Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 05:22

8 mars

  Journée internationale des droits des femmes

 

 

Origine

 

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.
La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.
La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982.

 

Quelques grandes figures 

 

 

Olympe de Gouges 1748-1793

  

Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748 et morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793, est une femme de lettres française, devenue femme politique et polémiste

   235px-Marie-Olympe-de-Gouges[1]

 

 En 1791, Olympe de Gouges publie un ouvrage "féministe" : "la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne". Elle y prône l’émancipation féminine, notamment au travers de l’égalité entre les sexes. Selon son ouvrage, la femme devrait être considérée comme citoyenne à part entière. Le préambule du texte s’adresse à Marie-Antoinette, à qui elle implore de défendre jusqu’au bout le "sexe malheureux". Ses actions ne se limitent toutefois pas à la condition de la femme. Olympe de Gouges s’était déjà engagée corps et âme dans la Révolution. Elle soutiendra également les Girondins au travers de ses écrits et ira jusqu’à défendre le roi Louis XVI. Ses agissements lui vaudront d’être guillotinée en 1793. Elle sera considérée plus tard comme l’une des toutes premières "féministes"

 

 

«««««««

   

Mary Wollstonecraft  1759-1797

      images[8] 

  La femme de lettres britannique Mary Wollstonecraft publie « Vindication of the Rights of Woman » (« Défense des droits de la femme »). Selon elle, les femmes devraient bénéficier d’une éducation semblable à celle de l’homme et devraient pouvoir jouir de la même liberté.

Pendant la Révolution française, Mary Wollstonecraft quitte l'Angleterre pour s'installer, en 1792, à Paris, où elle vit avec un Américain. Lorsqu’il l’abandonne avec leur fille, elle épouse William Goldwin et mettra au monde une certaine Mary, connue plus tard sous le nom de Shelley. Mary Wollstonecraft sera considérée comme l’un des précurseurs du mouvement féministe

 

 

«««««««

 

Flora Tristan   1803-1844

 

AVT2 Tristan 1426[1]

 

 

Franco-péruvienne descendante de Montézuma, Flora Tristan était femme de lettres, militante socialiste et féministe, elle fut l'une des figures majeures du débat social dans les années 1840, et participa aux premiers pas de l'internationalisme.

En 1838, victime de la cruauté de son mari qui tira sur elle,  Flora Tristan lutta alors activement pour la liberté de la femme et, surtout, pour la restitution du divorce. Initiatrice du mouvement féministe à venir, elle étendit aussi ses actions socialistes aux droits des travailleurs.

 Elle écrivit plusieurs ouvrages : Nécessité de faire un bon accueil aux femmes étrangères (1835) ( écrit de sensibilité), Pérégrinations d'une paria (1838), Promenades dans Londres (1840), et Unité ouvrière (1843). 

 Sa fille, Aline était la mère de Paul Gauguin .

 

 

«««««««

    

Julie Victoire Daubié 1824-1874

   

J.V Daubi%C3%A9[1]

 

 Julie-Victoire Daubié (1824-1874) fut la première femme française ayant obtenu le droit de se présenter au baccalauréat, qu'elle obtint à Lyon en 1861, elle y avait été refusée à Paris et à Aix au seul motif qu’elle était femme. En 1871, elle devint la première licenciée es lettres. En 1866, elle publia « La femme pauvre au XIXème siècle », dans lequel elle désignait l’état comme responsable de l’inégalité hommes-femmes dans l’emploi et en matière de salaires. Elle fut une militante féministe : droit de vote des femmes, défense des mères célibataires, dénonciation de la prostitution. Son combat pour l'éducation des femmes et leur accès à l'enseignement supérieur a inspiré la féministe anglaise Joséphine Butler qui a traduit en langue anglaise une partie de ses œuvres.

 

«««««««

 

Clara Zetkin  1857-1933

 

 

200px-Zetkin luxemburg1910[1]

     Clara Zetkin avec Rosa Luxembourg

   

 

C’est à Copenhague en 1910, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, que l’allemande Clara Zetkin propose, pour la première fois, d’organiser une Journée internationale des femmes en vue de servir à la propagande pour le vote des femmes.  Le 8 mars 1914, les femmes réclament le droit de vote en Allemagne. Elles l’obtiennent le 12 novembre 1918

 

«««««««

 

                   

  1908 : les suffragettes

 

images[2]

images[3]

images[4]

 

suffragettes[1]

 

Le 21 juin quelque 250 000 femmes manifestent à Hyde Park, à Londres, pour demander le droit de vote des femmes. Le mouvement des "suffragettes" a été fondé cinq ans plus tôt par Emeline Pankhurst et sa fille Christabel. Celles-ci n'hésitent pas à recourir à des actes spectaculaires. Ainsi en 1905, Christabel a craché au visage d'un policier. En 1918, elles obtiendront une première victoire avec l'octroi du droit de vote des femmes de plus de 30 ans, elles ne l’obtiendront vraiment qu’en 1928.

 

 

«««««

 

 

 

Quelques dates concernant le droit de vote :

1893 : la Nouvelle Zélande est le premier pays à accorder le droit de vote aux femmes

En 1869, l’état du Wyoming avait attribué le droit de vote aux femmes (blanches), mais il fallut attendre 1920 que la constitution américaine soit modifiée et que le droit soit étendu à tous les états.

 

      

Quelques dates importantes en France

 

1850 : création d’écoles primaires pour filles

1861 : JulieVictoire Daubié : première bachelière

1863 : création de cours secondaires pour filles

1900 : Jeanne Chauvin première femme avocate.

1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de Physique

1908 : Madeleine Brès, première femme à exercer la médecine

1936 : le gouvernement Léon Blum compte 3 femmes sous-secrétaires d'État

1941 : officialisation de la fête des mères

1944 : droit de vote

1945 : 34 femmes sont élues députées

1980 Marguerite Yourcenar, première femme à l'Académie française

Partager cet article

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article

commentaires