Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Villeparisis - Histoire
  • : blog de la Société d'Histoire de Villeparisis - Association Villeparisis et son passé (77270)
  • Contact

 
 

Recherche

Musée d'Histoire-Villeparisis


Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaurès 

77270 VILLEPARISIS

 Ouverture tous les samedis matins

de 10h à 12h

et sur rendez-vous

  Entrée gratruite

 
 
 
 
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 16:06

Le château de Morfondé (2)

Aujourd’hui

 

Campus du domaine de Morfondé : un nom qui va transformer la vie des footballeurs de la région. En achetant cet ancien établissement destiné aux jeunes en difficulté à Villeparisis (Seine-et-Marne), avec ses 19 bâtiments et son château pour une superficie totale de 25 ha, la Ligue de Paris - Ile-de-France tient enfin son joyau. La Ligue a été séduite par l’environnement boisé et la beauté du site. « Ce lieu correspond en tout point à nos attentes, affirme son président Jamel Sandjak. Le domaine se situe à trente minutes de Paris. Son accès est facile par la Francilienne. Nous sommes tout proches de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et de Disneyland Paris. On ne pouvait pas rêver mieux... » C'est donc dans le nord de la Seine-et-Marne que le centre technique régional ouvrira ses portes en avril, une fois les travaux d'aménagement terminés.

 

Ce campus aura aussi un rôle social à jouer

Le domaine de Morfondé « n'est pas uniquement un centre technique pour les clubs », selon Jamel Sandjak. « Il doit s'ouvrir sur d'autres secteurs comme le social »,  ajoute Sandjak qui fourmille d'idées. « Pourquoi ne pas ouvrir le campus aux enfants qui ne peuvent pas partir en vacances l'été, en juillet et août. On pourrait y faire des stages », précise-t-il. Et de conclure : « Former des footballeurs, on sait faire, mais on ne veut pas laisser des gamin
s au bord de la route. Nous devons aussi les aider à devenir des citoyens. »

 

 

Source: Le Parisien

CP/ F.Gagnepain

 

 

Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Histoire de Villeparisis: château de Morfondé (2)
Repost 0
Published by villepage
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 14:08

 

Le château de Morfondé 

 

Histoire

 

 

Le domaine de Morfondé se trouve à l’est de Villeparisis à l’extérieur du village. L’étymologie fait l’objet de discussions ; l’insalubrité primitive du lieu pourrait justifier le rapprochement que l’on a fait avec la « morfondée », une maladie du cheval comparable à la morve.

On n’identifie les propriétaires qu’au début du XVIIIème siècle, alors que le domaine devait être exploité depuis plusieurs siècles. En effet le 18 mai 1701, un premier acte de vente décrit le château comme une très grande maison au milieu de 28 hectares.

Il fut la possession de la famille de Chalabre jusqu'à la Révolution. Après avoir connu divers propriétaires durant les XIXe et XXe siècles, dont un éditeur parisien Charles-Louis Panckoucke, illustre libraire parisien célèbre pour avoir publié une importante collection bilingue des classiques de l’Antiquité.

En 1829, Morfondé appartenait à Monsieur Guillon et était occupé par la Baronne de Rignon. Au début du XXème siècle, un châtelain nommé Hamon se faisait porter des brioches par les écoliers de Villeparisis. Depuis le château a appartenu à Louis Debrise, négociant en rhum et liqueurs à Saint-Denis, puis il fut acquis en 1937 par l'Armée du Salut qui en fit d’abord une maison de retraite, puis un centre d'apprentissage agricole, horticole pour jeunes garçons en difficulté. Jusqu’en 2013, le château de Morfondé accueille une centaine de garçons et filles en difficulté.

 

 

Sources : Villeparisis et son histoire

Cartes postales : F.G

Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
plan d'intendance

plan d'intendance

Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Histoire de Villeparisis: Domaine de Morfondé (1)
Repost 0
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 11:20

 

Assemblée générale ( suite)

 

Des nouvelles du blog :

Créé en 2008 par D.Thénault grâce aux conseils de Mme Lopez, il se maintient au même niveau de fréquentation : 40 visiteurs par jour en moyenne.

Quelques chiffres : 63745 visiteurs depuis la création, 135296 pages vues, et 527 articles.

Le bilan des activités est approuvé à l’unanimité.

 

2/ Le rapport financier est présenté par le trésorier Hervé Fourcaudot. Le bilan est approuvé à l’unanimité.

3/ Année 2017

Le budget prévisionnel, présenté par Hervé Fourcaudot est adopté à l’unanimité.

Le président présente quelques projets de visites à Paris : le quartier de la Gare du Nord , la bibliothèque de l’Arsenal…une sortie festive :cabaret à Dammarie les lys ou un après-midi à Meaux : visite, diner et spectacle.

