Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 09:41

 

8 mars

 

Journée internationale des droits des femmes

 

Origine

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.
La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.
La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982.

 

 

Quelques dates importantes en France

 

1850 : création d’écoles primaires pour filles

1856 : Elisa Lemonnier fonde l’enseignement professionnel pour jeunes filles

1861 : JulieVictoire Daubié : première bachelière

1863 : création de cours secondaires pour filles

1875 : Madeleine Brès, première docteur en mèdecine

1882 : Maria Deraisme, première femme initiée à la franc-maçonnerie

1900 : Jeanne Chauvin première femme avocate.

1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de Physique

1936 : le gouvernement Léon Blum compte 3 femmes sous-secrétaires d'État

1941 : officialisation de la fête des mères

1944 : droit de vote

1945 : 34 femmes sont élues députées

1975 : première loi sur l’interruption volontaire de grossesse (Simone Veil)

1980 : Marguerite Yourcenar, première femme à l'Académie française

 

 

 

manifestation de suffragettes à Londres

manifestation de suffragettes à Londres

Olympe de Gouges: elle rédigea" les droits de la femme et de la citoyenne"

Olympe de Gouges: elle rédigea" les droits de la femme et de la citoyenne"

Marie Curie

Marie Curie

Julie Victoire Daubié, première femme admise à passer le baccalauréat

Julie Victoire Daubié, première femme admise à passer le baccalauréat

Clara Zetkin et Rosa Luxembourg

Clara Zetkin et Rosa Luxembourg

Elisa Lemonnier

Elisa Lemonnier

Louise Michel

Louise Michel

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 16:04

 

Origine médiévale en Angleterre

 

La première mention du jour de la Saint-Valentin avec une connotation amoureuse remonte au XIVème siècle en Angleterre, où l’on croyait que le 14 février était le jour où les oiseaux s’appariaient (voir « La Dame à la licorne ». Cette croyance est mentionnée dans les écrits de Chaucer au XIVème siècle.

Ce fut Othon de Grandson, poète et capitaine vaudois à la cour d’Angleterre qui fit connaitre cette coutume dans le monde latin, notamment à la cour de Savoie par sa poésie : La complainte de Saint Valentin, Le souhait de Saint Valentin et le Songe de Saint Valentin.

Au début du XVème siècle, Charles d’Orléans fit connaitre l’œuvre d’Othon à la cour de France. Par la suite, cette tradition se perdit et ne fut réactualisée qu’au XIXème siècle.

Quelques cartes anglaises anciennes

Histoire de la Saint Valentin: origine
Histoire de la Saint Valentin: origine
Histoire de la Saint Valentin: origine
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 14:26

 

 

La Société d'Histoire Locale

"Villeparisis et son Passé"

vous souhaite

 une très bonne année 2017

Meilleurs voeux
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 20:00

 

1er MAI

 Dans l'Antiquité, la date du 1er mai correspondait au jour où les marins reprenaient la mer. Depuis la fin du XIXè siècle, le 1er mai commémore ce jour de 1886 où plus de 400 000 ouvriers sont descendus dans la rue pour revendiquer et obtenir la journée de travail de 8h. En 1889, le Congrès international socialiste de Paris adopte le 1er mai comme jour de revendication des travailleurs.

 

« En mai, fais ce qu’il te plait…,mais n’oublie pas le joli brin de muguet… » Parfumées, ce fleurs à clochettes viennent du Japon, même si la légende raconte qu’Apollon les aurait créées pour ses muses. Dès le Moyen Age, le muguet devint le symbole du printemps et du renouveau. Le 1er mai 1561, le roi Charles IX décida d’en offrir à toutes les dames de la cour. Le muguet fleurit au début du printemps, il est donc idéal pour fêter les beaux jours!

