Jeudi 18 décembre 2014 4 18 /12 /Déc /2014 06:58

repas-decembre 0048

 

Repas de fin d’année

 

Le 7 décembre 2014, une quarantaine d’adhérents de la Société d’Histoire locale «  Villeparisis et son passé »  se retrouvaient au restaurant pour le traditionnel repas de fin d’année, c’était l’occasion de partager un moment convivial, d’évoquer l’année passée et d’envisager  les activités de 2015. 

 

 

Photos : D.Bernal

 

 

 

 

repas-decembre 0045

repas-decembre 0043

repas-decembre 0041

repas-decembre 0040

repas-decembre 0038

repas-decembre 0034

 

 

 

 

 

repas-decembre 0050

Par villepage - Publié dans : Activités de l'association
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 décembre 2014 6 13 /12 /Déc /2014 01:13

 

 

 

ACTIVITES DE LA SOCIETE D’HISTOIRE

      

 

VILLEPARISIS ET SON PASSE

 

Association Loi 1901 déclarée en sous- préfecture de Meaux le 7 avril 1986 n°5886

 

 

SES PUBLICATIONS :

 

JEU DES 7 FAMILLES SUR BALZAC  ( 5 EUROS)

 

 

boite du jeu de 7 familles sur Balzac

 

 

 

famille 1 les demeures

Famille1: les demeures de Balzac

 

famille 2 les femmes

 

Famille2: les femmes dans la vie de Balzac

 

famille 3 les amis

 

Famille3: les amis de Balzac

 

famille 4 les héros

 

Famille 4: les héros balzaciens

 

 

famille 5 les héroines

 

Famille 6: les héroines

 

famille 6 les régimes politiques

 

Les hommes politiques à l'époque de Balzac

 

famille 7 les inventions

 

Les inventions à l'époque de Balzac

 

 

 

3 marque pages ( 2 euros les 3)

 

 

 

 

marque pages.jpg

 

 

 

 

Villeparisis en cartes postales anciennes ( 5 euros) 

 

    

livre-rose-Villeparisis-et-son-Pass-.jpg

 

 

 

 

 

Villeparisis et son histoire :    publié en 1994 (15 euros)

 

    

 

Livre-1.jpg

 

 

    Villeparisis : Mémoires en images : recueil de 220 cartes postales et documents anciens 

 

Livre-2.jpg

 

TOUS CES OUVRAGES SONT DISPONIBLES AU MUSEE ET PEUVENT ËTRE ENVOYES 

  (frais de port en supplément), pour tout renseignement:  tel: 01 64 27 20 29 

 

La société d’histoire propose aussi à ses adhérents  et amis des sorties  d’une demi-journée ou d’une journée en car. Renseignements au musée ou par tel : 01 64 27 20 29. Le programme des activités parait sur ce blog.

 

 


Par villepage - Publié dans : Activités de l'association
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 décembre 2014 1 08 /12 /Déc /2014 00:50

DSC00760.JPG

 

LE MUSEE

 

 

ACTIVITES DE LA SOCIETE D’HISTOIRE

 

VILLEPARISIS ET SON PASSE

Association Loi 1901 déclarée en sous- préfecture de Meaux le 7 avril 1986 n°5886

 

SES BUTS :

-rechercher des documents et des témoignages sur le passé de Villeparisis

-veiller à la sauvegarde de son patrimoine

 

SES ACTIVITES :

-gestion et ouverture du musée

-aide aux recherches généalogiques

- publications

-blog : http://villeparisis-histoire.over-blog.com/

-expositions

-accueil des groupes : associations, écoliers, lycéens, étudiants, clubs seniors.