 

Personne ne demandant la parole, le président remercie une nouvelle fois les personnes présentes et les invite à prendre le verre de l’amitié.

La séance est levée à 11h.

 

 

Activités de la Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (2)
Activités de la Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (2)
Activités de la Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (2)
Activités de la Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (2)
Activités de la Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (2)
livre sur Villeparisis présenté par F.Gagnepain pour les 30 ans de l'association

livre sur Villeparisis présenté par F.Gagnepain pour les 30 ans de l'association

Repost 0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 13:27

 

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE

 

Société d’histoire « Villeparisis et son passé »

Association loi 1901 déclarée le 7 avril 1986 n°5886, siret n° 488 260 043 00010 APE 913E

Le 18 mars 2016 à 9h30 A la Maison Pour Tous à Villeparisis

 

 

Après la signature de la feuille de présence et le paiement des cotisations, le président, François Gagnepain, ouvre la séance à 9h45 :40 personnes présentes ou représentées sur 59 adhérents.

 

Le président remercie Monsieur Yves Albarello, député, Monsieur Hervé Touguet, maire, et accueille les présidents d’associations voisines et amies : Mme Haeberlé représentant l’AROEHM, M. Haeberlé, l’AROEHM ET L’APM, M Revel, président de la société d’histoire de Tremblay.

Il évoque les adhérents disparus cette année et demande quelques instants de silence.

Le Président rappelle qu’en cette année 2016 ; on a fêté les 30 ans de l’association dont le premier président était M Ecoutin.

 

 

1/ bilan des activités.

Une plaquette rappelant les 30 ans de vie a été créée par Danielle Thénault.

28 janvier : galette : 32p

Du 8 au 19mars : expo photos de classes au centre culturel

12 mars : AG 43 présents , ensuite 30 personnes  ont participé au repas.

Juin : sortie à Briare : 32p

4 septembre : stand au forum des associations

17/18 septembre : journées du patrimoine, ouverture du musée et présentation au Centre culturel du livre de F.Gagnepain sur la mémoire des Villeparisiens de 1920 à 1970.

24 septembre : stand à la fête du canal

23 octobre : stand au salon « toutes collections » tenu par D.Thénault

Décembre : repas au restaurant :19p

Le musée a accueilli 223 visiteurs, dont 3 classes scolaires, Le « Mouvement pour la paix » de Blanc-Mesnil, Mme Roth, chargée de mission « mémoires et identités » au sein de la communauté de communes, un groupe de Maldon et un de Pietrasanta dans le cadre des anniversaires de jumelage.

 

Activités de La Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (1)
Activités de La Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (1)
Activités de La Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (1)
Activités de La Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (1)
Activités de La Société d'histoire "Villeparisis et son passé" Assemblée générale (1)
Repost 0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 09:41

 

8 mars

 

Journée internationale des droits des femmes

 

Origine

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote.
La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.
La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982.

 

 

Quelques dates importantes en France

 

1850 : création d’écoles primaires pour filles

1856 : Elisa Lemonnier fonde l’enseignement professionnel pour jeunes filles

1861 : JulieVictoire Daubié : première bachelière

1863 : création de cours secondaires pour filles

1875 : Madeleine Brès, première docteur en mèdecine

1882 : Maria Deraisme, première femme initiée à la franc-maçonnerie

1900 : Jeanne Chauvin première femme avocate.

1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de Physique

1936 : le gouvernement Léon Blum compte 3 femmes sous-secrétaires d'État

1941 : officialisation de la fête des mères

1944 : droit de vote

1945 : 34 femmes sont élues députées

1975 : première loi sur l’interruption volontaire de grossesse (Simone Veil)

1980 : Marguerite Yourcenar, première femme à l'Académie française

 

 

 

manifestation de suffragettes à Londres

manifestation de suffragettes à Londres

Olympe de Gouges: elle rédigea" les droits de la femme et de la citoyenne"

Olympe de Gouges: elle rédigea" les droits de la femme et de la citoyenne"

Marie Curie

Marie Curie

Julie Victoire Daubié, première femme admise à passer le baccalauréat

Julie Victoire Daubié, première femme admise à passer le baccalauréat

Clara Zetkin et Rosa Luxembourg

Clara Zetkin et Rosa Luxembourg

Elisa Lemonnier

Elisa Lemonnier

Louise Michel

Louise Michel

Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 13:33

 

Les cafés de Villeparisis

Témoignage d'une Villeparisienne

 

Mais l'enseigne de "l' Oasis" créée  par des Francais, de retour d'Algérie,a été gardée intentionnellement jusqu'en 2009, pour faire hommage aux précédents "tenanciers", tel que MME GERMAINE VIEILLE de 1947 à 1978.