 

Le 1er mai prend une coloration sociale à la fin du XIXème siècle. Le 1er mai à Chicago, aux Etats-Unis, les syndicats réclament la journée de 8 heures. En 1889, l’Internationale socialiste décide que le 1er mai sera une journée mondiale des revendications. En Allemagne, les manifestants arborent, dès lors, un oeillet à la boutonnière tandis qu’en France, ils portent un triangle rouge symbolisant leurs exigences : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Très vite, ils le remplacent par une églantine puis, en 1907 par le symbole du printemps : un brin de muguet attaché par un ruban rouge. En 1909, l’Humanité écrit : « Le 1er mai n’est pas seulement une journée de revendications ouvrières. C’est aussi la fête du muguet et des petites jeunes femmes qui s’en font offrir par leurs soupirants. »

 

 

A partir de 1936, les autorités tolèrent la vente du muguet dans la rue. Dès lors, le muguet est associé à la fête du travail. Aujourd’hui, les trois quarts du muguet vendu en France sont produits dans la région nantaise. Chaque année, on en achète plus de 50 millions de brins pour un chiffre d’affaires d’environ 25 millions d’euros.

 

La Société d’Histoire vous souhaite beaucoup de bonheur.

Source : archives de la Société d’histoire

HISTOIRE DU 1ER MAI
HISTOIRE DU 1ER MAI
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 20:14

POISSON D’AVRIL

LES ORIGINES

 

Cette tradition trouverait son origine en France en 1564, l’année où Charles IX imposa par L’Edit de Roussillon, au royaume de France la date du 1er janvier comme premier jour de l’année au détriment du 1er avril (en fait, pour être exact le 25 mars selon le calendrier Julien).

 Le 1er avril est donc une réaction, à la décision du roi, des sujets conservateurs qui décidèrent de se remettre de faux cadeaux et de se jouer des tours. Si l’apparition de la date est à peu près claire, l’utilisation du poisson reste obscure.

Une autre origine vient du fait que le 1er avril était le jour où la pêche devenait interdite afin de respecter la période de reproduction. Pour se moquer un peu des pêcheurs, une habitude populaire s’installa : on accrochait subrepticement un poisson dans le dos des gens.

En fait, plusieurs usages semblent s’être mélangés avec celui du carnaval :

-marquer la sortie du signe zodiacal des Poissons, dernier signe de l’hiver

-prolonger la période du Carême où il n’est permis de manger que du poisson

-confondre les gens en offrant un poisson à une période où la pêche était interdite.

Cette coutume de faire des plaisanteries s’est répandue dans de nombreux pays :

- Les Américains et Britanniques ont leur April Fool’s Day

-Les Allemands ont leur Aprilscherz

- Au Portugal il s’appelle « jour des mensonges », en Russie, « jour des fous »

- Cette coutume existe aussi au Danemark, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada, en Italie, en Pologne et même au Japon.

 

Un exemple de poisson d’avril

A l’occasion du 1er avril 2013, l’armée américaine a indiqué vouloir enrôler des chats dans ses rangs.( www.army.mil)

Affiche de la Tour de Londres: cérémonie annuelle du lavage des lions!

Affiche de la Tour de Londres: cérémonie annuelle du lavage des lions!

Histoire du 1er avril
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 16:22

 

LA CRECHE

 

 La crèche vient du francique « krippia » qui désignait la mangeoire d’une étable.

Selon la tradition hagiographique franciscaine, les crèches de Noël vivantes se développent en Europe à partir du 13ème siècle, à la suite de la réalisation d’une crèche vivante par François d’Assise à Greccio en Italie la nuit de Noël 1223. A la fin du 16ème siècle, les Jésuites, conscients du pouvoir de la célébration de la Nativité multiplient dans toute la chrétienté les crèches en modèle réduit telle que nous les connaissons aujourd’hui

Après la période de la Révolution pendant laquelle cette pratique religieuse est interdite, les crèches se multiplient chez les familles aisées sous forme de boites vitrées appelées « grottes » ou « rocailles » apparues au cours du 17éme siècle : les figurines sont réalisées en cire, en mie de pain ou en verre filé. Les crèches provençales avec leurs santons (du provençal « santoun », petit saint) se développent dans les églises et aussi dans les maisons particulières à partir de 1803, juste après le Concordat de 1802.

crèche napolitaine

crèche napolitaine

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 15:48

 Le baccalauréat

Le mot « baccalauréat » vient du latin bacca laurea , baie de lauriers. C’est un diplôme indispensable à l’entrée de l’enseignement supérieur, il a été créé dans sa version moderne sous Napoléon 1er par le décret organique du 17 mars 1808 et est considéré comme le premier grade universitaire. Il a une double fonction : couronner les études secondaires et ouvrir la porte de l’enseignement supérieur, ce qui constitue une originalité du système français.