 

LE MUSEE :

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jaurès

77270 Villeparisis

Il est ouvert (gratuit)  tous les samedis matins de 10h à 12h et sur rendez-vous :

Au rez de chaussée : 3 salles : les peintres de Villeparisis, la salle des outils et une cuisine (1900/1950)

Au 1er étage, 2 salles : la salle des vitrines consacrée à la vie, aux activités économiques et sociales et à l’histoire de Villeparisis et la salle Balzac qui retrace la vie de Balzac et des Berny à Villeparisis. Cette salle abrite aussi  les archives de l’association : cadastre, photos de classe…

 

 

DSC01248

DSC03228

DSC03216

 

 

 

 

DSC01241

 

 

 

Pour tout renseignement: contact: 01 64 27 20 29

Par villepage - Publié dans : Activités de l'association
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 1 décembre 2014 1 01 /12 /Déc /2014 03:31

 

 

Balzac et Mme de Berny à Villeparisis

 

LETTRES DE BALZAC A LAURE DE BERNY

 

 

 

Villeparisis,mars 1822

 

« Songez madame que loin de vous il existe un être dont l’âme par un admirable privilège franchit les distances, suit dans les airs un chemin idéal.

 

 

(…) La première fois que je vous vis mes sens furent émus. Vos quarante-cinq ans n’existent pas pour moi ou, si je les regarde, je les aperçois comme une preuve de ma passion. Ainsi votre âge, qui vous rendrait ridicule à mes yeux si vraiment je ne vous aimais pas, est au contraire un lien, une chose piquante qui par sa bizarrerie et son contraste avec les idées ordinaires, attache. C’est  moi qui suis seul le juge de votre beauté. (…)

 

 

 

 

 

 

 

maison ballzac villep

 

 

 

Maison de la famille Balzac à Villeparisis

 

 

 

 

 

 

Laure de Berny tentera de résister, mais un soir, début mai 1822, elle finira par céder à cette passion. Il lui écrira encore :

 

 

 

«  O Laure,

 

C’est au milieu d’une nuit pleine de toi, au sein de son silence, et poursuivi par le souvenir de tes baisers délirants que je t’écris. Et quelle idée puis-je avoir, tu les a tout emportées, oui mon âme toute entière s’est attachée à la tienne et tu ne marcheras désormais qu’avec moi.

 

O, je suis environné d’un prestige tendrement enchanteur et magique ; je ne vois que le banc je ne sens que ta douce pression, et les fleurs qui sont devant moi toutes desséchées qu’elles soient, conservent une odeur enivrante.

 

Tu témoignes des craintes et les exprimes d’un ton déchirant pour mon cœur. Hélas, je suis sûr maintenant de ce que je jurai car tes baisers n’ont rien changé.

 

Je suis changé.

 

Je t’aime à la folie. »

 

 

 

 

 

 

villeparisis

 

 

 

 

 

maison des Berny à Villeparisis

 

 


 

A la mort de Madame de Berny, Balzac écrivit :

 

 

 

« J’ai été bien malheureux dans ma jeunesse ; mais Mme de Berny a tout soldé par un dévouement absolu qui n’a été compris dans son étendue infinie que quand la terre a eu repris sa proie ».

 

 

 

«  La personne que j’ai perdue était plus qu’une mère, plus qu’une amie, plus que toute créature peut être pour une autre(…). Elle m’avait soutenu de parole, d’action, de dévouement pendant les grands orages. Si je vis, c’est par elle. Elle était tout pour moi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01315.jpg

 

 

 

 

Le banc dans le jardin de Mme de Berny mentionné par Balzac

 

 


 

 

 

Source : La Touraine de Balzac d’Albert Arrault

 

u contraire un

Par villepage - Publié dans : Honoré de Balzac et Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 novembre 2014 1 24 /11 /Nov /2014 03:19

 

Balzac et Mme de Berny à Villeparisis

 

LETTRES DE BALZAC A LAURE DE BERNY

 

 

 

C’est à Villeparisis qu’Honoré de Balzac fait la connaissance de Laure de Berny vers 1821, alors qu’il donne des leçons à ses fils. Il a vingt-deux ans, elle en a quarante-cinq ; il trouve auprès d’elle l’amour d’une mère que la sienne ne lui a jamais donné. Comme Madame de Warens pour Jean-Jacques Rousseau, Madame de Berny devient la confidente, la conseillère puis l’amante.

