipale de Villeparisis de 1968 à 1978 :

 

Jacques Guillot : chargé de la création du service pédagogique en 1973, puis responsable de l’Espace Arts Plastiques de 1978 à 1983.

 

Dominique Abensour : collaboratrice au service pédagogique, puis responsable de l’Espace Arts Plastiques de 1983 à 1985.

 

Gérard Blanquaert : Directeur du Centre culturel de 1968 à 1981

Claude Risac : Directeur de 1981 à 1985.

 

centre culturel barbusse 3 NEW

 

 

   

 programme CC 

 

A l’occasion de la fermeture de l’Espace Arts Plastiques en 1985, un cahier a été conçu et réalisé par Dominique Abensour  dont voici quelques extraits :

 

Villeparisis

 

« Villeparisis était devenu un nom qui se suffisait à lui-même, comme Beaubourg….Donc, Villeparisis existait…J’y ai découvert les « petits mondes d’Olivier Ajid, la géniale Irmgard Sigg et ses architecture de l’absurde. Je n’oublie pas Roland Roure et ses sculptures de fil de fer… »

Jacques Perry, romancier et adhérent du Centre Culturel.

 

Ecoute voir

 

« Rien ne prédestinait Villeparisis à devenir un tremplin pour l’art contemporain. Ni  sa situation géographique, ni son environnement socio-culturel immédiat. Sa seule gloire ne fut-elle pas d’avoir abrité les amours célèbres de Balzac et de la Comtesse de Berny, et plus récemment celles d’Edith Piaf et de Marcel Cerdan ? …Tout démarre en 1968, lorsque la municipalité implante à Villeparisis une compagnie de théâtre amateur et son directeur Gérard Blanquaert. Première originalité : la création simultanée d’une galerie, animée par Alice Blanquaert, comme un chemin de traverse, un espace de liberté, une excroissance à la structure municipale naissante. Dans l’effervescence de l’après 68 et dans le courant des artistes «  engagés », le lieu accueille Vasarely, Cueco, les débuts de la figuration narrative et les latino-américains en exil. C’est à cette époque qu’est créée, sous la houlette de Dany Bloch, une foire de l’estampe et du multiple qui sera reprise chaque année et évoluera en une large manifestation collective « Travaux sur papier ». »

Françoise Séloron, journaliste

 

 

 

  Public

 

« Tous les jeunes de Villeparisis auront vu , entre six et quatorze ans, 4 à 5 expositions d’art contemporain par an »… « A chacune des expositions, ils sont près de 2000 à venir au Centre Culturel. Les enseignants accompagnent chacune des classes pour une visite d’une heure ou une heure trente. »… « L’outil essentiel de ces animations est la parole, parole qui s’exerce sur la peinture et qui exprime à la fois le sensé et le sensible. Les objets d’art posent questions ?: les enfants cherchent des réponses. »

Dominique Abensour, Responsable de l’Espace Arts Plastiques.

 

 

  galerie NEW

 

 

Notes 78 à 82

 

«  Pour le responsable culturel, la stratégie est double : aide à la création et organisation de sa diffusion. Effectivement, l’institution ne peut se contenter de recevoir pour sa propre édification les œuvres d’un artiste sans reconnaître qu’elle demeure redevable envers lui… »

Jacques Guillot, chargé de la création du service pédagogique en 1973, puis responsable de l’Espace Arts Plastiques de 1978 à 1983.

 

 

Papier, passion, plaisirs

 

Il y aura eu 13 expositions organisées et présentées par Dany Bloch à Villeparisis . Treize fois, il aura été permis aux habitants de Villeparisis de découvrir (souvent les premiers, bien avant les habitants de la capitale), des œuvres d’artistes encore inconnus, placées à côté d’œuvres déjà appréciées ailleurs. » …. «  Car les rapports de Dany Bloch avec l’art auront été ici à la fois du côté de la liberté et de la passion. »

Gilbert Lascault, écrivain et critique d’art.

 

Source :  C’était Villeparisis ( document prêté par M.Daugé)

 

 

 

cp livre

 

   

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 06:59

24 novembre 1984-27 janvier 1985

 

JOEL KERMARREC

 

220px-Kermarrec[1]

 

Joel Kermarrec est un peintre français né en 1939 à Ostende en Flandre belge ; il vit et travaille à Paris

 

 

kermarrec 85 2 NEW

images[1] 

 

 

 

images[3] 

 

 

Il s’est installé à Paris en 1960. Il participa en 1968 à l'exposition Impact au Musée d'art moderne de Céret, puis en 1968,  à la mise en place du département Art de l'Université de Vincennes-Paris VIII et y enseigna de 1969 à 1975. En 1969, il participa à l'exposition "Distances" ARC au musée d'art moderne de la ville de Paris avec Jacques Poli et Hervé Télémaque. En 1972, il exposa à Douze ans d'art contemporain au Grand Palais à Paris. De 1975 à 1987, il enseigna à l'école des beaux-arts de Marseille/Lumigny. En 1977, il participa à Mythologies quotidiennes à l'ARC2 à Paris.  De 1987 à 2007, il enseigna à l'École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris.

  

 

 

images[6]

 

Extrait du catalogue de l’exposition :

« Il occupe une position originale à l’intérieur d’un courant, encore mal formulé et profondément actuel, que l’on pressent dans les préoccupations aussi bien de peintres que de sculpteurs et d’objecteurs, à la recherche d’une jonction - ou d’une synthèse - entre le surréalisme, le pop’art et l’op’art ( par exemple cette violente réaction que fut le Funk art de la côte Ouest des USA contre le Minimal art, toujours si mal connu en Europe). P.G."

 

 

 

 

Kermarrec97p[1]

 

Source : catalogue de l’exposition ( prêt de M.Daugé)

 

 

 

 

Repost 0