Les premiers baccalauréats datent du Moyen Age avec l’apparition de l’Université de Paris : il est alors conféré dans les 4 facultés : arts, médecine, droit et théologie. Le bachelier (il ne s’agit que de garçons) peut ensuite préparer la licence de sa faculté afin d’obtenir le droit d’enseigner (licencia docendi) dans celle-ci.

Après la Révolution qui supprime les universités, le baccalauréat a été réorganisé pour les 5 disciplines d’alors (sciences, lettres, droit, médecine, théologie) par Napoléon 1er en 1808. Le baccalauréat devient alors un grade d’état. Les baccalauréats de chaque discipline ne sont pas de même niveau, ainsi le baccalauréat es lettres est un préalable à la présentation aux autres baccalauréats.

Pour le passer, il suffit d’avoir 16 ans et de répondre aux questions « sur tout ce qu’on a appris » depuis l’école ; c’est un examen uniquement oral.

 

Julie Victoire Daubié 1824-1874

 

 Julie-Victoire Daubié (1824-1874) fut la première femme française ayant obtenu le droit de se présenter au baccalauréat, qu'elle obtint à Lyon en 1861, elle y avait été refusée à Paris et à Aix au seul motif qu’elle était femme. En 1871, elle devint la première licenciée es lettres. En 1866, elle publia « La femme pauvre au XIXème siècle », dans lequel elle désignait l’état comme responsable de l’inégalité hommes-femmes dans l’emploi et en matière de salaires. Elle fut une militante féministe : droit de vote des femmes, défense des mères célibataires, dénonciation de la prostitution. Son combat pour l'éducation des femmes et leur accès à l'enseignement supérieur a inspiré la féministe anglaise Joséphine Butler qui a traduit en langue anglaise une partie de ses œuvres.

 

 Sources : extraits d’articles de C.Proust, F.Labalette. (Historia, Le monde )

Julie-Victoire DAUBIE

Julie-Victoire DAUBIE

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 17:03

FETE DES PERES

Origine

En Italie, au Portugal ou en Espagne, les pères étaient fêtés depuis le Moyen Age le 19 mars, jour de la Saint-Joseph. L’habitude de les célébrer en juin vient des Etats-Unis. .

C’est aux Américains, semble-t-il, que l’on doit l’idée de rendre hommage aux papas. En effet, l’idée est née à Spokane (état de Washington) : Sonora Smart Dodd fut la première personne à proposer la fête des pères. En écoutant un sermon le jour de la fête des mères en 1909, elle s’interrogea sur cette célébration : elle avait été élevée par son père, Henry Jackson Smart, après la mort de sa mère et elle voulait lui faire savoir à quel point elle lui était reconnaissante.

Comme son père était né en juin, elle choisit ce mois pour organiser la première fête des pères à Spokane le 19 juin 1910

En 1924 le Président Calvin Coolidge soutint l’idée d’une journée nationale de fête des pères. Mais il fallut attendre 1966 et le Président Lyndon Johnson pour que fut signée la proclamation officielle d’un « Father’s Day » le troisième dimanche de juin. C’est en 1952 que la France institua la première fête des pères

 En France, les publicitaires ont lancé cette fête dans les années 1950 avec cette publicité imaginée par l’inventeur du premier briquet à gaz : « Fête des Pères ! Offrez-lui un Flaminaire. Le briquet qui tient ses promesses ! »

Source : J-P Rémond



Poème de Maurice Carême « Volière »

 Pour mon père

Mon père aimé, mon père à moi,

Toi qui me fais bondir

Sur tes genoux

Comme un chamois,

Que pourrais-je te dire

Que tu ne sais déjà?