 

 

 

 

1_Balzac-jeune---Villeparisis-1820.jpg

 

Balzac à vingt-deux ans à Villeparisis 

 

 

 

Voici  trois extraits de lettres:

 

Villeparisis, janvier 1822

 

Quand vous m’êtes apparue, ce fut avec cette grâce qui environne tous les êtres dont l’infortune vient du cœur, j’aime d’avance ceux qui souffrent. Ainsi, pour moi votre mélancolie fut un charme, vos malheurs un attrait, et, du moment que vous avez déployé les agréments de votre esprit, toutes mes pensées se sont involontairement rattachées aux doux souvenirs que j’ai conservés de vous. (…)

 

Ah ! Rassurez-vous, madame, je vous jure que ce qui dicte cette lettre est des sentiments les plus purs que le cœur d’un être de vingt ans ait jamais enfantés. (…) Ainsi sachez, madame, que cette lettre est l’expression franche d’une jeune âme qui se trouve dans la même position que vous. Elle est gaie, parfois elle s’abandonne à la mélancolie, et c’est dans un de ces moments où tout semble peine qu’elle s’est adressée à vous pour vous faire la confidente de ses pensées dont vous êtes le centre. (…)

 

Et qu’est-ce que je vous demande ? Rien, si ce n’est la permission de vous aimer sans que vous vous fâchiez. (…)

 

Quel problème qu’une femme qui retrouve dans le commencement de son automne des jours aussi beaux que ceux de l’été, qu’une femme d’esprit qui juge le monde tel qu’il est, se refuse à cueillir la pomme qui perdit nos premiers parents.(…)

 

 

Laure-de-Berny-2.jpg

 

 

Par villepage - Publié dans : Honoré de Balzac et Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 novembre 2014 1 17 /11 /Nov /2014 05:31

Les seigneurs de Villeparisis

Jacques Caillard

 

1657-1742

 

 

 

 

 

Jacques Caillard fait des études de droit et est reçu avocat en parlement. Mais lorsqu’il devient lieutenant général de la connétablie, la mention d’avocat disparait et il est Jacques Caillard, éc. Seigneur de Villeparisis et conserve cette appellation même après la vente de Villeparisis.

 

 

 

 

Aux côtés de Jacques Caillard, figurent des domestiques (Daniel Despost, concierge de Caillard et Magdelaine Bécar, sa servante, veuve d’un vigneron), des artisans et marchands et même deux bourgeois de Paris demeurant à Villeparisis. Des protestants parisiens, par crainte des persécutions se réfugient à la campagne.

 

 

 

 

plaque

 

 

 le passage des Preux et le puits

(ce puits était inclus dans le mur d'enceinte du parc du chateau Caillard afin que le public y ait accès) 

 

 

plaque-de-cheminee-du-chateau-caillard-villeparisis.jpg

 

 plaque de cheminée du chateau Caillard

 

 

 

 

 

Au décès de son père en 1673, la terre de Villeparisis lui revient et il s’en qualifie de seigneur, et, très tôt, à dix-huit ans, en septembre 1675, il intervient pour calmer l’ardeur du curé contre les domestiques protestants du château qui ont fait «  tumulte et grand bruit dans le clocher » de l’église lors d’un baptême.

 

 

En 1685, il vient à Villeparisis avec Louis Ched’homme, son tuteur et le 12 novembre 1685, ils abjurent le protestantisme :

 

Voici le texte de son abjuration :

 

« Ce jourd’hui 12 novembre 1685, Jacques Caillard, éc. Seigneur de Villeparisis, avocat en parlement, a été reçu à la communion de l’église catholique apostolique romaine, et absout de l’hérésie de Calvin par moi curé de Villeparisis en vertu du pouvoir que j’ai reçu de Mgr l’Archevêque de Paris » ; Et au-dessous : «  Nous Jacques Caillard, éc. Avocat en la cour, seigneur de Villeparisis, certifions que pour témoigner nos soumissions aux volontés du roi nous embrassons la religion catholique, apostolique et romaine pour y croire »

 

 

 

Aux côtés de Jacques Caillard, figurent des domestiques (Daniel Despost, concierge de Caillard et Magdelaine Bécar, sa servante, veuve d’un vigneron), des artisans et marchands et même deux bourgeois de Paris demeurant à Villeparisis. Des protestants parisiens, par crainte des persécutions se réfugient à la campagne.