 

Le Restaurant du Pont  Café- Tabac de la place du Marché, tenu par CLAMADIEU avant guerre, vers 1930, où Edith PIAF (pas connue à l'époque), venait de Paris par le canal, et chantait avec Simone Bertault (Momone) dont la mère habitait Villeparisis au bout de la rue Ambroise Croizat, petite maison dans l'angle de la rue qui allait au commissariat

Par la suite Mr DEJEAN (Auvergnat) tiendra le café Tabac jusqu'en 1980 ,  ensuite un autre acquéreur l'  a vendu  à la civette en face, et ensuite  à la Macif.

Source. Henriette

Café "l'oasis"

Café "l'oasis"

café-restaurant du Pont

café-restaurant du Pont

Repost 0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:18

 

Les cafés de Villeparisis

 

La Société d’Histoire de Claye et de ses environs a présenté une exposition sur les cafés dans l’ancien canton de Claye dans la salle « Planète Oxygène » à Claye ainsi qu’un superbe livre retraçant l’histoire des cafés.

Plusieurs panneaux étaient consacrés à Villeparisis ( qui faisait partie autrefois du canton de Claye) et à ses cafés : le Narval, le café Coussigal, le Grand Monarque, le Petit Robinson, la Maison Carré, la Maison Bougon, le Venise entre autres. Exposition d’autant plus intéressante que certains cafés ont disparu ou ont bien changé d’aspect.

Histoire de Villeparisis: les cafés dans l'ancien canton de Claye
Histoire de Villeparisis: les cafés dans l'ancien canton de Claye
Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 14:08

 

La Brie gourmande

Voici un exemple de menu qui montre que nos ancêtres seine-et-marnais avaient un bon appétit.

BANQUET D’ADIEU

Offert à M R….inspecteur primaire sous la présidence de M S…inspecteur d’académie

 

26 octobre 1933

Hôtel de la Fontaine à Provins

 

 

MENU

Paté croûte maison

Truite de rivière à la gelée

Selle d’agneau Parmentier

Haricots verts au beurre

Poularde de Bresse

Salade de saison

Fromages

Corbeilles de fruits

 

Vins : Grand vin rouge et blanc, Moulin à Vent, Champagne, café et liqueurs

 

 

Sources : La Brie Gourmande de Claude Cajat

Magazine Notre Département.

 

 

CP François Gagnepain

CP François Gagnepain

Repost 0
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 16:04

 

Origine médiévale en Angleterre

 

La première mention du jour de la Saint-Valentin avec une connotation amoureuse remonte au XIVème siècle en Angleterre, où l’on croyait que le 14 février était le jour où les oiseaux s’appariaient (voir « La Dame à la licorne ». Cette croyance est mentionnée dans les écrits de Chaucer au XIVème siècle.

Ce fut Othon de Grandson, poète et capitaine vaudois à la cour d’Angleterre qui fit connaitre cette coutume dans le monde latin, notamment à la cour de Savoie par sa poésie : La complainte de Saint Valentin, Le souhait de Saint Valentin et le Songe de Saint Valentin.

Au début du XVème siècle, Charles d’Orléans fit connaitre l’œuvre d’Othon à la cour de France. Par la suite, cette tradition se perdit et ne fut réactualisée qu’au XIXème siècle.

Quelques cartes anglaises anciennes

Histoire de la Saint Valentin: origine
Histoire de la Saint Valentin: origine
Histoire de la Saint Valentin: origine
Repost 0
Published by villepage - dans Histoire en général
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 13:57

 

Balzac et la paternité

 

Officiellement, Honoré de Balzac n’a pas eu d’enfants.

En 1846, il a failli avec Madame Hanska (ils ne sont pas mariés), Balzac est enthousiaste à l’idée de cette paternité, il lui écrit le 3 aout 1846 : « Pense à tout le bonheur que tu portes, que tu me donnes. » Le prénom est déjà choisi : Victor-Honoré. Mais l’enfant est né mort-né, et c’est une fille. Donc pas de descendance directe de Balzac, les seuls descendants sont les enfants de sa sœur Laure Surville.

Officieusement, Balzac aurait eu deux enfants : en 1834, Marie, fille de Maria du Fresnay, « une gentille personne, la plus naïve créature qui soit tombée comme une fleur du ciel » selon Balzac. Il donnera à Marie du Fresnay différents objets dont un Christ de Girardon.

Le second enfant présumé serait Lionel-Richard, né en 1835, fils de la comtesse Guidoboni-Visconti.

C’est à cette époque (1834-1835) que Balzac écrit et publie Le Père Goriot, dans lequel il évoque des préoccupations paternelles. Peut-on faire un rapprochement ?

 

Sources : documents de la société d’histoire « Villeparisis et son passé »

Marie du Fresnay

Marie du Fresnay

Lionel-Richard, fils de la comtesse Guidoboni-Visconti

Lionel-Richard, fils de la comtesse Guidoboni-Visconti

Repost 0