Il fait si doux

Quand ton sourire

Eclaire tout

Sous notre toit!

Je me sens fort,

je me sens roi

Quand je marche

à côté de toi.

 

Sonora Louise Smart Dodd

Sonora Louise Smart Dodd

carte américaine

carte américaine

Histoire de la fête des pères
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 15:02

LA FETE DES MERES

 

Tout le monde connaît la fête des mamans, mais quelle est l’origine de ce mot « maman » ?

 

Ce mot vient d’une racine d’ancien latin « mama » qui signifiait mamelle, nourrice. Cette racine latine remonterait à l’indo-européen et signifiait « téter ». C’est un mot qu’on apprenait aux bébés et aux très jeunes enfants seulement ; il était abandonné dès que les enfants grandissaient et n’était jamais employé par des adultes. Autrefois, on appelait sa mère « Madame ou ma mère » selon qu’on était noble ou paysan ( voir les pièces de théâtre de Molière) . Ce n’est qu’au 18ème siècle que le mot « maman » fut employé par tous, quel que soit l’âge.

 

UN PEU D’HISTOIRE

Dans la Grèce antique, les historiens ont décelé dans les rites printaniers de Rhéa, la Mère des Divinités, la trace d’une célébration particulière en l’honneur des mamans.

La première mère qui a été fêtée, c’est celle des dieux, Cybèle. On a commencé à la fêter en Phénicie puis dans l’empire romain. La fête durait chaque année du 15 au 27 mars. Ce culte a été abandonné au IVème siècle après Jésus-Christ.

 

LA FETE DES MERES ACTUELLEMENT

L’origine de cette célébration nous vient des Etats-Unis : C’est l’auteur Julia Ward Howe qui fut la première à suggérer que la fête des mères soit célébrée un jour chaque année dès 1872 : la « Mother’s day proclamation »

Ecrite en 1870, la « Mother’s day Proclamation de Howe fut d’abord une réaction pacifiste au carnage de la Guerre de Sécession aux Etats-Unis et à celui de la guerre de 1870 entre la France et la Prusse. Cette proclamation était liée à la croyance féministe de Howe, c'est-à-dire que les femmes ont une responsabilité dans la direction des affaires politiques.

.Julia Ward Howe organisait une réunion de la journée des mères à Boston chaque année. Mais la plupart des personnes ne prirent pas son idée au sérieux. Et ce n’est qu’ en 1907 que les choses bougèrent avec Anna Jarvis. Ayant perdu sa mère le second dimanche du mois de mai 1907, une Américaine, Anna M.Jarvis, institutrice, entreprit une démarche auprès des autorités de son état : la Virginie, pour célébrer un service religieux en l’honneur de toutes les mamans lors du second dimanche du mois de mai. L’année suivante, la première Fête des Mères sous la forme que nous connaissons aujourd’hui fut célébrée à Grafton, lieu de naissance d’Anna Jarvis.

Sa campagne sembae émouvoir la population, car l’usage s’implanta bien dans le reste de la Virginie. En 1914, le président Woodrow Wilson institua le second dimanche de mai comme journée de fête officielle en l’honneur de toutes les mamans. Plus tard, c’est en 1917 que les soldats américains, entrés dans le premier conflit mondial, propagèrent cette célébration en Europe. Les Américains qui avaient opté pour un vrai « Mother’s Day » le développèrent ardemment durant la première guerre mondiale et les Français chargés du courrier constatèrent des envois massifs à cette date qui leur était mystérieuse. Et comme la France aavait encore plus besoin de se repeupler après la guerre 14-18, cette coutume allait faire des émules.

Dès juin 1918, prenant modèle sur les soldats américains, les Français célébrèrent la première fête des mères. En 1920, le Ministre de l’Intérieur créa le 19 décembre « la première journée des mères de famille nombreuse ».

Cette fête était à l’origine un instrument de la politique nataliste de l’époque. La fécondité était alors érigée en vertu civique. Cette aspiration, puissamment relayée par un courant patriote, fut officialisée en 1926. Mais, la Fête des Mères, sous sa forme actuelle, c’est-à-dire célébrant toute les femmes ayant connu la maternité sans discrimination par rapport au nombre d’enfants date du Gouvernement de Vichy.

Le 25 mai 1941, le Maréchal Pétain institua définitivement « la journée nationale des mères ». A l’époque, l’image que l’on véhiculait de la mère était totalement différente de celle qui existe actuellement : il s’agissait d’une mère au foyer, bonne cuisinière, peu éduquée, relativement soumise aux exigences masculines. Cette fête laïque très populaire en France a été instaurée officiellement en mai 1950, sous la présidence de Vincent Auriol (loi n°50.577 du 24 mai 1950). C’est sous le Général de Gaulle que la fête est fixée au dernier dimanche de mai. Chaque année des médailles sont remises aux mères de famille nombreuse :

Médaille d’or, lorsque le nombre d’enfants est de 8 ou plus

Médaille d’argent : pour 6 ou 7 enfants

Médaille de bronze : pour 4 ou 5 enfants. La fête des mères a lieu dans la plupart des pays d’Europe, mais à des dates différentes.

Anna Jarvis

Anna Jarvis

Julia Ward

Julia Ward

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 10:54
Histoire du 1er mai

1er MAI

Le 1er mai, fête du travail, les syndicats défilent et tout le monde offre du muguet. Mais d’où vient cette coutume ?

Dans l'Antiquité, la date du 1er mai correspondait au jour où les marins reprenaient la mer. Depuis la fin du XIXè siècle, le 1er mai commémore ce jour de 1886 où plus de 400 000 ouvriers sont descendus dans la rue pour revendiquer et obtenir la journée de travail de 8h. En 1889, le Congrès international socialiste de Paris adopte le 1er mai comme jour de revendication des travailleurs.

« En mai, fais ce qu’il te plait…,mais n’oublie pas le joli brin de muguet… » Parfumées, ce fleurs à clochettes viennent du Japon, même si la légende raconte qu’Apollon les aurait créées pour ses muses. Dès le Moyen Age, le muguet devint le symbole du printemps et du renouveau. Le 1er mai 1561, le roi Charles IX décida d’en offrir à toutes les dames de la cour. Le muguet fleurit au début du printemps, il est donc idéal pour fêter les beaux jours!

A l’époque, mai était le mois des accordailles, le temps des fiançailles pendant lequel les jeunes gens se promettaient le mariage. Devenu porte-bonheur et symbole de galanterie en France, mais aussi en Suisse, en Belgique et en Andorre, le muguet engendre alors ce joli verbe de mugueter qui sous la plume de Corneille, donnera : « Vous muguetez sa fille, elle a de quoi vous plaire. »

Le 1er mai prend une coloration sociale à la fin du XIXème siècle. Le 1er mai à Chicago, aux Etats-Unis, les syndicats réclament la journée de 8 heures. En 1889, l’Internationale socialiste décide que le 1er mai sera une journée mondiale des revendications. En Allemagne, les manifestants arborent, dès lors, un oeillet à la boutonnière tandis qu’en France, ils portent un triangle rouge symbolisant leurs exigences : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Très vite, ils le remplacent par une églantine puis, en 1907 par le symbole du printemps : un brin de muguet attaché par un ruban rouge. En 1909, l’Humanité écrit : « Le 1er mai n’est pas seulement une journée de revendications ouvrières. C’est aussi la fête du muguet et des petites jeunes femmes qui s’en font offrir par leurs soupirants. »

A partir de 1936, les autorités tolèrent la vente du muguet dans la rue. Dès lors, le muguet est associé à la fête du travail. Aujourd’hui, les trois quarts du muguet vendu en France sont produits dans la région nantaise. Chaque année, on en achète plus de 50 millions de brins pour un chiffre d’affaires d’environ 25 millions d’euros.

La Société d’Histoire vous souhaite beaucoup de bonheur.

Source: archives de la Société d'histoire

Histoire du 1er mai
Histoire du 1er mai
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article