 

  blason caillard

 

  blason des Caillard dans  l'église Saint-Martin 

 

 

En 1694, il épouse Marie-Madeleine Crestien, le mariage apparait totalement parisien.

 

Le 18 mars 1698, par acte devant Simon Moufle, Jacques Caillard vend à Antoine de Ricouard, chev., sgr d’Hérouville, maitre d’hôtel du roi et à Anne-Marie Lefranc sa femme «  le château et lieu seigneurial de Villeparisis, jardins, bois et dépendances » pour 86700 livres.

 

 

 

Il meurt en 1742 âgé de 84 ans et est inhumé dans l’église Saint-Sulpice.

 

 

 

 

 

Sources : Les Caillard d’Aillères 1550-2010 de Geoffroy d’Aillères et René de Fougerolles

                Villeparisis et son histoire

Cartes et photos : F.Gagnepain , musée de la Société d’histoire « Villeparisis et son passé ».

 

 

 

 

 

Par villepage - Publié dans : Histoire de Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 10 novembre 2014 1 10 /11 /Nov /2014 11:11

DSC5062DSC5008     

 

 

 

 

 

photo expo NEW

 

 

 

 

 

EXPOSITION 

Commémoration de la guerre 14/18

 

Dans le cadre des commémorations de la guerre 14/18, François Gagnepain,  Président de la Société d’Histoire «  Villeparisis et son passé » a exposé au Centre culturel de Villeparisis de nombreux documents (une trentaine de panneaux, surtout de cartes postales) et des objets personnels sur le thème :


Service santé au cours de la 1ère guerre mondiale

 

Cette exposition a été inaugurée le 20 septembre lors de la Journée du patrimoine par Monsieur le Maire de Villeparisis qui a déclaré : «  C’est une exposition complète et de qualité qui rend hommage aux femmes et aux hommes du service santé des armées »

 

 

 

DSC4999

 

 

 

 

 

DSC5002

 

   

 

DSC5001

 

DSC4996

 

 

 

 

 

DSC5215


Par villepage - Publié dans : Activités de l'association
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 3 novembre 2014 1 03 /11 /Nov /2014 07:03

 

 

 

Familles Charpentier- Lime

 

 

 

En 1914, Raymonde Charpentier épousa Robert Lime. Raymonde Charpentier  était la fille d’Albert Charpentier, directeur de l’usine Charpentier (voir article précédent). Il  a été aussi à l’initiative de la création du réseau d’eau courante à Villeparisis. (voir article publié en 2013). Robert Lime fut conseiller municipal ( et président de l’union des catholiques de Villeparisis) et son fils Jacques Lime a écrit plusieurs livres sur Villeparisis (disponibles à la médiathèque ainsi qu’auprès de la Société d’histoire « Villeparisis et son passé » , 50 rue Jean Jaurès à Villeparisis). 

 

 

 

 

Villeparisis R LIME004

 

 

 

 

 

 

 

 

Mariage Charpentier-Lime

 

mariage lime-charpentier

 

 

Mariage LIME CHARPENTIER

 

 

 

 

tombe

 

Tombeau de famille au cimetière de Villeparisis

 

 

La famille Lime est présente à Villeparisis depuis environ 2 siècles puisque  Charles Lime, né à Courtry en 1806, est venu s’installer ensuite à Villeparisis à l’âge adulte. Depuis la famille s’est éparpillée à travers la France et le monde, mais il reste encore quelques descendants à Villeparisis : Véronique Lemonnier-Damie ( native de la commune) et ses enfants Thomas et Jérémy.

 

 

 

 

100 1917-NY


 

Une grande partie des descendants se sont retrouvés en septembre 2014 à Villeparisis pour célébrer les 100ans du mariage de Robert Lime et Raymonde Charpentier.

 

blason de la famille Lime

 

Blason famille LIME

 

 

 

Sources : documents  donnés à la Société d’Histoire « Villeparisis et son passé » par Jean –Philippe Damie que nous remercions vivement.

Par villepage - Publié dans : Histoire de Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 octobre 2014 1 27 /10 /Oct /2014 06:56

 

L’usine Charpentier ( suite)

 

L’usine Charpentier confectionnait des pommeaux de canne et de fouets, des becs de parapluies et d’ombrelles et d’autres objets similaires. Ces différents produits pouvaient être argentés, dorés ou nickelés. La plupart étaient ouvragés dans le style figuratif : têtes d’animaux, bustes, décor floral inspirés notamment de la mode.  Jacques Lime, petit-fils d’Albert Charpentier cite les pommeaux de canne représentant une tête de poule faisane et une tête de coq produites en 1910 après le succès de Chanteclerc d’Edmond Rostand.

 

 

 

Usine CHARPENTIER

 

 

 

 

 

 


Ce commerce fut florissant jusqu’en 1914. Vendus dans la capitale grâce au burea de vente de la rue Chapon, tenu par Edmond Charpentier, frère d’Albert, les produits de l’usine s’écoulaient sans difficulté.

 

Le déclin s’amorça dans les années 20 en raison des changements de mode de vie des Français. La plupart des objets que décorait l’usine Charpentier passèrent  de mode et la société fut dissoute en 1929 et les ouvriers du travail dans les entreprises voisines.

 

 

 

 

 

cannes NEW

Par villepage - Publié dans : Histoire de Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 octobre 2014 1 20 /10 /Oct /2014 06:43

 

 

L’USINE CHARPENTIER

 

 

 

L’histoire de l’usine Charpentier débute immédiatement après la guerre de 1870/71, vers la fin du mandat de M. de Ruzé. Incité par ses parents, Théodore Louis Charpentier qui demeurait à Paris vint à Villeparisis. Avec l’aide financière de ceux-ci, il acheta une propriété (33 rue de Ruzé). Ils aménagèrent un atelier où toute la famille travaillait. Par suite de l’importance prise par l’exploitation, il acheta l’ancienne auberge de l’Etoile et ancien relais de poste, avec jardin et un pré de deux hectares environ. C’est l’immeuble qui correspond aujourd’hui aux n° 39, 41, et 43, rue de Ruzé.

 

 

 

histoire Usine charpentier (carte postale)

 

 


D’importants travaux d’aménagements furent réalisés : construction d’une cheminée pour la machine à vapeur, installation de grands réservoirs, adduction d’eau, aménagement d’une forge ainsi que d’ateliers de nickelage, argenture et dorure. Ce n’est qu’en 1891 que l’entreprise travailla à plein rendement. L’usine s’intitulait » Manufacture de bijouterie pour cannes, fouets, parapluies et ombrelles. » La direction était laissée à Albert, le fils, tandis que Léonie, sa sœur, tenait la comptabilité et la correspondance. Léon, le père, supervisait et s’occupait du bureau de vente de Paris, rue de Gravilliers.

Après la mort de Théodore en 1901, Albert constitua avec ses frères et sa sœur Léonie une société qui poursuivit activement l’exploitation de cette usine, située au cœur du village et qui employa jusqu’à 30 ouvriers dans les premières années du siècle. Il s’y trouvait une machine à vapeur  d’une certaine puissance, et même une usine à gaz au fond du jardin, qui servait à l’éclairage des ateliers. Peu à peu, le gaz fut remplacé par l’électricité que produisait une génératrice magnétique.

 

 

 

 

 produits NEW

 

 

 

 

Par villepage - Publié dans : Histoire de Villeparisis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

MUSEE D’HISTOIRE LOCALE

 

 

Parc Honoré de Balzac

60 Rue Jean Jaurès

77270 VILLEPARISIS

 

Ouverture

tous les samedis de 10h à 12h

Et sur rendez-vous

 

ENTREE GRATUITE

 

 

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

 

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés